samedi 7 juillet 2012

 SAMEDI 24 JUIN ORTHODOXE/ 7 juillet civil

NATIVITÉ du SAINT et GLORIEUX PRÉCURSEUR et BAPTISTE JEAN

Apostiches t.2 des Vêpres:
 La parole du prophète Isaïe en ce jour c'est accomplie, en la nativité de plus grand des prophètes, saint Jean; Voici, dit-il, que j'envoie mon Messager devant toi pour préparer devant ta face tes voies. Du Roi céleste il est vraiment l'éclaireur, puisqu'il aplanit les chemins de notre Dieu, il est homme par nature, mais des Anges il partage la vie; ayant embrassé la pureté et la parfaite chasteté, il surpassa la nature par sa justice sans compromis. Et nous fidèles, imitant sa vertu, demandons-lui d'intercéder pour le salut de nos âmes.


TROPAIRE t.4
Prophète et Précurseur de la venue du Christ, nous ne pouvons te louer dignement, nous qui t'honorons avec amour: par ta glorieuse et vénérable nativité la stérilité d'une mère et le mutisme d'un père ont cessé, tandis qu'est annoncée au monde l'incarnation du Fils de Dieu. 

ORTHROS ode 6
Le désert exhale, Prophète glorieux, un agréable parfum spirituel: par ta naissance de la Stérile, en effet, il reçoit l'annonce du Christ, l'inépuisable parfum. 

KONDAKION t.3
La Stérile de jadis enfante en ce jour le Précurseur du Christ, le dernier de tous les prophètes et le plus grand; car à celui que tous ils avaient annoncé il imposa la main dans les flots du Jourdain et du Verbe divin s'est de la sorte montré Prophète, Prédicateur en même temps que Précurseur.

5ème DIMANCHE APRÈS PENTECÔTE
 L'Évangile de ce jour nous relate la guérison par Jésus-Christ de deux démoniaques. Les Écritures font souvent mention des esprits mauvais, les démons.
De nos jours, beaucoup de gens, sincèrement croyants en Dieu et aux Anges, refusent de croire aux démons, cela est dans une certaine mesure compréhensible : Dieu et les Anges sont bons et merveilleux, aussi, croire en eux est très agréable et rassurant; alors que le diable et les démons sont des êtres méchants, répugnants et malfaisants, et croire en leur existence est désagréable et rébarbatif.

En voyant le bien nous croyons en Dieu, pourquoi, en voyant le mal, n'acceptons-nous pas l'existence des démons?
Pourquoi refuser de croire en l'existence de ces êtres endurcis de mal, quand nous voyons parmi les hommes un tel endurcissement dans le mal, au point que les menaces ne peuvent leur faire abandonner leur méchante disposition et leurs entreprises criminelles.


Quand nous nous abandonnons à quelque vice, quand nous laissons s'installer en nous une passion quelconque (boisson, argent, débauche, orgueil...), nous remarquons qu'au fur et a mesure que nous nous livrons à ces choses, elles nous possèdent de plus en plus et nous nous retrouvons en face des passions à l'état d'esclaves, nous ne disposons plus de nous librement, mais quelque chose d'autre dispose de nous.


En observant bien ce qui ce passe en nous, lorsque nous nous abandonnons à une passion irrésistible, nous découvrons dans cette passion quelque chose de démoniaque, nous voyons qu'elle comporte une force invisible qui nous dirige vers notre destruction, et nous n'arrivons pas à nous opposer à son pouvoir, qu'elle est plus forte que notre volonté, et qu'au travers du péché nous nous livrons pour être ses esclaves.


L'existence des démons est confirmés par les paroles du Seigneur Christ Notre Doux Sauveur, par les Apôtres et dans les écrits de nos saints Pères spirituels. Les Écritures parlent avec précision du diable, du premier au dernier livre: dans le premier, il y a la séduction exercée auprès de nos premiers Parents, dans le dernier, la victoire finale du Rédempteur sur le diable. Voilà quelques paroles du Christ : "vous êtes les enfants de votre père le diable", "le diable sème livraie au milieu du blé et s'empare de la Parole de Dieu qui a été semée dans le coeur de l'homme".
Le Seigneur parle de Satan, qui menaçait Ses Disciples, de "l'esprit impur", qui sort de l'homme et y rentre, si l'homme ne le combat pas.

 Le Fils de Dieu est venu sur terre spécialement pour détruire l'oeuvre du diable (I Jean III,8). Nous voyons le Seigneur notre Sauveur tenté par le diable (Matthieu IV, 2-10). Il chasse les démons des possédés et Il donne aux Apôtres et à leurs successeurs le pouvoir d'en faire autant ( Matthieu X, 8).

Nous pouvons trouver de nombreux témoignages de l'existence des démons dans la vie des Saints. Le diable utilise des actions diverses et variées pour faire chuter les hommes. Tout est bon.

Il apparaît à l'homme sous un aspect divin, sous la forme d'un Ange de lumière, sous forme humaine, mais encore sous l'aspect de divers animaux et en particulier de reptiles.

Il provoque la terreur, l'effroi chez ceux qui prient sincèrement et vouent leur vie à Dieu. Il conduit certains au désespoir et les enfonce dans la tristesse. Chez d'autres il provoque rire vulgaire et hystérique et toutes sortes de manifestations insensées, pour les amener petit à petit à l'inattention et à l'oubli de soi.
Chez d'autre il provoque le dégoût de la vie spirituelle, de la prière.
Il provoque l'affaiblissement des forces et la somnolence, les éloignant de l'Église.
Chez d'autres il s'épanche en flatterie, il suscite la vanité et le contentement de soi, l'orgueil.
D'autres sont assaillis d'offenses et de dénigrements, pour ébranler leur patience et les amener à l'irritation, à la haine et la vengeance.

Il ruine des gens et des familles entières les réduisant à la misère.

Il amène des moines à rompre leurs voeux et abandonner leur saint état monastique.

Il pousse d'autre à s'enrichir au détriment d'autrui et à l'exploitation des ouvriers.

Il fait désespérer de la Bonté de Dieu, de Son Amour et de sa miséricorde, poussant les gens au blasphème.

Voici de bien nombreux exemples de l'oeuvre destructrice du diable et des démons.

L'Apôtre Paul recommande dans la lutte contre le Malin de s'armer des armes de Dieu, pour pouvoir s'opposer efficacement à ses actions dévastatrices. Servez-vous de la Foi, comme d'une armure, qui vous permettra de repousser toutes les flèches du diable, et armez-vous de l'épée spirituelle qu'est la Parole de Dieu (Éphésiens VI, 11-17).

 (Feuillet paroissial. Sermons Orthodoxes. L'Âge d'Homme; pages: 125 à 127). 

Aie pitié de nous, ô Dieu, dans Ton infinie miséricorde,
par Ta Croix Seigneur, sauve Ton peuple, Tes moines, notre Fraternité,
 accorde à tous la victoire sur les ennemis spirituels et temporels. Amin !