jeudi 8 août 2013

Le 26 juillet orthodoxe,
8 août civil 2013

Nous faisons mémoire de la sainte vierge Martyre PARASCEVE de Rome

Sainte Parascève. 
Icône église monastique-Nîmes
Réalisée par le Hiéromoine Guérassime 
d'éternelle mémoire

Pour sainte Parascève
Lectures : Epître : Galates 3, 23-29.
                 Evangile : Marc 5, 24-34.

Lectures du jour:
Epître : 1 Corinthiens 7, 24-35.
Evangile : Matthieu 15, 12-21.

A Vêpres :
 Lucernaire ton 8 :
Merveille inouïe,  sainte Parascève, en luttant de tout coeur, * tu renversas avec courage l'arrogance d'Antonin; * toi qui a mérité la couronne et le prix * de ta céleste vocation, * souviens-toi de tes serviteurs qui te vénèrent avec foi * auprès du Seigneur, pour qu'Il nous prenne en pitié. 
Tropaire ton 4.
Tes Martyrs, Seigneur, pour le combat qu'ils ont mené, *  ont reçu de Toi, notre Dieu, la couronne d'immortalité; * animés de Ta force, ils ont terrassé les tyrans * et réduit à l'impuissance l'audace des démons; * par leurs prières sauve nos âmes, ô Christ notre Dieu.

Ton 1.
Ayant rendu ton zèle conforme à ton nom, * tu as reçu en héritage la promptitude de la foi, * Parascève, martyre victorieuse et bien-nommée; * c'est pourquoi tu répands les guérisons * et tu intercèdes pour nos âmes.

kondakion ton 4.
En ton temple ayant trouvé * le lieu où nos âmes sont guéries, * en lui nous tous, les croyants, à haute voix nous t'honorons, * vénérable Parascève, martyre digne de nos chants.  

SYNAXAIRE  
Parascève est née dans un village proche de Rome, sous le règne d'Hadrien (117-138), de parents chrétiens.
Ils avaient longtemps supplié le Seigneur de leur donner un enfant. Dieu les a comblé leur accordant une fille. Ils lui donnèrent le nom de Parascève, car elle est née un vendredi (en grec PARASKEVIE) et par dévotion pour la Passion du Seigneur.
Très jeune, Parascève se consacra aux choses de Dieu, n'éprouvant aucun attrait pour les jeux puérils. Elle passait son temps soit dans l'église pour assister aux offices, soit à la maison pour méditer la Parole de Dieu ou prier.

Quand ses parents moururent, elle distribua leurs grandes richesses aux nécessiteux, puis se retira dans un Monastère où elle reçut le voile, signe de sa consécration à Dieu.

Après y avoir passé un long temps dans une complète soumission à l'Higoumène, elle avait un profond désir d'aller proclamer la Parole de Dieu dans les villes et les campagnes.

Elle amena ainsi beaucoup de païens à la vraie foi, suscitant la jalousie et la haine des Juifs, qui la dénoncèrent au roi de la contrée, le nouvel empereur Antonin le Pieux, dans laquelle elle se trouvait, ceci vers 140.

Le souverain fit arrêter Parascève pour la faire comparaître devant lui.

Lorsqu'il la vit, il resta stupéfait devant sa beauté. Il essaya de l'attirer par des flatteries. il lui proposa de sacrifier aux faux dieux, lui promettant de grandes richesses, mais si elle refusait il lui promit de terribles tourments.

Elle lui dit qu'elle que jamais elle ne renierait le Christ et que nul supplice ne pourra la séparer de l'amour de Dieu.

Furieux le roi donna l'ordre à ses soldats de poser un casque rougi à vif sur la tête de Parascève.

Recouverte de rosée par la grâce de Dieu, elle ne ressentit aucune souffrance. On lui arracha les seins et on la jeta en prison avec une lourde pierre posée sur sa poitrine. Elle fut guérit par un Ange apparu dans un grand tremblement de terre.

Devant ce miracle 70 soldats se convertirent, ils furent immédiatement exécutés.

Parascève comparut de nouveau devant le tyran.

persistant dans la Vraie Foi, elle fut plongée dans un chaudron d'airain rempli de plomb en fusion. Mais là encore son corps resta intact et sans blessure.

Le roi pensant que le plomb n'était pas vraiment brûlant, s'approcha et se trouva aveuglé par l'ardeur de la fournaise.

Prenant conscience de sa faute,et sous l'effet de la douleur il se mit à crier "aie pitié de moi, servante du vrai Dieu, et rends la lumière à mes yeux, et je croirai au Dieu que tu proclames".

A la prière de la sainte, il recouvra non seulement la vue, mais reçut aussi la lumière de la Foi, et à sa demande il fut baptisé au Nom de la Sainte Trinité, avec tout son entourage. 

Libérée, Sainte Parascève quitta la contrée pour poursuivre sa mission.

Elle fut  arrêtée de nouveau dans une ville par un certain Asclépios et traduite devant un tribunal.

Asclépios lui demandant de décliner son identité, pour toute réponse elle fit le signe de la Croix et se déclara servante de Dieu.

Elle fut frappée de verges. Asclépios lui proposa alors de sacrifier aux idoles. Elle lui cracha au visage. Elle est jetée au cachot. Le matin les soldats la découvrirent complètement intacte, sans aucune trace de blessure.

Au temple d'Apollon elle traça le signe de la Croix, après avoir prié. Les idoles s'effondrèrent dans un grand fracas, et le peuple se mit à crier "Grand est le Dieu des Chrétiens !".

Les prêtres des idoles très en colère, réclamèrent au roi d'en finir avec elle.

Elle fut précipitée dans une fosse, où elle mit à mort, par sa prière, tous les reptiles qui s'y trouvaient.

Constatant ses échecs, Asclépios l'envoya dans un autre royaume, dirigé par le cruel Tarasios.

Tarasios fit arrêtée Parascève alors qu'elle guérissait tous les malades qu'on lui présentait. Elle fut accusée de magie et fut jetée dans une fosse puante pleine de reptiles venimeux.
Par le signe de la Croix, cette fange devint semblable à une prairie parfumée. La Sainte, protégée par un Ange, resta invulnérable à toutes les autres tortures.

Le roi, fou de rage, ordonna de trancher la tête de la Servante de Dieu.

Tombant à genoux, Parscève demanda le pardon des péchés à ceux qui honoreraient sa mémoire.

Quand sa tête tomba sous le glaive, on entendit une voix céleste lui souhaiter la bienvenue dans le Royaume des Cieux.

Depuis, les fragments de ses reliques dispersés dans les Saintes Eglises, n'ont cessé d'accomplir de nombreuses guérisons, en particuliers pour les maladies des yeux. 



Par les prières de sainte Parascève,
Seigneur Jésus Christ, 
aie pitié de nous.

Mémoire éternelle
  Hiéromoine Guérassime.
(décédé le samedi 21 juillet calendrier orthodoxe
3 août au calendrier civil 2013. )

Divine Liturgie - Eglise monastique de Nîmes.