jeudi 18 juillet 2013

JEUDI 5 JUILLET ORTHODOXE
18 JUILLET CIVIL

Mémoire de Athanase de l'Athos
fondateur de la Grande Lavra à l'Athos.

Lectures du jour :

*- Épître : Romains 11, 13-24.

*- Évangile : Matthieu 11, 27-30.
Saint Athanase l'Athonite

Tropaire ton 3 :
La vie que tu as menée, Athanase, dans la chair a fait l'admiration des angéliques armées * te voyant marcher corporellement * vers les invisibles combats * et massacrer les phalanges des démons; * c'est pourquoi le Seigneur t'a récompensé de ses dons abondants; * illustre Père, prie le Christ notre Dieu * d'accorder à nos âmes la grâce du salut.

Kondakion ton 8: 
Comme excellent contemplateur des êtres immatériels * et comme un authentique maître en la pratique des vertus * nous t'acclamons, nous tes brebis, nous écriant: * auprès du Seigneur ne cesse d'intercéder * pour qu'il sauve des épreuves et du malheur les fidèles te chantant : * Réjouis-toi, saint Athanase de l'Athos.

Biographie :
Athanase l'Athonite ou Athanase de Trébizonde  (aujourdhui Trabzon en Turquie). 

Il est né vers l'an 930 à Trébizonde, sous le nom d'Abramios, dans une famille de la haute aristocratie byzantine. 

Orphelin de père et de mère peu après sa naissance, il est recueilli par une parente de sa mère, épouse d'un des personnages les plus en vue de Trébizonde.

Il fait ses études à Constantinople où il obtient un poste de professeur.

Il rencontre l'higoumène d'un monastère du Mont Kyminas en Bithynie, Michel Maleïnos.

Cette rencontre détermine la vocation du jeune professeur qui suit l'higoumène en Bithynie.

Il reçoit le nom monastique d'Athanase et se lie d'amitié avec le neveu de l'higoumène, Nicéphore Phocas, futur empereur de Byzance.

Puis Athanase disparait. On le retrouve, ermite sur le Mont Athos, où il n'avait emporte avec lui que ses vêtements, deux livres et la cucule (voile monastique) de son père spirituel.

Il aide ses congénères contre les attaques sarrasines.

Athanase désirait rester seul, mais l'empereur de Byzance en avait décidé autrement. Il le fit rechercher et le retrouva.

Les ermites athonites, ayant compris le grand intérêt que l'empereur portait à Athanase, lui demandèrent d'intercéder auprès de Léon Phocas, le frère du souverain, venu en pèlerinage sur la Sainte Montagne, pour que le Protaton (l'église principale) de Karyès fût reconstruite et agrandie.

Le soutien impérial lui donna également les moyens nécessaires pour fonder en 963 le Monastère de la Grande Laure sur la Sainte Montagne, en incorporant divers skites. D'autres monastères suivent, malgré une certaine opposition des ermites.

Après la mort de Nicéphore II Phocas, ses ennemis le poussèrent à quitter le Mont Athos pour Chypre, où il vécut jusqu'à l'avènement de l'empereur Jean I Tsimiskès, qui reprit le mécénat de la Grande Laure et accorda à celle-ci sa première charte en 971.

Athanase, stimulé par une vision divine, reprit immédiatement le chemin de la Sainte Montagne où il devint higoumène. Autour de 965, il consigne l'ensemble des règles monastiques dans un TYPIKON pour les moines, basé  sur les compilations de Théodore Studite et Basile de Césarée.

Reprenant son oeuvre de bâtisseur, Athanase lui-même participe à la construction des monastères. Ainsi, il se fait tour à tour maçon, menuisier, charpentier.

C'est là qu'il meurt écrasé par la coupole d'une église à laquelle il travaillait, le 5 juillet 1000.