vendredi 18 janvier 2013

THÉOPHANIES DU SEIGNEUR

Divine Liturgie à la Fraternité Monastique de Nîmes
(pour des raisons pratiques)
DIMANCHE 20 JANVIER       10H30
--------------------------------

Lectures : à Matines (orthros) : 
Évangile : MARC 1, 9-11.

À la Divine Liturgie : 
Épître : Tite 2, 11-14 ; 3, 4-7.

Évangile : Matthieu 3, 13-17.

À la bénédiction des Eaux :
1- Isaïe 35, 1-10 - 
2 -Isaïe 55, 1-13  -
3 -Isaïe 12, 3-6 - 
4 - Corinthiens 10, 1-4.
5 - Marc 1, 9-11.
 ISODIKON:
Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur, le Seigneur est Dieu, il nous est apparu.
Sauve-nous, ô Fils de Dieu, qui fut baptisé par Jean dans le Jourdain, nous te chantons : Alliluia. 

TROPAIRE ton 1 :
Dans le Jourdain lorsque, Seigneur, Tu fus baptisé,* à l'univers fut révélée la Sainte Trinité; * en Ta faveur se fit entendre la voix du Père * te désignant comme son Fils bien-aimé; * et l'Esprit sous forme de colombe * confirma la vérité du témoignage. * Christ notre Dieu qui t'es manifesté,* illuminateur du monde, gloire à Toi.
KONDAKION ton 4 :
En ce jour de l'Épiphanie * l'univers a vu Ta gloire, * car, Seigneur, Tu t'es manifesté * et sur nous resplendit Ta Lumière; * c'est pourquoi en pleine connaissance nous te chantons: * Tu es venu et t'es manifesté, * Lumière inaccessible.

À la place du Trisagion on chante :
Vous tous qui dans le Christ avez été baptisés, * vous avez revêtu le Christ. * Alliluia.

Commentaires :
Grand est le mystère du baptême du Christ. Il est bien difficile à contempler, à interpréter et à comprendre. Qui peut s'y aventurer sans trembler?
Pourtant ce mystère concerne tout notre salut. Et avec les Pères nous allons réfléchir.
Après que Dieu eut dit "créons l'homme à notre image et ressemblance", et que notre nature fut modelée en Adam, l'Esprit Vivifiant, manifesté, et donné par l'insufflation sur Adam, manifesta aussi le caractère trinitaire selon les HYPOSTASES, de la divinité créatrice, alors que pour les autres créatures, - puisqu'elles ont été suscitées par un seul mot, - seuls le Verbe et le Père proférant  le Verbe S'étaient manifestés; de même, aujourd'hui que notre nature est remodelée en Christ, l'Esprit Saint a été manifesté en descendant des lieux supra-célestes sur LUI, qui était baptisé dans le Jourdain, et IL manifesta le mystère de la TRINITÉ TRÈS-HAUTE, créatrice de l'univers, mystère salutaire pour les créatures raisonnables.
Posons-nous donc la question : "Pourquoi est-ce pendant que l'homme est modelé, puis remodelé, que se manifeste le Mystère de la Sainte Trinité ?"
Non seulement parce qu'il est son seul initié, son seul adorateur terrestre, mais encore parce que seul il existe à Son image.
Oui, seul l'homme est à l'image de la nature trihypostatique, et possède l'intelligence, la raison, l'esprit vivifiant le corps, et le corps qui est vivifié.
C'est pourquoi, notre nature ayant été remodelée, et puisque la Trinité Très-Haute et créatrice de l'univers S'est manifestée dans le Jourdain comme l'Archétype de l'image qui se trouve dans notre coeur, ceux qui baptisent en Christ, après le Christ, le font en trois immersions, alors que Jean baptisait dans le Jourdain en une seule immersion, comme nous le dit l'Évangile de saint Matthieu: "Jésus, une fois baptisé, remonta aussitôt de l'eau. Et les Cieux s'ouvrirent sur Lui. (pendant qu'Il était en train d'émerger)"
Réfléchissons  au détail de ces propos pour comprendre la puissance du mystère qui réside dans le baptême du Christ.
L'immersion du Christ, et le fait que durant Son baptême Il était sous l'eau, suggéraient par avance Sa descente en enfer : par conséquent, en remontant de l'eau, Il suggérait par avance Sa résurrection d'entre les morts. C'est à juste titre, et dans la continuité avec ceci, qu'au moment même où Il remontait, les cieux s'ouvrirent sur LUI.
Dans Sa descente en enfer Il s'est trouvé pour nous sous la terre, en remontant de là, Il a ouvert toutes choses pour Lui-même et pour nous, non seulement les réalités terrestres, mais aussi le ciel très-haut, où plus tard, dans Son Ascension corporelle Il est entré en précurseur pour nous. 
Par Son corps le Seigneur Christ aux passions, à la mort et au tombeau, Il a inauguré le réveil hors du tombeau pour l'immortalité de ce corps, Il nous a confié la tâche d'accomplir le sacrifice non sanglant en mémoire de ceci, et de recueillir ainsi les fruits du salut ; par l'âme, Il est descendu en enfer et en est revenu, communiquant à tous la lumière et la vie éternelles, et Il nous a confié, en signe de cela, la tâche d'accomplir le divin baptême et de recueillir grâce à celui-ci les fruits du salut.

Remarquons un chose, l'Évangile nous dit : "Les cieux s'ouvrirent sur Lui" , il n'est pas dit " le ciel", mais bien les CIEUX, la totalité des cieux. L'ensemble des réalités d'en-haut, afin qu'aucune des limites qui s'étendent là-haut, au-dessus de nous, ne soit tenue par quiconque pour une réalité supérieure à Celui qui aujourd'hui est baptisé, mais qu'on réalise et connaisse qu'une seule nature et une seule Seigneurie est venue de l'infinité qui se trouve au-de-là des cieux, les entoure, et où elle réside, seule, jusqu'au centre de l'univers, et à la région ultime où nous habitons. 
LES CIEUX S'OUVRIRENT SUR LUI, est-il dit, pour montrer le plus clairement possible qu'IL EST CELUI QUI EST, Lui qui existait avant les cieux et avant tous les êtres, car Il est avec Dieu, Dieu, Verbe et Fils de Dieu. Il possède avec le Père le Nom au-de-là de tout nom et de toute parole.
(D'après Homélies - Grégoire Palamas.) 
TRINITÉ SAINTE, GLOIRE À TOI