samedi 1 juin 2013

DIMANCHE DE LA SAMARITAINE
 TON 4
5ème Dimanche après Pâques.

DIVINE LITURGIE À LA FRATERNITÉ MONASTIQUE      10 H 30

La Samaritaine


TROPAIRE  ton 4:
Les femmes disciples du Seigneur, reçurent de l'ange la proclamation lumineuse de la Résurrection ; elles rejetèrent la condamnation ancestrale et tout en joie elles dirent aux Apôtres : La mort est dépouillée, le Christ Dieu est ressuscité en accordant au monde la grande miséricorde.

TROPAIRE ton 8 de la Mi-Pentecôte:
Au milieu de la fête désaltère mon âme assoiffée, * car à tous les hommes, Sauveur, tu déclaras: * Qu'il vienne à moi et qu'il boive, celui qui a soif ! * Source de vie, ô Christ notre Dieu, gloire à Toi.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit... 

KONDAKION de la SAMARITAINE ton 8 :
Venue auprès du puits, la Samaritaine te contempla, * Source de sagesse, avec les yeux de la foi; * en abondance elle y puisa le royaume d'en-haut ; * et sa mémoire est glorifié pour l'éternité.

maintenant et toujours, dans les siècles des siècles. Amin !

KONDAKION ton 4  de la Mi-Pentecôte:
Au milieu de la fête prescrite par la Loi, * Créateur et Seigneur de l'univers, * Christ notre Dieu, Tu dis à ceux qui t'entouraient : * Venez puiser aux flots de l'immortalité ! * C'est pourquoi nous nous prosternons devant Toi * et fidèlement te crions : accorde-nous Ta compassion, * car Tu es la source de notre vie.

Lectures : 
A l'Orthros (matines)
Évangile : Jean 20, 1-10.

A LA DIVINJE LITURGIE :
Épître : Actes 11, 19-30.

Évangile : Jean 4, 5-42. 

SERMON
Jésus, dans sa conversation avec la Samaritaine, lui explique comment adorer Dieu : "Dieu est esprit, et ceux qui l'adorent doivent l'adorer en esprit et en vérité."
Chers soeurs et frères,
lorsque nous nous trouvons à la maison et que nous vénérons les saintes Icônes, en apposant sur nous le signe de la Croix, en inclinant notre tête et notre corps, en prononçant des prières, en embrassant les saints icônes, en allumant devant elles  des cierges ou de veilleuses, lorsque nous participons à leur embellissement et faisons des offrandes à l'église, nous effectuons un culte extérieur. Ce n'est pas encore une adoration en esprit et en vérité. Ce n'est pas encore la véritable prière, mais son attribut extérieur. Tous ces actes n'ont de valeur que lorsqu'ils sont l'expression d'un état d'âme de prière.

La véritable prière spirituelle est celle qui élève l'intelligence et le coeur vers Dieu, c'est l'état de l'âme qui, par l'exercice de la prière, se porte à la rencontre de Dieu, entre en communion avec Lui, converse avec LUI, adopte un esprit presque semblable au SIEN, et de ce fait acquiert une douce et ineffable joie dans le Seigneur.

Si nous ne prêtons pas attention à nous-mêmes, ni à ce que nos lèvres prononcent durant la prière, comment pouvons-nous espérer que le Seigneur entende nos paroles distraites ?
Le bienheureux Augustin disait : "Comment veux-tu que Dieu t'écoute, quand toi-même tu n'entends pas ce que tu dis devant LUI ?"

Notre âme est souvent distraite au cours de la prière par les préoccupations de la vie et les mauvaises pensées. Cela vient du fait que nous ne nous préparons pas à la prière, et nous abordons la prière sans piété.

En effet, nous ne pouvons pas éviter la distraction dans la prière quand nous l'abordons aussitôt après avoir quitté nos occupations ordinaires, nos discussions stériles, nos satisfactions corporelles, dont nous remplissons toute notre imagination !

En abordant la prière prenons conscience que nous commençons une chose importante, que nous nous présentons devant le Roi Céleste. C'est à LUI que nous nous adressons, c'est à LUI que nous adressons nos requêtes, nos remerciements et nos louanges.

Le Seigneur nous enseigne que nous devons vénérer Dieu également dans la vérité; c'est à dire que nous devons le prier non seulement par l'esprit, mais aussi par la vérité. Cela signifie que nous ne devons pas LE servir comme bon nous semble, mais de la manière dont le Christ nous a donné l'exemple, de la manière qui a été enseignée par les Apôtres et les Saints Pères et qui est dispensée dans l'Église.
 Si quelqu'un enseigne autre chose que l'enseignement de l'Église, ne l'écoutez pas. Par contre, soyez avides de connaître l'enseignement de l'Église. En dehors de l'Église, il n'y a pas la bonne intelligence de la volonté de Dieu, ni la bonne compréhension du véritable service à accomplir envers Dieu.

Que notre esprit s'imprègne de l'amour infini de Dieu qui s'est offert à nous par amour, alors nous adorons Dieu en esprit et en vérité. Amin.
 (Sermons Orthodoxes - Éditions l'Age d'homme)