vendredi 16 mars 2012


CHERCHER DIEU - AIMER LE SEIGNEUR.


DIEU SE RÉVÈLE AU COEUR PUR.

Admirez la nature, elle est un grand et beau livre ouvert, elle ne cesse de nous parler de Dieu.

Dieu se reflète dans la nature, comme l'image de l'homme se reflète dans l'eau. Le coeur impur est comme une eau boueuse et polluée, il ne permet pas de voir la tendresse infinie de Dieu, ni sa miséricorde... rien!


Admirez les forêts, les montagnes, les lacs et les étangs, les sous-bois et les futaies, observez les insectes discrets : les abeilles, les fourmis... tous se donnent beaucoup de peine, ils sont admirables ! Les saisons se succèdent, la vie bouillonne, elle coule : en contemplant toutes ces merveilles vous apprendrez à connaître la miséricorde et la tendresse de Dieu, mais aussi Sa toute puissance.


En tout lieu l'étendue de la mer et des océans est salée, ainsi en tout lieu Dieu nous regarde à chaque souffle de nos vies. Chaque respiration, chaque regard et clignement de nos yeux : tout est vu de notre doux Créateur et notre Dieu.

N'oublions jamais que Dieu attend notre repentir jusqu'à notre mort. Sa patience et Sa bonté sont sans limite aucune. La miséricorde divine est à jamais, éternelle!

Pour Dieu nous sommes unique, chacun d'entre nous depuis la création, est un être connu de Dieu par son nom. Tendresse infinie de Dieu.

Chacun nous recevons un don destiné à nous conduire sur la voie du salut. Sans ce don de Dieu, nous sommes d'une extrême pauvreté.

En voyant mon temps s'écouler, mes ans s'accumuler, je me dis que ma vie s'écoule bien vite, comme la goutte de rosée tombée sur le brin d'herbe ou la fleur des prairies.

Mon existence est brève à l'instar d'une journée, puis vient ma mort telle une nuit ténébreuse.

Père Ambroise Fontrier de Bienheureuse mémoire.

Humble moine, je me dis qu'il faut vivre dans la vertu et, autant que faire ce peut, me garder de tout péché tant que dure la modeste journée de ma vie. Car quand arrive la fin de la journée, de ma vie, quand arrive la nuit de la mort, alors il est trop tard.

J'en ai l'expérience, je sais de quoi je parle. Elle (la mort) est déjà venue me dire plusieurs fois bonjours !


À  la sainte fête de Pâques, il convient d'avoir dans sa poche un oeuf de couleur, de même il convient d'avoir le coeur pur en tout temps.


+Votre Frère aimant et priant Higoumène Ioannis.