mercredi 24 juillet 2013

Grande et Sainte Martyre EUPHÉMIE
Commémoration du miracle opéré par la relique de Ste. Euphémie au 4ème Concile de Chalcédoine en 451, qui confirma la Foi des Pères Théophores.
 Sainte Euphémie, grande et illustre martyre.

LECTURES : 

*- Épître : 2 Corinthiens 6, 1-10.

*- Évangile : Luc 7, 36-50. 
  Sainte Euphémie, martyre.

Sainte Euphémie était la fille d'une famille chrétienne, son père était le Sénateur Philophronos et sa mère se nommait Théodosia.

Elle a été martyrisée pour le Christ en 304 dans la ville de Chalcédoine, sur les rives du Bosphore en face de Constantinople.

Voici les faits :
Le Gouverneur de Chalcédoine Priscus à convoqué tous les habitants de Chalcédoine et de ses environs à une grande fête païenne pour offrir un sacrifice à l'idole Ares. Il menaçait de tourments ceux qui refuseraient de participer à ce culte.

pendant cette "fête", 49 chrétiens cachés dans une maison, ont assisté clandestinement à des services divins au Vrai Dieu. Euphémie était de ceux-là.

Très vite la cachette des chrétiens fut découverte et tous ont été présentés à Priscus.

Durant 19 jours les malheureux ont été torturés, mais aucun d'eux n'a faibli, ni consenti à offrir un sacrifice à l'idole.

Le Gouverneur était hors de lui. Il a envoyé les chrétien à l'empereur Dioclétien. Mais  il avait gardé auprès de lui la jeune Euphémie, espérant qu'elle ne pourrait pas résister, se trouvant seule.

Euphémie, séparée de ses frères dans la foi, priait avec ardeur le Seigneur de lui donner les forces nécessaire dans cette rude épreuve.

Priscus l'exhorta à rétracter sa foi chrétienne, lui promettant tous les plaisirs terrestres. Voyant la foi d'Euphémie, il la fit torturer.

Elle fut attachée à une roue avec des couteaux tranchants. La Sainte priait à haute voix. La roue s'arrêta d'elle-même, les bourreaux ne pouvant plus la faire bouger. Un Ange de Dieu détacha Euphémie de cette roue et il guérit toutes les blessures.

Hors de lui, le tortionnaire ordonne à ses soldats de mettre la Sainte dans un four chauffé au rouge. Voyant deux Anges de Dieu au milieu des flammes, les soldat refusèrent d'exécuter les ordres, ils se convertirent à la foi chrétienne.  Ils furent envoyés pour être dévorés par les bêtes fauves. Ils ont prié le Dieu miséricordieux, Lui demandant d'être reçu dans Son Royaume. Une voix céleste a répondu à leurs prières, ils sont entrés dans la vie éternelle. Cependant, les animaux féroces n'ont pas touché à leurs corps.

Euphémie, malgré toutes sortes de tortures restait saine et sauve, avec l'aide de Dieu elle sortait indemne de tous les tourments.
Les animaux sauvages refusèrent de la toucher. C'est une légère plaie à la jambe, faite avec une grille d'une porte qui emporta simplement Euphémie.
A cet instant il y eut un tremblement de terre, gardes et spectateurs couraient dans tous les sens. Ainsi les parents d'Euphémie purent récupérer le corps de la Sainte et l'enterrer pieusement non loin de Chalcédoine.
Une majestueuse église fut construite sur sa tombe.

Lors du 4ème saint Concile Oecuménique, réuni par les empereurs Marcien et Pulchérie à Chalcédoine, c'est dans cette basilique de Sainte Euphémie que se réunirent les 630 Pères conciliaires.
 Ils entreprirent de réfuter les opinions hérétiques de l'archimandrite EUTYCHÈS, soutenu par l'archevêque d'Alexandrie Dioscore.

Afin de trancher leur différent par une décision venant de Dieu, le Patriarche saint Anatole suggéra que les deux partis rédigent un tome contenant leur profession de foi respective, et que ces documents soient déposés dans la châsse de Sainte Euphémie.
Ces deux livres furent donc placés sur la poitrine de Saint Euphémie et, après avoir scellé la châsse, les Pères se mirent en prière.

Au bout de huit jours, tous se rendirent au martyrium et, ouvrant la châsse, ils découvrirent avec émerveillement que la Sainte étreignait dans ses bras le tome orthodoxe, comme si elle voulait le faire entrer dans son coeur, tandis que le tome des hérétiques gisait à ses pieds.

Devant cette démonstration éclatante de la vérité, les Orthodoxes rendirent grâces à Dieu et les hérétiques, hués par la foule des fidèles, furent couvert de honte.

On rapporte bien d'autres miracles accomplis par les Reliques de Sainte Euphémie.

Lors d'une invasion perse, les barbares ayant envahi Chalcédoine, tentèrent de détruire par le feu les reliques de la Sainte. Mais elles restèrent intactes et du sang frais coula par un des trous qu'ils avaient faits dans la châsse.

Par le suite, pour protéger les reliques de toute nouvelle profanation, on les tranféra à Constantinople, où elles furent déposées dans l'église de Sainte Euphémie, près de l'Hippodrome.

Après bien des tourments, les reliques se trouvent aujourd'hui au Phanar en Turquie.


Par les prières de Sainte Euphémie,
Seigneur Jésus Christ, 
aie pitié de nous !