mercredi 21 août 2013


MEDITATION

D'après une lettre de saint Nectaire d'Egine.

Je ne veux pas que vous accomplissiez une prière formelle, mais une prière d'adoration ; en effet, ce n'est pas la règle qui procure un contentement du coeur, mais l'adoration, ni la lecture de tous les canons, lesquels furent écrits pour les célébrations des saints, mais la qualité de la prière.

"Si à cause de travail, toutes les Soeurs (les Frères) n'assistent pas à l'Office des heures cela ne fait rien."

"La prière dite à l'église est faite de la part de tous et pour tous."

"Cherchez les Seigneur chaque jour, mais à l'intérieur de votre coeur, non à l'extérieur. Et quand vous l'aurez trouvé, tenez-vous avec crainte et tremblement, comme les Chérubins et les séraphins, parce que votre coeur sera devenu le trône de Dieu
Cependant, pour trouver le Seigneur, humiliez-vous jusqu'à terre devant LUI.
Le seigneur déteste les orgueilleux et les vaniteux, mais IL aime les humbles de coeur."

" Que votre labeur soit la garde du coeur."

---------------------------
 MOINE

Eglise monastique de Nîmes. 2013

L'engagement à la suite du Christ, l'engagement évangélique ne se limite pas à une période de notre existence, comme une simple occupation que l'on abandonnerait en cours de route, ou à certains moments pour des affaires autres.

Cet engagement s'accomplit sur toute une vie, et ce n'est souvent qu'à son terme qu'il se révèle tel qu'il est réellement.

Bien plus encore la vie monastique.

La mort est un élément essentiel de l'engagement spirituel du Moine, parce que c'est en elle que notre vocation trouve sa plénitude, son sens profond, sa raison d'être, ou se révèle dans ce qu'elle n'aura pas été, dans ses manquements, dans ses failles.

On  ne se fait pas baptiser, on ne devient pas moine pour obtenir des fruits ici bas, pour un développement intérieur, une quelconque illumination, ou quoi que ce soit d'autre.

On le fait pour la vie éternelle, pour ce qui se passe après l'ultime étape de notre vie terrestre.

Le reste n'a que peu de valeur.

Tout ce que nous faisons, nous le faisons en vue du Royaume, ce Royaume, nous en sommes avertis, n'est pas de ce monde.

Celui qui cherche un avenir ici bas, le fait en pur perte de temps, car cet avenir là est éphémère et sans "avenir". Le Moine n'a d'autre avenir que le Royaume, et son habit le dit.

La réflexion sur la mort n'a pas pour but de cultiver des sentiments morbides, mais pour avoir sous les yeux la mesure de toute chose.

(D'après un texte de la revue Paix 1er semestre 2013)