jeudi 24 mai 2012


ASCENSION DE NOTRE SEIGNEUR DIEU ET SAUVEUR JÉSUS CHRIST

TROPAIRE t.4 :
Dans la gloire Tu t'élèves, ô Christ notre Dieu, comblant Tes disciples de joie par la promesse du Saint Esprit, les affermissant dans Ta bénédiction, car Tu es le Fils de Dieu, le rédempteur du monde.

KONDAKION t.6 :
Ayant accompli pour nous Ton oeuvre de salut, après avoir uni la terre et le ciel, Tu t'es élevé en gloire, Christ notre Dieu, sans pour autant t'éloigner, mais restant toujours avec nous et disant à ceux qui t'aiment : JE SUIS TOUJOURS AVEC VOUS, PERSONNE À JAMAIS NE PEUT RIEN CONTRE VOUS.

"LE SEIGNEUR, APRÈS LEUR AVOIR AINSI PARLÉ, S'ÉLEVA AU CIEL " (MARC VI, 19)

SERMON DE SAINT JEAN DE KRONSTADT
Bien que l'homme ait été formé dans son corps par la terre, il a été créé pour le Ciel. La terre est donnée à l'homme comme demeure provisoire, comme un lieu de préparation à la vie supérieure, céleste.
La transgression fatale de la première loi par les premiers hommes a eu pour conséquence l'abaissement de l'âme et du corps vers la terre et elle a perturbé tout le système de pensée, de comportement moral et physique de la vie humaine.
Les propriétés terrestres, temporelles, corporelles, légales et illégales se sont imposées à la place des propriétés célestes, éternelles, spirituelles. 
La nature humaine et la vie de l'homme ont été altérées, et le genre humain a subi une dégradation de sa nature et la ruine du don divin - son âme, insufflée en lui par Dieu dans le Paradis.
 Pour renouveler la véritable nature de l'homme, corporelle et spirituelle, la purifier, la sanctifier et la mettre sur la voie salvatrice, il fallait que le Fils de Dieu descende sur terre, qu'Il devienne homme et qu'Il montre à l'homme par Sa parole, Sa vie et Son exemple la voie de la vraie vie, et qu'Il renouvelle par Son Sang notre nature dégradée par le péché afin de l'élever au ciel.
L'Apôtre dit : "Si vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez les choses d'en haut, où le Christ demeure assis à la droite de Dieu." ( Col.I, 2)
Aussi, après Sa Résurrection des morts et son Ascension au ciel, le Seigneur a-t-Il élevé au ciel une quantité innombrable de saints, ayant libéré de l'enfer tous ceux qui croyaient en Lui. 
Un nombre incommensurable d'âmes fut introduit depuis lors dans le Royaume céleste, des êtres qui vécurent sur terre dans la foi et la piété, rachetés et justifiés par le Christ.
A nous aussi frères et soeurs bien-aimés, est indiquée la même direction, et nous devons y tendre de façon continue de toutes nos pensées, nos désirs et nos intentions, nos préoccupations et nos actions.
Ce n'est pas à la terre et à la poussière que nous devons appliquer nos pensées et nos coeurs, mais à Dieu et à Sa vérité éternelle, à Son royaume éternel, pour lequel Il nous a créés, nous a rachetés et nous a joints à Son Église sur terre. 
L'Écriture dit :"Le corps, ce temple terrestre, sera détruit et la poussière retourne à la terre, selon ce qu'elle était, et l'esprit retourne à Dieu Qui l'a donné." (Eccl. XII, 7)
Frères et soeurs bien-aimés, est-ce que nous aspirons toujours vers le haut, dans la direction où S'est élevé le Christ, notre Espérance ?
Nous élevons-nous par nos pensées, nos désirs et nos actions ?
Si nos pensées, nos désirs, nos paroles et nos actions ne sont que de ce monde, corporels et terrestres, si dans la réalité et en rêve notre âme et notre corps ne sont préoccupés que de satisfaction charnelle, l'acquisition et le profit, les avantages ici-bas, les distinctions, les discours flatteurs, alors nous ne sommes encore que des êtres terrestres, nous n'avons pas encore aimé le Christ, notre Rédempteur, et nous n'avons pas hâte de Le retrouver, pour être éternellement avec Lui et le voir en face de nous; nous aimons encore le monde plongé dans le mal, nous sommes encore les esclaves du péché, et non les serviteurs sincères du Christ.
L'Apôtre dit clairement : "Si quelqu'un aime le monde, l'amour du Père n'est point en lui. Car tout ce qui est dans le monde, la concupiscence de la chair, la concupiscence des yeux, et l'orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais du monde. Le monde passe, et sa concupiscence aussi ; mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement." (I Jean II, 15-17).
Aussi, mes frères, tant que vous êtes sur terre, essayez de vous projeter le plus souvent vers le ciel, avec votre pensée et votre coeur, où S'est élevé notre Sauveur ; n'adhérez à rien sur cette terre, car la terre n'est pas une patrie, mais un lieu d'errance, de lutte et d'efforts ; les biens de cette terre ne sont pas notre vie, ils ne sont pas des objets d'amour pour notre coeur, mais seulement des moyens nécessaires à la vie du corps ; essayez en tous temps d'être par votre esprit au-dessus des choses terrestres ; ne vous laissez pas impressionner par elles, ne vous identifiez pas à elles ; seul celui qui a une passion pour elles s'y enfonce et s'identifie à elles. 
Cette passion pour la vie terrestre et la distanciation par rapport à la patrie céleste augmente considérablement de nos jours parmi les chrétiens : les chrétiens oublient le but de leur vie, oublient leur appellation de chrétiens, leurs obligations chrétiennes, le serment donné lors de leur baptême d'accomplir les commandements du Christ tout au long de leur vie. Élevez-vous de la terre vers le ciel, vers votre patrie ; le Christ en S'élevant au ciel vous a montré le chemin, barré auparavant par le prince des ténèbres, le diable et toutes les forces démoniaques ; la voie est maintenant libre pour celui qui croie en notre Seigneur et observe Ses commandements. 
Le Seigneur S'est élevé  de la terre au ciel pour nous envoyer l'Esprit de Vérité, le Consolateur, procédant de Dieu le Père.
Le Seigneur l'avait annoncé à Ses disciples peu avant Son supplice : "Il est bon pour vous que je parte ; car, si je ne pars pas, l'Intercesseur ne viendra pas vers vous ; mais si je m'en vais, je l'enverrai vers vous. Et quand Il sera venu, Il convaincra le monde à propos du péché, à propos de la vérité et à propos du jugement...Il vous rappellera toutes choses que je vous ai dites." (Jean XVI, 7-8 ; XIV, 26).  
 Le Seigneur est monté au Ciel également pour préparer une place à Ses disciples. Il prépare une place comme un Juge juste, et chacun de nous aura sa place : "Celui qui sème peu moissonnera peu, et celui qui sème abondamment moissonnera abondamment. (2 Cor. IX, 6) "Autre est l'éclat du soleil, autre est l'éclat de la lune, et autre est l'éclat des étoiles...autre est la chair des quadrupèdes, autre est celle des oiseaux, autre est celle des poissons ; il y a aussi des corps célestes et des corps terrestres, mais l'éclat des corps célestes est d'une autre nature que celui des corps terrestres." ((I Cor. XV, 39-42).
Ainsi en sera-t-il lors du Jugement : tout sera apprécié selon sa valeur juste.
Ainsi, le Seigneur Jésus Christ S'est élevé au ciel pour préparer à chacun de nous une place et pour nous prendre avec Lui. "Je vous prendrai auprès de Moi, afin que vous soyez là où je serai. ( Jean XIV, 3)