samedi 27 avril 2013

DIMANCHE DES PALMES

PENSEZ À REGARDER LES HORAIRES DE LA SEMAINE SUR NOTRE PAGE : à Horaires des Offices

DIMANCHE DES PALMES

Entrée de Notre Seigneur Dieu et Sauveur Jésus Christ dans Jérusalem

Divine Liturgie de Saint Jean Chrysostome
***********************

Orthros (matines) 
Évangile : Matthieu 21, 1-11, 15-17.
Bénédiction des Rameaux.
**********
DIVINE LITURGIE   10 H 30
 *************
Lectures à la Liturgie :
Épître : Phl 4, 4-9.
Évangile : Jean 12, 1-18.

**********************  
Dés ce lundi 29 avril civil, nous entrons dans la Sainte et Grande Semaine.
Ce Grand Lundi : Commémoration du Bienheureux Patriarche Joseph le Bel et du figuier qui fut maudit par le Seigneur.
LECTURES : à l'Orthros (matines)
Évangile : Matthieu 21, 18-43.
Sexte : Ézéchiel 1, 1-20.
Vêpres : Éxode 1, 1-20 ; Job 1, 1-12.
* Liturgie des Présanctifiés : 
Évangile : Mathhieu 24, 3-35. (le figuier).

MARDI 30 AVRIL CIVIL
Saint et Grand Mardi.  Commémoration de la parabole des Dix Vierges.
Lectures : à l'Orthros (matines):
Évangile : Matthieu 22, 15-23 : 39.
Sexte: Ezéchiel 1, 21-2 : 1.
Vêpres : Exode 2, 5-10 ; Job 1, 13-22.
* Liturgie des Présanctifiés :
Évangile : Matthieu 24, 36-26 : 2. (Dix Vierges).
 
************************* 
  Icône Valentine Basquin (c)
TROPAIRES : 
ton1. Pour affermir avant Ta Passion * la croyance en la commune résurrection, * d'entre les morts Tu as ressuscité Lazare, ô Christ Notre Dieu; * comme les enfants de ce temps, nous portons les symboles de victoire * et te chantons comme au vainqueur de la mort ; * Hosanna au plus haut des cieux, * béni soit celui qui vient au nom du Seigneur. 
Gloire au Père, au Fils et au Sain Esprit,
ton 4. Ensevelis avec Toi par le baptême, ô Christ notre Dieu, * nous avons pu participer à la vie éternelle par Ta Résurrection; * et dans nos hymnes nous Te chantons : * Hosanna au plus haut des cieux, * béni soit celui qui vient au nom du Seigneur.
Maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amin !
KONDAKION ton 6:
Au ciel sur le trône des Chérubins, * ici-bas sur l'ânon, ô Christ notre Dieu, * Tu reçois la louange des Anges et les hymnes des Enfants * qui chantent au-devant de Toi : * Béni soit celui qui vient * pour tirer Adam du tombeau.

SERMON du Dimanche des Palmes 
La dernière entrée du Christ à Jérusalem est triomphale, il avance tel un Roi, conformément aux traditions anciennes, assis sur un ânon.
Il y a une grande foule qui s'est assemblée à Jérusalem pour la fête, elle vient à sa rencontre en l'acclamant et en brandissant des branches de palmier.
Ensuite, beaucoup le précédèrent, d'autres l'accompagnèrent, les uns, dans un débordement d'enthousiasme, enlevaient leurs habits pour les étendre sur Son chemin, d'autre coupaient des branches d'arbres et les jetaient sous Ses pieds.
Et tous, non seulement les adultes, mais surtout les enfants criaient vers Lui : Hosanna au Fils de David, béni soit Celui Qui vient au nom du Seigneur !(Matthieu 21, 8-9)
Les Juifs l'accueillaient comme leur Roi... Mais ils ne le comprenaient pas : dans leur entendement du Messie, ils pensaient que le Christ serait leur Roi terrestre, un conquérant, et qu'en s'assayant sur le trône de David, Il les délivreraient en premier du joug romain et qu'ensuite Il vaincrait toutes les nations; ainsi le peuple de Dieu devendrait le souverain du monde.
Que de fois le Seigneur avait essayé de leur expliquer le sens de Sa venue, mais la vision terrestre du Messie  se maintenait dans la représentation populaire.
Et c'est avec ces vaines espérances qu'ils accueillaient maintenant le Christ à Jérusalem.
Entre temps, la jalousie et l'indignation des scribes et autres chefs s'amplifiaient à l'égard de Jésus, et ils ne pensaient plus qu'à la manière de l'éliminer.
Aussi le Seigneur voyait-Il déjà cette foule enthousiaste, qui lui rendait les honneurs royaux, se muer, sous l'influence de ses chefs, et devenir leur support pour le condamner, en criant : ôte-Le, ôte-Le, crucifie-Le: nous n'avons pas d'autre roi que César.(Jean 19, 15)
Et nous frères et soeurs, qui fêtons solennellement l'entrée du Seigneur à Jérusalem et qui L'accueillons aujourd'hui comme un Roi avec des branches dans les mains, en Lui présentant ces signes de la victoire et qui Lui chantons : Hosanna au plus haut des cieux, béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! - comprenons-nous réellement Qui est Celui que nous acclamons ainsi ?
NOUS DEVONS NOUS RAPPELER NOTRE FOI, à l'occasion ce cette fête triomphale et aussi à tout instant de notre vie, de façon à ne pas succomber à l'influence de qui que ce soit, qui nous détournerait d'elle, à ne pas succomber à l'influence de SES ennemis qui nous feraient L'abandonner.
Nous devons savoir fermement et ne pas perdre de vue que le Christ n'est pas un Roi ordinaire qui aurait vaincu des ennemis ordinaires, souvenons-nous de Sa réponse à Pilate, dans laquelle Il disait qu'à Sa demande le Père aurait envoyé une nuée d'anges à Son secours.
Non ! le Christ n'est pas un Roi ordinaire, Il es le VAINQUEUR de la mort, ce qu'Il avait annoncé, avant Son propre Triomphe, par la résurrection de Lazare.
Souvenons-nous aussi qu'à travers le triomphe sur la mort, le Christ apporte le triomphe sur le péché, dont la mort est la conséquence.
C'est au triomphe sur le péché, générateur de mort, que le Christ nous appel.  IL dit à Marthe : Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en Moi vivra, quand bien même il serait mort ; quiconque vit et croit en Moi ne mourra jamais. (Jean 11, 25-26)
Cela signifie, bien au-delà du pouvoir de la résurrection de Lazare, qu'Il a le pouvoir total sur la vie et la mort, et surtout, qu'Il nous appelle à croire en LUI, c'est-à-dire à être avec LUI, c'est-à-dire vaincre avec LUI nos péchés, pour ne jamais mourir.
Nous devons aussi recevoir le Christ comme le Roi d'un Royaume de grâce qu'Il a fondé ici-même, l'Église, qui contient tout son pouvoir sur le péché et la mort. Venons-y tous puiser à la source de la Résurrection. Amin !
(Sermons Orthodoxes -Âge d'Homme)  
Église de la Fraternité Monastique- LE SANCTUAIRE - Nîmes - France.