vendredi 19 avril 2013

SAMEDI DE L'ACATHISTE À LA MÈRE DE DIEU

L'ICÔNE DE L'HYMNE ACATHISTE
(ACATHISTE - non assis ou debout)

TROPAIRE ton 8 :
L'ordre mystérieux une fois connu de l'Ange, il alla droit à l'huis de Joseph;* à la Vierge il dit : Celui qui par sa descente a fait pencher les cieux sur la terre * tout entier demeure en Toi sans subir de changement. * Le voyant dans Ton sein prendre la forme d'un esclave, * stupéfait, je crie vers Toi:* Réjouis-Toi, Épouse toujours vierge.
(Ici, première lecture du Psautier de l'Orthros du samedi matin)

KONDAKION ton 8 :
Que retentissent nos accents de victoire en Ton honneur, invincible Reine,* Toi qui nous sauves des périls du combat, Mère de Dieu, Vierge souveraine ! * Vers Toi montent nos louanges, nos chants d'action de grâce.* De Ton bras puissant dresse autour de nous le plus solide des remparts, * sauve-nous de tout danger, hâte-Toi de secourir * les fidèles qui te chantent :* Réjouis-Toi, Épouse inépousée.

1ère stance - Ikos 1.
Du ciel fut envoyé un archange éminent * pour dire à la Mère de Dieu: Réjouis-Toi ! * et, te voyant, Seigneur, prendre corps de sa voix, * il clame sa surprise et son ravissement:

Réjouis-Toi, qui fait briller notre salut, * réjouis-Toi, par qui le mal a disparu,*  réjouis-Toi, car tu relèves Adam déchu, * réjouis-Toi, car Ève ne pleure plus.

Réjouis-Toi montagne inaccessible aux humaines pensées, * réjouis-Toi insondable océan  même aux Anges soustrait, * réjouis-Toi car du Roi Tu deviens le trône et le palais, * réjouis-Toi, puisque Ton Créateur par Toi se fait porter.

Réjouis-Toi étoile annonciatrice de Soleil levant,* réjouis-Toi fertile sein où Dieu va s'incarnant, * réjouis-Toi, par qui la créature se va re-créant,* réjouis-Toi, par qui le Créateur devient petit enfant.
Réjouis-Toi, Épouse inépousée.

Ikos 2
La Vierge, connaissant son état virginal,* à l'Ange Gabriel répondit fermement :* quelle étrange merveille m'apporte ta voix, * à mon âme elle paraît difficile à saisir ; * sans semence concevrai-je pour enfanter comme tu dis ? * Alliluia.

Alliluia, alliluia, alliluia !

Ikos 3
La Vierge, pour comprendre un mystère inconnu * s'adresse au serviteur et demande comment * en ses chastes entrailles un Fils serait conçu. * L'Ange, plein de respect, lui dit joyeusement :

Réjouis-Toi, puisque T'est révélé l'ineffable dessein, * réjouis-Toi, gardienne d'un mystère voué au secret, * réjouis-Toi des merveilles du Christ le prélude sacré, * réjouis-Toi récapitulation de ses dogmes divins.

Réjouis-Toi, échelle céleste par qui Dieu descendit, * réjouis-Toi, viaduc qui de la terre vers le ciel nous conduit, * réjouis-Toi, des Anges saints l'inépuisable admiration, * réjouis-Toi, sujet de plainte pour l'Enfer et les démons.

Réjouis-Toi, qui enfantas la lumière ineffablement * réjouis-Toi, qui n'en révélas à personne le comment, * réjouis-Toi qui surpasses la connaissance des avants, * réjouis-Toi, qui éclaires l'intelligence des croyants.

Réjouis-Toi, Épouse inépousée.     
  

Ikos 4
La puissance du Très-Haut couvrit alors de son ombre * la Vierge inépousée pour la mener à concevoir, * et son sein fécondé devint un jardin délicieux * pour ceux qui veulent y moissonner le salut en chantant : * Alliluia.




Alliluia, alliluia, alliluia.

Ikos 5
Portant le Seigneur Dieu dans son sein maternel, * la Vierge s'en alla trouver Élisabeth ; * son enfant reconnaît le salut merveilleux * et tressaille en chantant pour la Mère de Dieu :

Réjouis-Toi, bourgeon de l'immortelle fleur, * réjouis-Toi, domaine au fruit plein de saveur, * réjouis-Toi jardin du Seigneur notre Ami, * réjouis-Toi, semis ou pousse notre Vie.

Réjouis-Toi, glèbe qui produit l'abondance du rachat, * réjouis-Toi, table sainte et propitiation pour le péché, * réjouis-Toi, car tu plantes pour nous un jardin délicat, * réjouis-Toi, car tu prépares à nos âmes un havre de paix.

Réjouis-Toi, encens d'une agréable odeur, * réjouis-Toi, propitiatoire universel,* réjouis-Toi, grâce de Dieu pour les mortels, * réjouis-Toi, avocate auprès du Seigneur.

Réjouis-Toi, Épouse inépousée.
Ikos 6
L'âme secouée par d'inquiètes pensées, * le prudent Joseph se troubla profondément, * car il connaissait Ta virginité * et te soupçonne à présent, ô Mère immaculée; * mais, apprenant ta conception de l'Esprit Saint, il s'écrie : * Alliluia ! 

Alliluia, alliluia, alliluia ! 
    
2ème stance Ikos 7
Les bergers, entendant les Anges qui chantaient * l'incarnation du Christ, couraient vers leur Berger * pour contempler l'Agneau, nouveau-né reposant * sur le sein de Marie, qu'ils chantèrent en disant :

Réjouis-Toi, Mère de l'Agneau et du bon Pasteur, * réjouis-Toi, bercail des spirituelles brebis, réjouis-Toi, protection contre les loups ravisseurs, * réjouis-Toi, tourière des portes du Paradis.

Réjouis-Toi, puisqu'avec la terre se réjouit le ciel, * réjouis-Toi, puisqu'avec les Anges tressaillent les mortels, * réjouis-Toi, bouche des Apôtres qui ne saurait tarir, * réjouis-Toi, courage inégalé des victorieux Martyrs.

Réjouis-Toi, la plus ferme colonne où s'appuie notre foi, * réjouis-Toi, brillante illustration de la grâce de Dieu, * réjouis-Toi, par qui le sombre Enfer fut privé de sa proie, * réjouis-Toi, par qui nous retrouvons notre éclat lumineux.

Réjouis-Toi, Épouse inépousée ! 

Ikos 8
Ayant aperçu l'étoile conduisant vers Dieu, * les Mages suivirent sa clarté et la prirent comme flambeau * pour chercher à sa lumière le Roi tout-puissant; * ayant rejoint l'Inaccessible, ils se réjouirent en criant ; * Alliluia !

Alliluia, alliluia, alliluia !

(L'Hymne Acathiste se compose 4 stances et de 24 ikos. Suit le Synaxaire et les Odes 7,8,9  et les Laudes, puis le Congé.) (voir le triode de carême)