samedi 24 mars 2012

DIMANCHE DE SAINT JEAN CLIMAQUE      T 8
25 mars 2012

DIVINE LITURGIE DE SAINT BASILE                       10H 30


LECTURES : St. Jean Climaque : Épître:  Éphésiens 5 : 8-21 ;  Évangile:    Matthieu 4 : 25-5 : 12.

Lectures à l'Orthros (matines):  Jean 20 : 11-18.

Divine Liturgie: Épître : Hébreux 6 : 13-20   ;   Évangile :  Marc 9 : 17-31 (guérison du lunatique)


Grand Carême : Huile et vin.
____________________________________________________________________________

Tropaire : Par le flot de tes larmes, tu as fait fleurir le désert; par tes profonds gémissements, tu as fait rendre à tes labeurs des fruits au centuple. Tu as illuminé le monde en resplendissant par les miracles. Prie le Christ Dieu, ô notre bienheureux père Jean, de sauver nos âmes.

ou : T 1: Habitant du désert et ange dans le corps, tu fis des miracles, ô Jean, notre père théophore; par le jeûne, les veilles et les prières, tu as reçu des dons célestes; tu guéris les maladies et les âmes de ceux qui accourent vers toi avec foi. Gloire à Celui qui t'a donné la force, gloire à Celui qui t'a couronné, gloire à Celui qui par toi accomplit pour tous des guérisons.

QUI EST SAINT JEAN  CLIMAQUE ?
Il serait vers la fin du 6ème siècle. Vers l'âge de 16 ans, après avoir fait de bonnes études, il renonce au monde par amour de Dieu, et se rend au mont Sinaï, au pied de cette montagne sainte.
Il se soumit corps et âme à un Ancien nommé Martyrios, qui demeurait dans une cellule non loin du monastère, et s'engagea, libre de tout souci, dans l'ascension de cette échelle spirituelle (Klimax) au sommet de laquelle Dieu se tenait.
Il resta 4 ans dans l'état de novice et il ne fut tonsuré qu'à l'âge de 20 ans, après avoir éprouvé son humilité.
IL passa 19 ans dans la bienheureuse insouciance que procure l'obéissance, débarrassé de tout combat par la prière de son père spirituel et naviguant sans danger, comme en dormant, vers le port de l'impassibilité.

Homélie de saint jean Climaque sur la pénitence:
La pénitence est une restauration du baptême. La pénitence est un pacte avec Dieu pour une seconde vie. Le pénitent est un homme qui va acheter l'humilité. La pénitence est une continuelle défiance des aises du corps. La pénitence est la fille de l'espérance, et renoncement au désespoir.
Le pénitent est un coupable qui n'a plus à rougir.
La pénitence est la réconciliation avec le Seigneur par la pratique des bonnes oeuvres contraires aux péchés commis.
La pénitence est la purification de la conscience. La pénitence est le support volontaire de toutes les tribulations.
Le pénitents est l'artisan de son propre châtiment.
La pénitence est une vigoureuse mortification du ventre et une blessure de l'âme fortement ressentie.
Après nos chutes, combattons par-dessus tout le démon de la tristesse: il se présente à nous au temps de la prière, et, nous remettant en mémoire notre première familiarité avec Dieu, il s'efforce de détruire notre prière.
Ne t'étonne pas de tomber tous les jours; n'abandonne pas la lutte, mais maintiens courageusement ton effort. Et ton ange gardien lui-même rendra hommage à ton endurance.
Avant la chute, les démons nous disent que Dieu est ami des homes ; mais quand nous sommes tombés, ils Le prétendent impitoyablement.
Celui qui veut véritablement son redressement considère comme perdue chaque journée où il n'a pas été touché de componction, quelque bien qu'il ait pu faire par ailleurs.