samedi 20 octobre 2012

DIMANCHE 8/21 OCTOBRE 2012  Ton 3
Divine Liturgie  10h 30 - Église Monastique de Nîmes.

LA VEUVE DE NAÏM.


LECTURES
à L'Orthros -Matines : Jean 20, 19-31.
À la Divine Liturgie :
Épître : Galates 1, 11-20;
Évangile : Luc 7, 11-16.
SERMON :
"COMME IL APPROCHAIT DES PORTES DE LA VILLE ON PORTAIT DEHORS UN MORT : C'ÉTAIT LE FILS UNIQUE DONT LA MÈRE ÉTAIT VEUVE." ( Luc VII, 12).
Après avoir guéri, à distance, le serviteur du centurion, Jésus alla dans une ville appelée Naïm, suivi de Ses disciples et d'une grande foule.
Comme Il approchait des portes de la ville, Il vit venir dans Sa direction un cortège funèbre: on portait hors de la ville un mort, le fils d'une veuve. Le cortège était important, il y avait un grand nombre de gens de la ville qui accompagnait le cercueil.
En voyant la malheureuse femme, le Seigneur fut pris de compassion pour elle, et Il lui dit "ne pleure point". Puis, s'étant approché, Il toucha le cercueil. Ceux qui le portaient s'arrêtèrent, et Il dit:"Jeune homme, je te le dis, lève-toi"
Aussitôt le mort s'assit et se mit à parler; et Jésus le rendit à sa mère.
Tous furent saisis de frayeur, et ils glorifièrent Dieu en disant : Un grand prophète a paru parmi nous, Dieu a visité Son peuple.
Chers Amis, frères et soeurs, cette parole, que Dieu visite Son peuple, devrait constamment être présente à notre esprit, et non seulement à notre esprit; elle devrait être une prise de conscience permanente une perception constante de notre vie.   
Le chrétien sait que Dieu le garde en permanence; comment en serait-il autrement, puisque le Seigneur a dit que pas un cheveu ne tombe de notre tête sans la volonté de Dieu, c'est à dire sans Sa connaissance et Son acceptation.
D'une manière générale, nous voyons constamment s'accomplir sur nous les règles de SA création. Mais quelquefois, Dieu intervient plus directement dans notre vie, et nous devons alors nous réjouir de ce qu'Il nous visite.
De tous temps les chrétiens pieux étaient sensibles à cette visite, qui était associée non seulement à des moments de joie, mais également à des moments de douleur, car l'épreuve que Dieu nous donne était saluée par eux comme Sa préoccupation et Sa bienveillance pour nous.
Oui, gardons dans nos coeurs la notions de la visite de Dieu.
Le retour à la vie de son fils a rempli d'une joie et d'une consolation immenses la pauvre femme, et avec elle tous ceux qui la suivaient, d'où ces louanges enthousiastes adressées à Dieu.
Mais, nous tous, nous devons aussi être remplis d'une joie et d'une consolation immenses, bien que n'ayant pas été présents et n'ayant pas été émus autant que les témoins directes de ce miracle.
Pourquoi ? - C'est parce que le retour d'un mort à la vie par la volonté de Dieu est pour nous une preuve de notre résurrection selon Sa propre parole.
Notre Seigneur Jésus Christ nous a annoncé la résurrection des morts et la vie éternelle pour chacun de nous, et, par la résurrection de ce mort, IL nous en donne la démonstration.
Aussi, en remettant l'enfant ressuscité des morts à sa mère, le Christ, tout en remplissant de joie immédiate cette femme, nous donne aussi à tous la joie éternelle de la résurrection des morts; à chacun de nous IL offre la vie éternelle, et dissipe par ce miracle le moindre doute à ce sujet.
Aussi, glorifions-LE pour les prémices de notre résurrection, en disant ces mots bénis :Dieu nous a visités - Amin !
(Sermons Orthodoxes - Age d'homme. page 186).

MÉDITATION
Les cieux racontent la gloire de Dieu
et le firmament l'oeuvre de Ses mains.
Le jour au jour en émet la parole
et le nuit à la nuit en annonce le sens.
(Ps. 18 (19) 2-3.)



  Les mondes essaiment autour de Toi, Seigneur, comme les abeilles autour du cerisier en fleurs. 
Un monde en repousse un autre.
De Toi Seigneur les astres chantent la gloire, le firmament l'annonce.
Toutes TES oeuvres sont magnifiques Seigneur !
Comment confesser aux hommes le mystère, que je regarde à travers les cercles de Tes archanges?
Que Ta gloire se manifeste en chacun Seigneur, que Tes astres si beaux, si puissants disent Ta beauté à nul autre pareil.
Dieu de Dieu, Lumière de la lumière !

Amin !