lundi 14 janvier 2013

LUNDI 1er Janvier Orthodoxe / 14 janvier civil 2013

CIRCONCISION de Notre Seigneur Dieu et Sauveur Jésus Christ.
Saint Basile le Grand. Saint Grégoire de Nazianze, père de saint Grégoire le Théologien.

  Circoncision du Seigneur.

Lectures : Matines (orthros) 
Évangile: Jean 10, 1-9.
Divine Liturgie de saint Basile
Épître : Colossiens 2, 8-12;
Évangile : Luc 2, 20-21 ; 40-52.


Période sans jeûne.
--------------------

TROPAIRE DE LA CIRCONCISION  ton 1
Sans changement Tu assumas l'humaine condition, * ,étant Dieu par nature, Seigneur compatissant; * pour accomplir le précepte de la Loi, * Tu as voulu subir la circoncision de la chair * afin de dissiper les ténèbres et d'arracher le voile où s'enveloppent nos passions. * Gloire à Ton immense bonté, * gloire à Ta miséricorde, ô Verbe de Dieu, * gloire à l'ineffable tendresse qui T'a fait descendre jusqu'à nous. 

KONDAKION de la Circoncision  ton 3:
Le Seigneur de l'univers * daigne subir la Circoncision * et retranche, dans Sa bonté, * les fautes qui couvraient l'humanité; * en ce jour Il donne au monde le salut. * Au plus haut des cieux se réjouit le pontife Créateur, * l'initiateur des divins mystères, saint Basile le Grand, * qui porte la lumière du Christ notre Dieu.
 

TROPAIRE  du Saint  ton 1 :
Par toute la terre ton message s'est répandu * et ta parole fut reçue dans tout l'univers; * par elle tu as enseigné les divines vérités, * expliqué la nature des êtres et redressé la conduite des humains; * Père saint Pontife au nom royal, * prie le Christ notre Dieu pour le salut de nos âmes.
KONDAKION du Saint ton 4 :
Pour l'Église tu t'es montré comme inébranlable fondement,* faisant par à tout mortel de l'insondable Seigneurie * et la marquant du sceau de tes enseignements, vénérable Basile, révélateur du ciel.

SYNAXAIRE : 
LE PREMIER JOUR DE CE MOIS, NOUS CÉLÉBRONS LA CIRCONCISION, SELON LA CHAIR DE NOTRE SEIGNEUR, DIEU ET SAUVEUR JÉSUS CHRIST.
Huit jours après la naissance du Sauveur, ses parents le firent circoncire (Luc 2,21), conformément à l'ordre donné par Dieu à Abraham au moment où Il lui promit d'établir une alliance éternelle avec lui et toute sa descendance.
Celui-là même qui, par amour des hommes, a accepté de revêtir la nature humaine qu'Il a créée, a poussé la compassion jusqu'à assumer celle-ci dans son état déchu et corrompu.
Par le retranchement de ce morceau de peau morte, symbole de la mortalité des hommes pécheurs, LUI, le PUR, le SANS-PÉCHÉ, acceptait de recevoir le signe de la réconciliation qu'en tant que Dieu et Auteur de la Loi Il avait Lui-même instituée.
Dès son arrivée sur la terre, Il se soumet humblement au précepte de la Loi, montrant ainsi que les figures obscures trouvent en Lui leur accomplissement.
Les quelques gouttes de sang qu'Il versa ce jour-là étaient le prélude du Sang qu'Il allait bientôt verser sur la CROIX pour laver les péchés du monde et nous délivrer de notre condamnation; c'est pourquoi, avec la Circoncision du Seigneur, c'est en fait le mystère complet de notre RÉDEMPTION que nous commémorons.
Aujourd'hui, par la Circoncision du SECOND ADAM, prend fin la circoncision charnelle de l'ancienne Alliance et la Nouvelle et véritable Alliance, marquée par une circoncision spirituelle, est inaugurée par son sang.
Le Baptême chrétien constitue cette véritable circoncision spirituelle, ce signe de l'appartenance au peuple nouveau, non plus par le retranchement d'un morceau de peau morte, mais par l'affranchissement de la mort elle-même par la communion à la mort et à la Résurrection vivifiante du Seigneur.
Pour cette raison saint Paul et les Apôtres se sont opposés avec énergie à ceux qui voulaient contraindre les convertis venus du paganisme à se faire circoncire. (Actes 15, 5-30 ; 1 Corinthiens 7, 18-19 ; Galates 5,2, 6 et 6, 15) : "C'est en LUI -le Christ- que vous avez été circoncis d'un circoncision qui n'est pas de main d'homme (...) telle est la circoncision du Christ : ensevelis avec Lui lors du baptême, vous êtes aussi ressuscités avec Lui, parce que vous avez cru en la force de Dieu qui l'a ressuscité des morts." (Colossiens 2, 11-12). (...)
Conformément à l'usage, on Lui donna aussi, en ce jour, le nom que l'Ange de Dieu avait indiqué à Joseph : JÉSUS, c'est-à-dire SAUVEUR. Par ce seul nom était ainsi révélée SA mission sur la terre, ce pourquoi le Dieu éternel et Créateur s'est fait homme.
Le nom de JÉSUS résume et exprime tout le mystère de notre Salut. (...)
C'est pourquoi, les Chrétiens Orthodoxes, témoin de ce NOM qui procure la Vie, se doivent de tout faire au nom de Jésus: "Quoi que vous puissiez faire ou dire, que ce soit toujours au nom du Seigneur Jésus, rendant par LUI grâces au PÈRE." (Galates 3,17)
En répétant sans cesse, en toutes circonstances et à chaque respiration la sainte prière : Seigneur Jésus-Christ, aie pitié de moi pécheur, ce sera la Personne même de Notre Seigneur qui habitera nos pensées, qui inspirera nos conduites, qui purifiera nos passions et qui, trouvant peu à peu une demeure stable dans notre coeur, fera alors resplendir en nous la LUMIÈRE divine de SA FACE.
La commémoration de la Circoncision, le huitième jour après la Nativité, est donc aussi la fête du saint NOM de JÉSUS et de la prière qui nous procure la grâce de Son Esprit Saint.


AU SEIGNEUR, LE RÈGNE LA PUISSANCE ET LA GLOIRE. AMIN.