jeudi 15 novembre 2012


 UNE SIMPLE MÉDITATION...

 Évangile de Luc 6, 45, 7, 1.

L'homme bon, du bon trésor de son coeur, fait sortir du bon. Le mauvais homme, de son mauvais trésor, fait sortir du mauvais; car c'est de l'abondance de son coeur que sa bouche parle.
Pourquoi m'appelez-vous Seigneur ! et ne faites vous pas ce que je dis ?



 L'une des deux icônes de saint Nectaire d'Égine de notre église de Nîmes.
Saint Nectaire est l'un des trois Saints Patrons de notre église Nîmoise.

Saint Cosma d'Étolie, l'une des icônes de notre église.
Il prêcha l'Évangile avec ses moines. Il est mort martyrisé par les musulmans.

Épître de saint Paul aux Thessaliniciens 2, 1-8.

Notre prédication n'a rien de faux, d'impur ou de trompeur... nous prêchons l'Évangile, ainsi nous parlons, non pour plaire aux hommes, mais à Dieu qui sonde nos coeurs.
Nous n'avons pas un mot de flatterie, ni une arrière pensée de cupidité, Dieu en est témoin.
 

 Une partie de l'iconostase de notre église monastique de Nîmes. Icônes réalisées à la Communauté.

Évangile de Luc 11, 9-13. 


Je vous dis : "Demandez et l'on vous donnera. Cherchez et vous trouverez. Frappez et l'on vous ouvrira.
...à combien plus forte raison le Père Céleste donnera-t-Il l'Esprit à ceux qui le Lui demandent! "

 La Communauté monastique de Nîmes pendant la Divine Liturgie.

Évangile:
Jésus se mit à dire : " Cette génération est une génération mauvaise...
Personne n'allume une lampe pour la mettre dans une cachette ou sous le boisseau; mais on la met sur le porte-lampe, afin que ceux qui entrent voient la lumière."

Épître aux Thessaloniciens : 3, 8-13

Frères... et que le seigneur vous donne, entre vous et à l'égard de tous, un amour de plus en plus intense et débordant... Qu'Il vous établisse fermement dans une sainteté sans reproche devant Dieu notre Père, pour le jour où notre Seigneur Jésus Christ se montrera présent avec l'ensemble des saints. Amin ! 

Évangile: Luc 11, 34-41.

Ton oeil est la lampe de ton corps. Lorsque ton oeil est bon, ton corps aussi est illuminé, mais s'il est mauvais, ton corps aussi est dans les ténèbres.
Prends donc garde que la lumière qui est en toi ne soit ténèbre.
Si donc ton corps est illuminé, sans avoir aucune partie dans les ténèbres, il sera entièrement illuminé, comme lorsque la lampe t'illumine de son éclat.
 
 La perfection de la vie chrétienne c'est une réelle humilité. Humilité non feinte. L'humilité extrême.
L'humilité, c'est aussi ouvrir vraiment son coeur lors du sacrement de la confession.


Réflexions
 d'après des paroles du starets Thaddée - Paix et Joie dans l'Esprit Saint. 

La perfection chrétienne, c'est l'humilité extrême.
Tous, sauf de rares exceptions, nous croyons avoir une valeur. Mais que valons-nous réellement ?
La perfection de la vie réellement chrétienne, selon ce que nous enseigne l'Évangile et ce que nous disent les Saints Pères, c'est l'HUMILITÉ EXTRÊME... L'HUMILITÉ EXTRÊME !

Oui, c'est dur à entendre et à lire !

Et pourtant le Seigneur Christ nous dit de Lui-même : "Je suis doux et humble de coeur ".
Pouvons-nous en dire autant ?
J'en doute !
Nous sommes porteur des vanités de ce monde, et ce temps présent n'arrange rien. La recherche du bonheur personnel à n'importe quel prix détruit la moindre parcelle d'humilité qui peut encore être présent dans les âmes.
Même dans l'Église de Dieu nous voyons ce fléaux : orgueil, vanité, contentement de soi, égoïsme, volonté propre...sont les scories du clergé, des moines et des fidèles.
Les humbles, les obéissants, les doux, ceux qui ne revendiquent rien pour eux-mêmes, mais cherchent à vivre vraiment en Dieu, pour Dieu et par Dieu, ces humbles et paisibles, qui ne se mettent pas en colère, ceux-là seront récompensés par la grâce divine.
Relisons les Évangiles et Épîtres ci-dessus.. 

Quel est le remède pour nous, les pécheurs et malades ?
Car il y a un remède efficace !
Il nous faut écouter et obéir.
Se calmer, écouter et obéir !
Quiconque est humble, non pas en façade pour donner une belle image de soit (c'est alors de la sournoiserie), mais dans son âme en vérité, celui-là est à l'écoute.
Dés que nous nous rebellons, nous pouvons remarquer comment l'Adversaire (le Malin, le Diable, le Démon), nous empoisonne l'existence   en en rajoutant et en nous portant au paroxysme de la révolte, du mécontentement. 
Si nous ne sommes pas obéissant à l'égard de nos Parents ou de nos Supérieurs, nous aurons beaucoup de mal à consacrer réellement notre vie au Christ.

N'oublions pas que c'est pour indiscipline que nous avons été chassés du Paradis.
L'obéissance commence à nous imprégner quand nous voyons les conséquences réelles de notre indiscipline, de notre inconséquence. La désobéissance crée la vanité, elle est liée à notre orgueil que nous ne voulons pas admettre, à notre indiscipline. La désobéissance fait beaucoup de dégâts dans la vie spirituelle, elle est un serpent sournois et très venimeux.
Par nos propres désirs, par nos pensées, nous fabriquons de l'harmonie ou du désordre en nous et autour de nous.
Nous récoltons et cueillons les fruits de nos désirs et de nos pensées, à cause de notre indiscipline envers le Père Céleste, envers nos parents terrestre ou envers nos Supérieurs.
Par nos pensées, nous fabriquons soit une vie spirituelle harmonieuse, soit l'absence d'harmonie et donc du désordre et de l'agitation intérieure, qui se répercutera de toute manière autour de nous.

Nos pensées mauvaises  (Colère, révolte, mépris, ambition avouée ou cachée, désirs divers...) et nos désirs mauvais sont tels qu'il n'y a pas d'aide possible à cause de notre indiscipline et de notre désobéissance à l'égard de nos Parents ou de nos Supérieurs.

Ainsi s'écoule la vie que nous fabriquons.
Alors nous accusons les autres, nous ne cessons de vouloir tout rectifier à notre faveur tout autour de nous et selon nos propres volontés, mais sans jamais commencer par nous-mêmes.
C'est là la grande erreur que nous commettons : vouloir tout changer autour de nous et selon nos propres volontés, sans nous préoccuper d'abord de regarder en nous-mêmes pour comprendre notre propre anarchie et désordre intérieure. 
On veut régler ce qui nous semble désagréable chez les autres, dans notre foyers ou dans notre communauté religieuse, sans nous occuper d'abord de regarder en nous-mêmes pour comprendre notre propre anarchie intérieure.

Tout bien et tout mal proviennent de la pensée:
La pensée, nous le voyons tous, représente une force et une puissance énorme. Elle exerce une influence sur les êtres raisonnables et le monde animal, mais aussi sur le monde végétal et tout ce qui existe.
Si nos pensées sont paisibles, douces et sereines elles apportent la paix à nous-mêmes et à tous ceux qui nous entourent, mais quand nous sommes accablés de soucis et de préoccupations, quand notre  esprit rongé par la colère ou la rancoeur, nous nous montrons agressifs envers tout ce qui nous approche, envers notre entourage. 
Nous ne sommes plus conscient de ce que nous faisons comme dégâts autour de nous. 
Avec nos pensées, nos envies, nos ambitions, nos convoitises personnelles, nous transformons un paradis en enfer, pour nous-mêmes et les autres.

Seul le Seigneur comprend l'homme, car Il a revêtu notre chair.
La seule possibilité de nous purifier est de nous unir à Lui.
Dans l'Ancien testament il est dit : "Fils donne-moi ton coeur !"
C'est par le seigneur et par la prière que nous retrouverons la paix intérieure. C'est par le Seigneur que nos tempêtes seront apaisées et que nos désobéissances rentreront dans l'ordre et non pas en nous arrangeant cela selon notre volonté propre.

Beaucoup de choses sont possibles, mais il existe peu d'âmes humbles et modestes prêtes à tout pardonner du fond du coeur et à prier Dieu afin que le Seigneur empêche le mal.

 L'obéissance est l'entrée au Paradis:
L'obéissance est la porte, elle ouvre l'âme à la grâce divine.
Nous avons été chassés du Paradis à cause de notre désobéissance. Il nous a été donné de nous perfectionner dans l'amour, car notre Père nous a dit au Paradis : "N'y touchez pas !".
Cela signifie qu'il nous faut développer l'amour dans l'obéissance.
L'OBÉISSANCE correspond à l'entrée au Paradis.

Mais malheureusement, nous ne cessons de transgresser le principe de l'obéissance.
 Pourtant, quand l'esprit est apaisé, plein de réelle modestie, il rayonne. Par la bonté, l'homme élargit le cercle qui l'entoure, sa bonté se propage.

Apaisons-nous, apprenons l'humilité, cessons de croire que faire notre volonté propre est la panacée; car l'humilité correspond à la perfection de la vie humaine, mais hélas nous sommes orgueilleux et c'est pourquoi nous souffrons et détruisons ce qui devrait nous conduire vers Dieu.

Nous voulons enseigner les autres ?
Commençons par comprendre pourquoi nous-mêmes nous détruisons notre église intérieure.
Répétons-le, la véritable connaissance s'acquiert dans l'humilité.
Dieu se révèle uniquement aux âmes humbles, obéissantes et modestes.
Ce n'est pas en adressant des reproches aux autres que l'on peut avancer, c'est en regardant à l'intérieur de soi-même et en s'abandonnant au Seigneur Christ, car c'est Lui qui agit en nous.

Le bien le plus précieux est le pardon et l'amour.

Nos vanités nous conduisent toujours à la désillusion, à la contrariété, à la perte de l'amour. 
On doit se REPENTIR, même si dans notre monde vaniteux, le mot REPENTANCE OU REPENTIR, n'a plus de sens.
Il ne s'agit pas seulement d'aller voir le prête et de lui raconter ses quelques frasques, il faut nous LIBÉRER de nos pensées et des complexes qui nous assaillent.
Le VÉRITABLE REPENTIR régénère la vie en nous, il nous permet de nous affranchir de tous les penchants négatifs et de nous tourner vers le bien absolu.  
 
 Sanctuaire de l'église de notre Fraternité Monastique de Nîmes.
__________________
Ô mon âme, 
Qui vit en Dieu d'une vie spirituelle, lorsqu'il est dans la paix, partout épanche le parfum de la noble bonté, avec la myrrhe du miséricordieux amour.
L'être paisible, en tout temps, resplendit de joie, inclinant chacun à croire en vérité que c'est le Christ Lui-même qui seul est la paix, le joie, la lumière, toute la lumière.
(Mère XÉNIA - Nostalgie de la vie spirituelle)