samedi 11 mai 2013

DIMANCHE DE THOMAS OU ANTI-PÂQUE
1er Dimanche après Pâques

Le Christ est Ressuscité des morts, *
par Sa mort Il a vaincu la mort, *
à ceux qui sont dans les tombeaux
Il a donné la vie. 

 Christ est Ressuscité ! en vérité, 
Il est ressuscité !

Lectures :
Orthros (matines) Évangile : Matthieu 28, 16-20.

Divine Liturgie :
Épître : Actes 5, 12-20.
Évangile : Jean 20, 19-31.

TROPAIRE  ton 7:
Malgré les scellés posés sur le tombeau, * comme la Vie Tu surgis de tombe, ô Christ notre Dieu; * et, malgré les portes fermées, * à Tes Disciples Tu t'es manifesté, universelle Résurrection, * renouvelant en nos coeurs l'Esprit de vérité * par Ton immense miséricorde.

KONDAKION ton 8 (usage grec) :
Lorsque Tu gisais dans le tombeau, Seigneur immortel, * Tu as brisé la puissance de l'Enfer, * et Tu es ressuscité victorieusement, ô Christ notre Dieu, * ordonnant aux Myrophores de se réjouir, * visitant Tes Apôtres et leur donnant la paix, Toi qui nous sauves en nous accordant la Résurrection.

KONDAKION ton 7 (du dimanche de Thomas)   
 De sa main fureteuse, l'Apôtre Thomas * explora Ton côté vivifiant, ô Christ notre Dieu, * et, toutes portes étant lorsque Tu vins * au milieu des Disciples, il te cria : * Tu es en vérité mon Seigneur et mon Dieu.

 SERMON
Chers Soeurs et Frères, chers Amis,
l'Évangile nous relate un évènement très instructif et édifiant.
Le jour de la Lumineuse Résurrection du Seigneur Christ, le soir tombé, alors que les portes de la maison où s'étaient réunis les disciples du Christ, étaient fermées par crainte des Juifs, Jésus Christ notre Sauveur apparut soudain et, se tenant au milieu d'eux, leur dit PAIX à VOUS ! 
Il montra Ses Mains, Ses Pieds et Ses Côtés.
Les disciples étaient dans la joie
Mais lorsqu'ils en firent part à Thomas, qui était absent ce soir là, celui-ci émit des doutes et dit : Si je ne vois pas les marques des clous, si je ne mets pas mon doigt sur la marque des clous, et si je ne mets pas ma main dans son côté, je ne croirai pas à Sa Résurrection. 
Huit jours s'étant écoulés, ils étaient tous réunis à nouveau, Thomas était présent. Jésus Christ vint à nouveau, et après leur avoir souhaité la paix, Il dit à Thomas : "Porte ton doigt ici et vois mes mains, porte ta main  et mets-là dans mon côté, et ne soit plus incrédule, mais croyant"
Thomas, convaincu de la Résurrection du Christ, Lui répondit : "Mon Seigneur et mon Dieu !" Jésus lui dit : "Parce que tu m'as vu, tu as cru. Heureux ceux qui ont cru sans avoir vu"(Jean 20, 19-29).
Si le Seigneur Christ est ressuscité, c'est que nous ressusciterons également; car lorsque la Tête ressuscite, tous les membres, c'est-à-dire l'Église, ressuscitent. S'Il est ressuscité avec notre corps, c'est que l'humanité est inséparablement réunie à Sa divinité et elle a sa place au ciel.
Aussi, devant nous s'ouvre la vie céleste, selon Sa promesse indéfectible : "Je vous prendrai auprès de moi, afin que là où je serai vous soyez, vous aussi" (Jean 14, 3).
La lecture des Actes des Apôtres que nous lisons aujourd'hui nous parle des nombreux miracles et des signes donnés au peuple de Jérusalem, des mains des Apôtres.  
Venaient à Jérusalem également des gens des villes environnantes, portant des malades, conduisant des possédés, et tous guérissaient.
Les Grands Prêtres furent remplis de colère et de jalousie, et ils firent arrêter les Apôtres et ceux-ci furent placés en prison.
Mais l'Ange Gardien ouvrit de nuit les portes de la prison et, les ayant fait sortir dit : Allez, tenez-vous dans le temple et annoncez au peuple toutes les paroles de vie. (Actes 5, 12-20)
En quoi résidait la force de la première et petite communauté de chrétien ?
Cette petite communauté était forte de sa FOI dans le Seigneur Jésus-Christ, elle était forte de son unanimité et de son amour, de son esprit de vérité, de sa sainteté, de sa miséricorde et de son aspiration unanime à un but élevé : être appelés habitants du monde céleste.   
Nous devons ressembler aux premiers chrétiens dans leur amour, leur miséricorde et leur entraide, dans la vérité (en refusant tout et n'importe quoi qui soit anti-chrétien, ou qui soit de fausses vérités chrétiennes).
Notre époque est MAUVAISE.
A nous s'appliquent particulièrement les Paroles du Sauveur : "Il y aura beaucoup d'appelés et peu d'élus" (Luc 14, 24).
Les péchés, les mensonges des États, des Gouvernants et des peuples se multiplient sur notre terre, parmi nous, qui portons le nom de chrétiens et qui nous appelons orthodoxes, la sainte et vraie foi est ébranlée et affaiblie, les lois de la piété ne sont plus observées, la fidélité aux saintes règles de l'Église est entamée, les saintes coutumes sont abandonnées par la plupart des Église et des fidèles, certains prêtres et mêmes des moines n'observent plus les Règles d'obéissance, les règle de vie familiale et d'éducation des enfants.
Dans les couples il y a la dissension et la division.
L'indifférence et le profit personnel règne dans l'âme de beaucoup. L'orgueil, la vanité, la jalousie règnent en maîtres dans l'âme de beaucoup, y compris chez les prêtres et les moines.
L'intempérance, la jalousie...
Que faut-il faire ?
Il faut agir à la façon des anciens habitants de la grande ville de Ninive, qui se sont repentis sincèrement à l'appel du prophète Jonas.
Chers Amis, ayant le courage de nos propres vérité intérieures, de nos mensonges que nous nous racontons à nous mêmes, repentons-nous, reprenons-nous. Pardonnons-nous. Soyons honnêtes vis-à-vis de Dieu, qui LUI, sait tout et voit tout. Nous ne pouvons pas cacher l'intérieur de nos âmes à Dieu. On peut raconter tout et n'importe quoi à quiconque, mais pas à Dieu.
(D'après un texte de saint Jean de Kronstadt et du Métropolite Platon de Kiev.) 
Nuit de Pâques 2013 à la Fraternité monastique de Nîmes.

 Le chant des Frères au milieu des fumées de l'encens...