vendredi 18 mai 2012

 20 mai civil (7 mai au calendrier orthodoxe des saints Pères)

DIMANCHE DE L'AVEUGLE NÉ         ton 5

Divine liturgie      10h 30
Commémoration de l'Apparition du Signe de la Croix dans le ciel au-dessus de Jérusalem durant la 3ème heure du jour, sous le règne de l'Empereur Constance en 351 après Jésus Christ.

Lectures : Orthros (matines) Jean 20 : 11-18.

Divine Liturgie : Épître: Actes 16 : 16-34

                             Évangile : Jean 9 : 1-38. 

_____________________________________________________

AVIS  IMPORTANT :

POUR DES RAISONS DE "FÉRIA" de Nîmes durant 5 jours :
du 23 mai civil au 28 mai civil.

IL N' Y AURA PAS DE LITURGIE LE : 

DIMANCHE  27 MAI CIVIL.

Notre église est située en plein coeur de la cité et durant ces "fêtes taurines" il y a foule et bruit en surabondance, sans parler d'autres multiples nuisances.
L'accueil sera ouvert (bureau et église) tous les jours et un Moine sera à votre disposition. _________________________________________ 

L'AVEUGLE NÉ 

"Crois-tu au Fils de Dieu ?" demanda le Seigneur Jésus Christ à l'aveugle de naissance qu'Il venait de guérir. Si une telle question nous était posé, qui d'entre-nous dirait : je ne crois pas ?
Depuis notre plus jeune âge nous sommes tous chrétiens, appartenant à la Véritable Église du Christ, l'Église Orthodoxe. Mais qui peut dire qu'il a une foi en Dieu ferme, inébranlable, vivante, active, illustrée dans notre vie et nos actions?

"Montre moi ta foi dans tes actions " dit le saint Apôtre Jacques, "car la foi sans oeuvre est morte" (Jacques II, 26). Car celui qui croit véritablement en Dieu, le Créateur du ciel et de la terre et Maître de l'univers, celui qui est persuadé que sa vie, dès son commencement est due à Dieu et qu'elle est en tout temps soumise à Sa volonté toute-puissante, celui-là reconnaît que chaque instant de sa vie est un don de Dieu inestimable; il remercie en permanence le Donateur et fait constamment attention à ne pas utiliser en mal chaque minute de sa vie, que Dieu lui a donnée pour faire le bien.

Celui qui est convaincu de tout son coeur que tout ce qu'il utilise dans la vie vient d'en haut, du Père des lumières, celui-là est rempli d'un profond respect à l'égard de tout ce dont il se sert, comme d'un don de Dieu; il est reconnaissant pour tout ce qu'il reçoit, comme d'un don immérité. Il confie sa vie et son devenir à la Sagesse divine toute-puissante, attend d'Elle toutes grâces, il se repose en tout sur la Providence et la protection divines ; il accueille sans se plaindre et avec reconnaissance tout ce qu'il rencontre dans la vie - ce qui est agréable et moins agréable, ce qui est heureux et ce qui est triste. Il est toujours sur ses gardes pour ne pas offenser la grandeur et la sainteté de Dieu, non seulement par des actes et des paroles indignes, mais aussi par des pensées et des désirs impurs et des intentions mauvaises.  
Celui qui croit véritablement dans le Fils de Dieu, incarné pour notre salut, crucifié sur la croix à cause de nos péchés, Qui a souffert et Qui est mort supplicié, pour nous délivrer du péché, de la malédiction et de la mort, celui-là est effrayé par le péché, comme par un poison mortel, et il est prêt à verser plutôt son propre sang, plutôt que de mépriser le Sang du Christ, et crucifier à nouveau le Fils de Dieu par ses péchés.
Par amour pour son Rédempteur, il essaye en tout et toujours de L'imiter : il pense et il éprouve, il parle et il agit comme parlait et agissait Jésus-Christ Lui-même. Il a toujours devant ses yeux la mort et le jugement de Dieu et il se prépare constamment au passage paisible vers l'éternité auprès de son Seigneur et Sauveur.
Celui qui croit réellement au Saint Esprit, Seigneur Vivificateur, Qui nous éclaire de Sa grâce, demeurant dans les chrétiens véritables, comme dans Ses demeures, celui-là a peur avant tout de se salir par le péché, se rappelant toujours les paroles de l'Apôtre : "Ne savez-vous pas que vous êtes un temple de Dieu, et que l'Esprit de Dieu habite en vous? Si quelqu'un détruit le temple de Dieu, Dieu le détruira ; car le temple de Dieu est saint et c'est ce que vous êtes vous-mêmes" (I Cor. III, 16-17).
Il ne servira pas sa nature déchue, ne permettra pas que les passions s'emparent de lui, mais il les combattra et en triomphera, en retranchant de soi tout désir impur, il ne suivra pas sa volonté et ses idées, ses règles, élaborées dans les soucis du monde, mais la volonté de Dieu, les paroles de l'Esprit divin et les règles de l'Évangile du Christ. Il se préoccupera de tout son coeur de faire croître en lui les fruits du Saint Esprit : "l'amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la miséricorde, la foi, la douceur, la tempérance".
S'il tombe, étant homme, il ne restera pas dans la négligence, il ne s'abandonnera pas à l'endormissement dans le péché, mais il réagira aussitôt et dans la repentance il lavera son âme et purifiera son coeur ; ainsi armé, à nouveau il s'engagera avec plus d'énergie sur le chemin des commandements divins.
Chers frères, engendrez en vous cette foi vivante et vivifiante, conservez-la en vous, comme un gage de la vie éternelle avec le Seigneur Jésus-Christ. Réchauffez-la par la prière et la lecture de la parole divine, par le zèle dans l'accomplissement des commandements divins, approfondissez-la dans vos coeurs par un doux amour pour Dieu et vos proches, renouvelez-la en vous par le repentir sincère devant Dieu de tous vos péchés volontaires et involontaires, selon les paroles de l'Apôtre : "Pour vous, bien-aimés, vous édifiant vous-mêmes sur le fondement de votre très sainte foi, et priant dans le Saint-Esprit, conservez-vous dans l'amour de Dieu". (Jude XX). Amin !
( Dimitri, Archevêque de Kherson)
______________________________________________________
MERCREDI 23 mai civil (10 mai orthodoxe)
Clôture de la fête de PÂQUE. (Apodose)
Lectures : Épître : Actes 18 : 22-28.  Évangile : Jean 12 : 36-47. 
_______________________________________________________

JEUDI 24 MAI CIVIL (11 mai orthodoxe)
ASCENSION DE NOTRE SEIGNEUR DIEU ET SAUVEUR JÉSUS CHRIST.   

LECTURES : Orthros (matines) Évangile : Marc 16 : 9-20.

Liturgie : Épître : Actes I : 1-12.    Évangile : Luc 24 : 36-53.

_______________________________________________________




APPARITION DU SIGNE DE LA PRÉCIEUSE ET SAINTE CROIX AU-DESSUS DE JÉRUSALEM EN 351

Image du haut : Apparition de la Croix au-dessus de l'église du Vieux Calendrier des saints Pères, saint Jean le Théologien, en Grèce, le 14 septembre 1925. Durant la persécution contre ceux qui refusaient le calendrier civil ou grégorien.

________________________

La précieuse Croix apparu dans le ciel au dessus de Jérusalem au matin du 7 mai 351, pendant le règne de l'empereur Constance, le fils de Constantin-le-Grand.

À cette époque-là, l'hérésie du prêtre Arius, qui enseignait que le Christ n'était qu'une créature et non pas Dieu, causait de grands troubles et divisions au sein de l'empire. Même après le premier Concile Oecuménique à Nicée en 325, nombre de gens étaient attirés par cet enseignement erroné et blasphématoire, et les Orthodoxes s'étaient retrouvés minoritaires en bien des endroits.

Constance, chef de la partie orientale de l'empire, était un partisan convaincu de l'hérésie d'Arius - l'arianisme. Ses frères Constantin II et Constant, étaient eux de pieux Chrétiens Orthodoxes, ils régnaient en Occident. Malheureusement ils furent tous deux tués dans des batailles différentes vers 350, laissant l'hérétique Constance comme seul chef.

Aussi en 350, saint Cyrille devint évêque de Jérusalem et commença sa lutte pleine de foi et de zèle contre l'arianisme.

En  mai 35, une Croix lumineuse apparu dans le ciel au-dessus de Jérusalem, s'étendant du Golgotha jusqu'au Mont des Oliviers, une distance de près de 3 kms. La Croix était aussi large que longue, et brillait plus que le soleil. Nombre de gens quittèrent leurs maisons et leurs lieux de travail pour se rassembler à l'église et y glorifier le Christ. L'historien Sozomène dit que ce signe merveilleux amena à la conversion au Christ pour des multitudes de païens et de juifs.

On a conservé une lettre de saint Cyrille adressée à l'empereur, dans laquelle il décrit le phénomène et l'exhorte à devenir Orthodoxe.

La vision de la Croix au-dessus de Jérusalem renforça les fidèles Orthodoxes et contribua au retour de nombres d'Ariens au sein de l'Église. Elle fut aussi une annonce de la redoutable Seconde Venue du Christ, quand "le Signe du Fils de l'Homme paraîtra dans le ciel" ( Matthieu 24, 30).

 Seigneur, sauve Ton peuple et bénis Ton héritage, accorde à Ton Église, à Tes fidèles et à notre Fraternité monastique la victoire sur les ennemis, sauvegarde par Ta Croix les nations qui t'appartiennent.