mardi 13 août 2013

MERCREDI 1/14 AOÛT 2013
Procession de la Précieuse et Vivifiante Croix du Seigneur


(Première des 3 Fêtes du Sauveur du mois d'Août)

Lectures :
Epître : 1 Corinthiens 1, 18-24.

Evangile : Jean 19, 6-11.

Commencement du Carême de la Dormition de la Mère de Dieu.

A partir de ce jour et jusqu'au 14 août, on chante alternativement chaque soir les deux canons de Paraclèse à la Mère de dieu, le Petit Canon au 1er août, le Grand au 2 août et ainsi de suite.

A Vêpres  au lucernaire ton 4 :

Vénérons la précieuse Croix * comme l'universel talisman, * comme la source d'où jaillit la sainteté; * elle calme les passions, * elle arrête les maladies * et de toute douleur délivre les patients, * répandant les miracles en flots plus nombreux que ceux de l'océan * pour les fidèles baisant son image et devant elle se prosternant.

Apostiches ton 1 :

Pour la procession de la croix, * amis de la fête, venez, * célébrant cette solennelle festivité, * réjouissons-nous et chantons dans la sûreté de notre Foi : * Croix du Christ, sanctifie-nous * par la grâce de qui sur Toi fut élevé * et par ta puissance délivre-nous de tout mal.

"Exaltez le Seigneur notre Dieu
prosternez-vous devant Son trône, car Il est saint."

Tropaire ton 1:
Par les souffrances que les Saints endurèrent pour Toi * laisse-Toi fléchir, ô notre Dieu; * guéris toutes nos douleurs, * Seigneur ami des hommes, nous t'en prions.

Gloire au Père, au Fils et au saint Esprit,
maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amin !

Sauve Ton peuple, Seigneur, * et bénis Ton héritage, * accorde à Tes fidèles victoire sur les ennemis * et sauvegarde par Ta Croix * les nations qui t'appartiennent.

Kondakion ton 4 :
Toi qui souffris librement d'être exalté sur la Croix, * au nouveau peuple appelé de Ton Nom * accorde Ta bienveillance, ô Christ notre Dieu, * donne force à Tes fidèles serviteurs, * les protégeant de toute adversité :* que Ton alliance leur soit une arme de paix, * un invincible trophée !

Synaxaire:
En ce jour, on avait coutume à Constantinople, de sortir la Relique de la Précieuse et Vivifiante Croix du palais impérial et de la porter à Sainte Sophie, escortée par une foule de Prêtres et de Diacres qui l'encensaient sur le parcours.
On s'arrêtait d'abord au petit baptistère, où l'on célébrait l'Office de la sanctification des eaux, puis on déposait la Croix sur l'Autel de Sainte Sophie.
De la Grande Eglise on faisait, les jours suivants, le tour de la ville, quartier par quartier, jusqu'à la veille de la fête de la Dormition, le 14 août, afin de purifier l'air et de protéger les habitants de la capitale des épidémies qui se répandaient plus facilement en ces jours de chaleur.
Après avoir ainsi procuré la santé et le réconfort à tous ceux qui la vénérait avec foi, la Sainte Croix était alors ramenée au palais.