samedi 25 juin 2011

MÉDITATION ( tirée du starets Thaddée)

Le Starets THADDÉE de Vitovnica (1914-2003), est un moine serbe formé dans tradition des startsi dOptino à la spiritualité orthodoxe. Les textes ci-dessous sont tirés de ses écrits, enseignements, homélies et entretiens. Il fait parti des grands spirituels orthodoxes du 20ème siècles. 
(Vous pouvez trouvez   tous ces textes aux Éditions l'Âge d'Homme)

Qui était le Père Thaddée 
Tomislav Strbulovic (qui deviendra le moine Thaddée) est né en 6/19 octobre 1914, le jour de la saint Thomas, de parents agriculteurs originaire du village de Vitrovnica. il fut baptisé aussitôt. Dés sa naissance il eut une santé fragile. A cause de cela il fut souvent en butte aux moqueries et aux réflexions désagréables.
Alors, dans son coeur d'enfant angoissé naît le sentiment céleste de non-appartenance à ce monde ainsi que le désir mystérieux de se sortir de ce monde de chagrin et de tristesse, de se consacrer entièrement à Dieu et de rechercher la paix et la joie uniquement en Lui, le doux Seigneur qui seul réconforte Ses martyrs.
Dieu a illuminé son esprit d'enfant lui montrant que toute la vie terrestre n'est que service et qu'il n'existe pas d'autre vie que celle consacrée à servir au milieu de longs malheurs et de souffrances.(...)
Pendant ses années de travail il tombe malade des poumons (on sait que les âmes très sensibles, qui endurent beaucoup de choses intérieurement, sont souvent exposées aux maladies pulmonaires).
Son Père spirituel, le Père Ambroise, lui avait dit : "Quoi que tu fasses, ne cesse de dire en toi : " Seigneur Jésus Christ, Fils de Dieu, aie pitié de moi !", et il obéit de tout son coeur.

 Condamné par le médecin à n'avoir plus que cinq ans de vie (un pronostic qui, grâce à Dieu allait se révéler faux), il décide de se détacher de ce monde et de se consacrer à Dieu d'une manière radicale, il devient Moine.
La spiritualité du starets Thaddée se situe dans une large mesure, dans la lignée de celles des startsi d'Optino et du monastère de Valaam. Cependant, en vertu de son histoire, de sa personnalité et de son expérience acquise au cours des ans, il leur donna une marque spéciale.


Le "combat contre les pensées(négatives)" et la vigilance (nepsis) par rapport à toutes les pensées, qui sont des dimensions importantes de la spiritualité hésychaste traditionnelle, occupent dans l'enseignement du starets Thaddée une place centrale, avec l'idée forte que chacune de nos pensées (pensées au sens propre, mais aussi représentations, imaginations et intentions) a, selon sa qualité spirituelle positive ou négative, une influence directe (le plus souvent inconsciente) sur notre état intérieur, mais aussi sur celui des personnes de notre entourage (et même sur celui des animaux et des plantes qui se situent dans notre environnement).


Par le contrôle spirituel de nos pensées (acquis par une conjugaison de notre effort personnel et de la grâce divine), nous pouvons donc agir positivement sur nous-mêmes, mais aussi sur les êtres qui nous entourent et ainsi nous transformer et transformer notre environnement dans un sens conforme au projet bon de Dieu à l'égard de tous. (...)

Alors que les notions d'énergies positives et négatives, de maîtrise des pensées et de sérénité trouvent, à travers le mouvement (dangereux. Voir le livre du Père Séraphim Rose)) New Age  et les spiritualités de l'Extrême-Orient (en particulier le bouddhisme) un écho important dans le monde actuel, cette façon qu'a le starets Thaddée de revisiter la spiritualité hésychaste et de présenter une vision renouvelée de la spiritualité chrétienne tout en préservant les fondements traditionnels, devraient susciter l'intérêt de nos contemporains.


La voie proposée par le Père Thaddée est ouverte à tous. Le Père Thaddée n'est pas un grand théologien, mais comme la plupart des starsi, un homme d'expérience, offrants aux autres, par ses paroles simples et surtout par son exemple, ce qu'il avait lui-même expérimenté et éprouvé, et dont il avait reçu la confirmation par la grâce et les charismes qui l'accompagnent.

Le Père Thaddée n'était pas un surhomme, mais c'était un homme à bien des égards fragile psychologiquement, ayant eu une enfance difficile et par quelques aspects traumatisante, beaucoup de problèmes de santé, une longue dépendance à l'égard du tabac (inaccoutumée dans le monachisme orthodoxe, mais s'expliquant par le contexte sociologique de l'époque), assumant difficilement la tâche d'higoumène (Abbé d'une communauté monastique) qui lui était confiée quel qu'en fût le lieu et s'en plaignant fréquemment, souvent en proie au doute sur lui-même et au découragement...

Il est profondément touchant par ses faiblesses humblement et ingénument confessées, par sa réserve, sa véritable modestie, son humilité, sa délicatesse d'âme, sa patience, son indulgence et sa douceur...Il est une preuve vivante que Dieu vient au secours de la faiblesse de l'homme qui la reconnaît devant Lui (Rom 8, 26) et développe Sa puissance à travers elle (2 Col 12, 9).

Le Père Thaddée a fait maintes fois l'expérience de la plénitude de la grâce (qu'il appelle avec simplicité et humilité "la grâce gratuite", pour exprimer le fait que Dieu la donne aux hommes sans qu'ils l'aient méritée et d'une façon inattendue) que les Pères grecs appellent plérophoria; il a reçu le charisme du discernement spirituel grâce auquel il a pu lire dans les coeurs de ceux qui s'adressaient à lui et les guider de manière sûre.

Par la grâce du Saint Esprit qui l'habitait, starets était toujours paisible, lumineux et joyeux.

La charge d'higoumène fut pour lui, malgré sa grande obéissance à son évêque, une très lourde épreuve tout au long de sa vie : La charge d'higoumène (abbé de communauté monastique) me fut toujours très lourde à porter car j'étais obligé de fixer mes pensées sur des préoccupations matérielles et des problèmes humains concernant les membres de la communauté... Je perdais ainsi sans cesse la grâce gratuite que j'avais reçu comme novice. Cela provoquait de nouveaux problèmes dans ma vie spirituelle tout en détruisant mon état de santé. Une nouvelle maladie était apparue, mes nerfs avaient craqué."

Ce combat dans l'amour avec Dieu dura des décennies. "Si nous ne nous apaisons pas de nous-mêmes, Dieu ne cessera pas d'agir en vue de nous apaiser" (...)

En 1972 l'higoumène Thaddée est nommée higoumène au monastère de Pokajnica. Il a peur des épreuves qu'il aurait éventuellement à subir du fait des membres de ce monastère. Le Seigneur lui apparaît dans son sommeil et le mit en garde et dit : "Tu dois savoir que toute tâche qui t'a été imposée doit être réalisée avec beaucoup d'amour, de ferveur et de dévouement, sans faire attention à la jalousie de certains et au mal qui t'entourent et t'agressent." Puis le Seigneur, à trois reprises le mùarqua du signe de la Croix de la tête au pieds, pris l'épitrachlilion et le mit sur sa tête en disant "Voici la Croix que tu dois porter."

Le Père Thaddée eut un premier infarctus en 1992, puis  un second en 1996.
Starets THADDÉE


Réflexion: Dans notre vie, dans notre quotidien chacun de nous s'efforce de bien agir, nous souhaitons que les jours soient paisibles et doux, mais bien souvent il arrive que surgissent des obstacles. Sommes-nous coupables de cela ou quelque chose d'autre entre-t-il en compte ?


 Nous souhaitons assurer notre salut mais nous avons des adversaires qui ne cessent de nous combattre: ce sont les esprits du mal. Ceux qui s'efforcent d'agir bien éprouvent de nombreuses tentations. Il en est ainsi parce que nous sommes orgueilleux; il faut nous affranchir de l'orgueil et nous apaiser... Si nous ne voulons pas nous apaiser, Dieu ne cessera pas de laisser les esprits nous dresser des obstacles et nous barrer la route en permanence. Nous devons passer à travers de nombreuses et malheurs.


Les tentations ne commencent qu'après le baptême:
Il est nécessaire de s'apaiser, car une fois que nous sommes apaisés, le diable n'a plus la force de lutter contre nous. Aucun malheur ne voudra plus rien dire pour nous. Comme le disent les Saints Pères: "Voici à quoi nous saurons que nous sommes aimés de Dieu: au fait qu'Il nous conduit à travers de nombreuses souffrances, tourments et douleurs infligées au coeur."


Seul le Seigneur est en mesure de nous aider à trouver la paix:
Si nous nous adressons de tout notre coeur au Seigneur, notre prière sera exaucée. Le Père Dorothée disait: " Je ne savais quoi faire, je voyais que j'étais orgueilleux, je priais mais restais orgueilleux. J'ai fini par comprendre que seul le Seigneur est humble; à la fois puissant et humble, Il est seul capable de m'aider à trouver la paix."
Vous voulez savoir combien vous êtes orgueilleux ? Quand quelqu'un vous envoie une pique au plus profond du coeur, songez à la violence qui se réveille alors en vous, et vous verrez combien vous êtes orgueilleux ! (...)


Il n'es jamais trop tard pour se repentir.
 Il faut préserver la paix du coeur et prendre soin du coeur. On doit veiller à ce que la paix et le silence y règne et ne pas prendre garde aux circonstances dans lesquelles ont vit, faute de quoi on s'empêtre dans des énergies négatives environnantes.(...)


Il faut endurer beaucoup et pardonner beaucoup.
Il faut à tout prix sauvegarder la paix du coeur et la paix des esprits au sein de la famille ou de la communauté des moines. Aussi est-il nécessaire d'endurer beaucoup et de pardonner beaucoup.(...)


Après le Seigneur, nous n'avons pas de bonheur plus grand que ceux que Dieu nous a donner d'aimer et nos parents.
Après le Seigneur Christ, nous n'avons pas de bonheur plus grand que ceux que Dieu nous à donner à aimer et que nos parents. (...) Les parents et les enfants que Dieu nous confie sont un instrument entre les mains du Seigneur. (...)


Quand l'homme se refuse à entendre, il est vain de parler.
 C'est en vain qu'on explique à quelqu'un que Dieu est présent partout et qu'Il est Celui qui donne la vie, si cette personne ne veut même pas en entendre parler.


Il est important de se relever toujours et de poursuivre son chemin vers Dieu.
 Nous ne cessons de commettre des péchés, de glisser et de chuter. En fait, nous tombons ainsi dans des traquenards tendus par le démon. Les saints soulignent qu'il importe de se relever toujours et de poursuivre son chemin vers Dieu. Peu importe qu'on ait chuté cent fois dans la journée: il faut se relever et continuer d'aller de l'avant, sans regarder en arrière. Ce qui a été et appartient au passé. Il s'agit seulement d'avancer et de prier pour obtenir l'aide du Seigneur.


Ce n'est pas importuner le Seigneur que de se plaindre sans cesse auprès de Lui:
 Nous importunons le Seigneur en commettant des péchés, non en nous adressant à Lui comme à notre proche parent. Le Seigneur aime qu'on l'invoque sans cesse et que l'on épanche son coeur auprès de Lui. La prière n'est pas quelque chose qui commence et qui s'achève, et c'est fini. Se tenir devant l'Icône, dire ce qu'on a à dire puis poursuivre son chemin, ce n'est pas cela la prière.


La prière attire la bénédiction sur la maison.
 N'accordez pas trop d'importance aux évènement extérieurs. Soyez d'avantage à l'intérieur, dans le coeur, avec le Seigneur, et laissez les évènements extérieurs suivre leur cour. Soyez seulement aimables, calmes et doux à l'égard de tous.(...) Il est très important qu'il y ait dans une maison au moins une personne ayant l'habitude de prier. La prière attire la bénédiction sur la maison. Tous les membres du foyer familial le ressentent. Même ceux dont le coeur s'est refroidi le ressentent. C'est pourquoi il faut prier sans cesse.


En priant pour quelqu'un nous assumons ses souffrances. Un coeur compatissant souffre tout particulièrement en assumant les souffrances d'autrui.




III - La centurie de Vitovnica.
2- Le mal qui existe n'a pas été créé par Dieu. Le mal est issu des esprits qui se sont détachés de l'amour de Dieu pour se tourner vers eux-mêmes, restant dans l'insoumission et se mettant à ratiociner.
(...)

5-Comment la jalousie agit-elle ? L'esprit diabolique de jalousie ne cesse de lutter contre la justice, contre Dieu. (...) La jalousie ne cesse d'envier chacun à tout propos.

6-Saint Nil le Myroblite affirme lui aussi que la jalousie est la marque de l'Antéchrist dans le coeur humain. On voit quelle chose horrible cela représente pour nous.

14-...il faut nous soigner et ne pas laisser la jalousie envahir notre coeur, car elle détruit la paix intérieure et le repos de l'âme.(...) Il nous faut donc être sans cesse en prière et refuser d'entendre les suggestions de l'esprit de jalousie.
  
25-(...) la prière nous est indispensable, aussi brève soit-elle, afin que dès notre lever, dès la sortie de nos rêves, nous exprimions aussitôt notre reconnaissance à Dieu pour nous avoir accordé la grâce d'avoir vécu la nuit écoulée.

30-L'amour de Dieu ne tolère pas l'égoïsme.

33-Celui qui a trouvé l'apaisement ne s'interroge plus sur lui-même comme s'il était quelque chose, alors qu'il sait qu'il n'est rien. (...)


 39-Il faut rejeter de tout coeur les plans et les ambitions terrestres;   ce n'est qu'alors que nous pourrons avec le Seigneur, aimer sincèrement nos proches. (...)


76- Il faut rester naturel et modeste ; dès que quelqu'un devient vaniteux, on voit sur sa personne que son comportement est lié aux esprits déchus qui tournent autour de lui.




NOTE :  Tous ces textes sont tirés, pour notre profit spirituel, du livre:  PAIX ET JOIE DANS LE SAINT ESPRIT.  STARETS THADDÉE  aux Éditions l'AGE D'HOMME.