vendredi 22 mars 2013

SAMEDI 10/23 MARS 2013
COMMÉMORATION   du miracle de saint Théodore le Soldat
COMMÉMORATION DES DÉFUNTS.

Lectures : Épître : 2 Timothée 2, 1-10.
                 Évangile : Jean 15, 17-16 : 2.

mémoire de sainte ANASTASIE d'Alexandrie

Lectures : Épître : Hébreux 1, 1-12.
                 Évangile : Marc 2, 23-3 : 5.

Grand Carême/ Kolyves (grains de blé bouillis), huile et vin.
*****************************************
 DIMANCHE 11/ 24 mars civil
1er dimanche du Grand Carême.   ton 1
Dimanche de l'Orthodoxie.
Rétablissement des Saintes et Vénérables Icônes, par les Empereurs de Constantinople Michel et Théodora sa mère et le Patriarche saint Méthode.

Divine Liturgie à la Fraternité monastique
Divine Liturgie de Saint Basile.
10 h 30

Lectures à l'Orthros (matines)
Évangile : Jean 20, 19-31.

À la Divine Liturgie de saint Basile:
Épître : Hébreux 11, 24-26, 32-12 : 2.
Évangile : Jean 1, 43-51.
 Grand Carême : Huile et vin.
*************
Méditation:
Philippe dit à Nathanaël: nous avons trouvé Celui dont écrivait Moïse dans la Loi et les Prophètes, Jésus le fils de Joseph de Nazareth.
Nathanaël lui répond : que peut-il venir de bon de Nazareth ? 
Alors Philippe répond : Viens et vois.
Jésus, voyant venir à Lui Nathanaël dit de lui : "Voici un véritable Israélite en qui il n'y a point de ruse."
Nathanaël demande: Comment me connais-tu ?
Jésus lui dit : " Avant que Philippe ne t'appelle, tu était sous le figuier, je t'ai vu, , je savais toutes tes pensées, ta foi, ton attente du Messie, ton service futur."
Le Seigneur qui sonde les coeurs avait touché la corde la plus sensible du coeur de Nathanaël en lui montrant Sa connaissance divine.
Et voilà que Nathanaël, saisi par la foi en Christ, s'écrie : Rabbi, Tu es le Fils de Dieu, Tu es le Roi d'Israël, et il devint ensuite son disciple sous le nom de Bartholomé, c'est-à-dire l'un des douze.
Pourquoi en ce dimanche, celui du Triomphe de l'Orthodoxie, l'Église place-t-elle la lecture de cet Évangile ?
C'est parce que dans les paroles du Seigneur se révèlent le caractère véritable ou orthodoxe du chrétien et le caractère de la véritable Église du Christ. 
Quel exemple que Nathanaël : sans ruse, droit, ferme, qui croit et espère, qui a cru immédiatement et sans détour en Jésus Christ comme Fils de Dieu, et qui ensuite, fidèle, n'a plus jamais hésité dans sa foi et son espérance, qui n'a pas modifié ses convictions.
Le véritable chrétien ne doit-il pas être ainsi ?
Ainsi  sont tous nos saints qui se sont conformés à Dieu.
Ainsi est notre Église Orthodoxe, depuis son origine jusqu'à maintenant, ainsi qu'en témoigne l'histoire de l'Église et Dieu même par les innombrables signes et miracles qui sont opérés dans l'Église.
L'Église est selon l'Apôtre : la colonne et l'appui de la vérité. Cette Église glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable.(1Thim 3, 15 ; Éphésiens 5, 27).
Avons-nous, soeurs et frères, à coeur la droiture et la vérité de la foi ?
Aimons-nous offrir à Dieu un service, un sacrifice de louanges ?
Est-ce que nous nous perfectionnons dans l'amour de Dieu et de nos proches ; est-ce que nous sommes attachés de tout coeur à notre foi ?
Est-ce que nous considérons comme une immense grâce divine le fait d'appartenir à l'Église Orthodoxe, qui est l'unique Église sainte, catholique et apostolique ?
Pouvons nous répondre sincèrement et honnêtement, oui, à cette question ?
Nous devons reconnaître une grande honte qu'un grand nombre de chrétiens orthodoxes ne portent dans leur coeur ni dans leur vie la foi orthodoxe. Ils sont devenus indifférents à la religion, ils sont redevenus des païens.
Nombre de gens disent que l'ont peut contenter Dieu dans toutes les religions, comme si toute foi était agréable à Dieu, comme si Dieu était indifférent à la vérité et au mensonge ?
(...) Il faut ajouter à la gloire de la foi Orthodoxe, qu'aucune autre religion que la foi orthodoxe ne peut amener l'homme à la perfection morale, où à la sainteté et au contentement parfait de Dieu.  
Oui, c'est seulement la foi orthodoxe qui purifie et sanctifie notre nature humaine encombrée par le péché. Elle la renouvelle, la restaure particulièrement au moyen des sacrements, du baptême, du repentir et de la Communion.
Pour que nous soyons de véritables chrétiens, nous devons avant tout être en communion vivante et constante avec l'Église Orthodoxe, participer à ses prières, à son enseignement, à ses sacrements.
(Saint Jean de Kronstadt)