vendredi 7 décembre 2012

Ce  24 novembre / 7 décembre 2012
Nous fêtons Saint CLÉMENT de ROME, évêque de Rome et martyr.
(Fête de notre Frère le hiérodiacre CLÉMENT )
  Carême de la Nativité.
saint Clément de Rome

À vêpres : Lucernaire ton 2:
Sarment de la vigne de vie, * Père et Pontife, tu portas * en esprit les splendides grappes de tes enseignements * d'où s'écoule en tout temps * le vin salutaire de la connaissance de Dieu * pour réjouir le coeur de tous ceux * qui te vénère, * bienheureux Père théophore Clément.
TROPAIRE ton 4 :
Dieu de nos Pères, dont la clémence agit toujours envers nous,* n'éloigne pas de nous ta miséricorde, * mais par les supplications de saint Clément de Rome * gouverne notre vie dans la paix.
KONDAKION ton 4:
Divine tour de l'Église, inébranlable rempart,* sainte colonne de la foi, * véritable forteresse, garde, * illustre Clément, * par tes prières l'ensemble des chrétiens.   
  Saint Clément de Rome



SA VIE
Saint Clément vécut à Rome sous les règnes successifs de Domitien (81), Nerva (98) et Trajan (117).
On dit qu'il était d'origine princière et que, encore tout jeune, il faut séparé de ses parents et de ses frères. Adolescent, il fréquenta les différentes écoles philosophiques qui étaient représentées dans la capitale.
Ayant appris que le Fils de Dieu s'était manifesté en Judée, il s'y rendit et rencontra Pierre, qui l'instruisit et fit de lui son collaborateur pour ses missions dans les villes de la côte syrienne et dans sa lutte contre Simon le Magicien .
Il fut ordonné évêque de Rome vers 91, à la suite de saint Lin et de saint Anaclet.
Certains disent qu'il fut le premier évêque de Rome.
 Placé sur la chaire de l'Église, saint Clément se faisait le témoin de la prédication apostolique, et notamment de l'enseignement de saint pierre.
On lui attribut beaucoup d'écrits : les Constitutions apostoliques, les Canons des Saints Apôtres, une seconde Lettre aux Corinthiens qui ne sont probablement pas de sa main, mais qui ont joui d'une grande autorité.
Au cours de ses prédications, saint Clément réussit à convertir Théodora, la femme du préfet Sisinius, grand ami de l'empereur Nerva, et il amena Sisinius lui-même à demander le baptême, après l'avoir miraculeusement guéri d'une cécité provoquée par son impiété.
Devant ces prodiges, et constatant les progrès du Christianisme parmi les païens, le comte Puplius fit exiler Clément, sur l'ordre de l'empereur Trajan, dans la Chersonèse Taurique (Crimée), région inhospitalière  située aux confins orientaux de lEmpire.
Clément y trouva deux mille chrétiens condamnés aux travaux forcés dans les carrières de marbre.
Même là, sa parole convertissait les âmes païennes à la vérité, et l'on rapporte qu'en un an il fit bâtir 75 églises.
L'empereur envoya un gouverneur cruel pour mettre fin à ces conversions massives.
Il s'attaqua immédiatement à l'évêque Clément.
Après l'avoir fait torturé, il lui fit attacher une ancre au cou et ordonna de le jeter dans la mer Noire, de manière à ce que les fidèles ne puissent retrouver son corps pour le vénérer (vers 97).
Toutefois, Dieu ne laissa pas le troupeau spirituel du saint complètement orphelin. Il écouta ses supplication et fit se retirer la mer miraculeusement, de sorte que les chrétiens purent découvrir le corps de leur saint pasteur gisant à plus de tois cents mètres du rivage.
Depuis lors, chaque année, au jour de sa dormition, la mer se retirait, afin de permettre la vénération des précieuses reliques.
En 860, l'apôtre des Slaves, saint Cyrille (fêté le 11 mai), fut envoyé par le patriarche saint Photios, en Chersonèse, pour y baptiser les populations slaves. Il retrouva les reliques de saint Clément et en rapporta une partie à Byzance.
 (SYNAXAIRE. tome second - Indiktos)
Par les prières de notre Père Saint Clément de Rome, Seigneur aie pitié de nous .