samedi 28 septembre 2013

DIMANCHE 16/29 septembre 2013

14 ème dimanche après Pentecôte   ton 5
dimanche après la Croix
Sainte Martyre Euphémie
saint Cyprien de Carthage

DIVINE LITURGIE   10H 30
Eglise monastique de Nîmes

LECTURES :
Orthros (Matines) Evangile : Marc 16, 9-20.

Divine Liturgie :
Epître : Galates 2, 16-20.
Evangile : Marc 8, 34-9 : 1.

MEDITATION :
Nous devrions, tous, plus souvent écouter ce que nous dit l'Evangile, ce que nous disent les Epîtres et ce que nous proposent les Saints Pères.

Beaucoup d'entre-nous lisent ces textes, combien d'entre-nous vont plus loin que le lecture ?

Réfléchissons avec l'âme disponible, le coeur ouvert :
"Je vous le dis, tout sera pardonné aux fils des hommes, péchés, blasphèmes, autant qu'ils en autant proférés; mais quiconque blasphème contre le SAINT ESPRIT n'obtiendra jamais de pardon.
Quiconque fait la volonté de Dieu, celui-là est mon frère, ma soeur et ma mère. (Marc 3, 28-35)

Vraiment il faut éviter ceux qui blasphèment Dieu ; car si la plupart des impies ignorent Dieu, ceux-là par contre sont atteints de malveillance, car ils combattent Dieu ; provenant en effet de la malignité des hérétiques, une souillure s'est propagée sur toute la terre selon les propos du Prophète Jérémie.
Qu'ont-ils fait de plus ceux qui ont trahi l'Eglise, qui l'ont vendu pour assouvir leur propre gloire avec des titres ronflants et qui continuent de persécuter ceux qui gardent ce que les Pères nous ont donné ?
"J'ai abandonné ma maison, j'ai répudié mon héritage, j'ai délaissé ma vigne, on ne labourera plus et il y poussera des chardons comme sur une terre en friche."
Ainsi agissent ceux qui ont  trahi l'Evangile et l'Eglise en Grèce en 1929 et en Roumanie en 1923.
Suivant le traître métropolite Métaxakis, ils continuent aujourd'hui le sinistre travaille de sape de l'Eglise de Dieu.
"Ce qu'on exige des intendants, c'est qu'ils fassent preuve de FIDELITE.
Je me souci fort peu d'être jugé par vous. Sur moi-même, d'ailleurs, je ne saurai porter de jugements.
Celui qui me juge c'est le Seigneur.
Ne portez pas de jugement prématuré, mais attendez la venue du Seigneur.
C'est Lui qui mettra en lumière ce qui est caché dans les ténèbres.
Alors chacun recevra de Dieu la louange qui lui revient." (Corinthiens 4, 1-5)

Ces "intendants", qui ont persécuté l'Eglise, frappé des prêtres, des moines, enfermé des évêques, fait tirer l'armée sur les fidèles qui voulaient défendre l'Eglise des Pères, garder le calendrier des saints Pères, qui ont livré ces gens à la violence des soldats ou des sbires de Ceaucescu (la securitate), continuent aujourd'hui avec d'autres méthodes le même travail de sape. Ils se prétendent les seuls vrais chrétiens orthodoxes, parce qu'ils ont, disent-ils la "majorité", comme les partis politiques... c'est symptomatiques... c'est la langue de bois !

Cette vérité, c'est le Seigneur Christ qui la jugera, car ces gens ne se souviennent-ils donc pas du Nom de Celui qu'ils sont sensés servir ?
"Quand vous aurez élevé le Fils de l'homme, vous saurez que, moi,  je suis, et que je ne fais rien moi-même, mais que je parle selon ce que le Père m'a enseigné." (Jean8, 28)

Quant à nous, moines et prêtres, nous ne devons pas nous limiter à nos clôtures : monastères ou églises.

Lorsque tout le monde était croyant, lorsque l'église avait encore un sens pour tous, le prêtre priait dans son église, le moine dans son monastère, le carillonneur sonnait les cloches ou la simandre pour appeler le peuple à la prière.

Aujourd'hui nous vivons un temps ou le carillonneur peut tirer sur cordes des cloches ou le moine frapper sur la simandre (planche de bois qui sert à annoncer les offices des moines) , personne ne vient, ou si peu de monde !

Aussi, pour que les gens viennent à l'église, que les hommes reprennent conscience que Dieu est bien là, VIVANT, PRESENT ET AIMANT, le lieu de notre monachisme et du ministère ne doivent se concentrer dans le monastère, ou dans l'église, mais s'ouvrir à la société elle-même.

Cela est difficile pour le moine, sans doute moins pour le prêtre de paroisse, mais c'est aujourd'hui un labeur nécessaire. Dieu Lui-même donne la force pour accomplir cette oeuvre.

Le repos sera pour plus tard, aujourd'hui Dieu nous demande d'être vraiment présent, d'être actifs (sans pour autant négliger l'oeuvre monastique), d'être ouverts, mais surtout et avant tout d'être FIDELES à la VRAIE FOI ORTHODOXE.

Nous devons refuser les fausses compromissions, comme l'ont fait certains à la suite de Meletios METAXAKIS qui était le loup déguisé en berger, un ennemi des âmes, un ennemi de Dieu.

Nous ne pouvons pas accepter la théologie des "branches", car l'Eglise du Christ est Une. On ne peut organiser un dialogue entre la Vérité Une et de multiples erreurs. En faisant cela peut-on accéder à la Vérité Unique et Supérieure ? Non !

Cela se nomme la technique du brassage, avec pour objectif la disparition des différences, donc l'éradication de la Vérité du Christ et de Son Eglise.

Le mouvement que certains proposent aujourd'hui, nous avons pu le constater sur certains journaux, dans certains discours, c'est non seulement le rapprochement des Eglises chrétiennes, mais le SYNCRETISME : toutes les religions sont identiques: organisons un culte identique officiel! C'est ce culte que le Diable entend bien que le monde lui rende.
C'est hélas ce que nous proposent certains, sous un camouflage bienveillant.

C'est ce qu'annonçait saint Jean Maximovitch, c'est ce qu'a écrit l'archevêque Innocent de Pékin : "Les ennemis du Christ ont sapé (à l'intérieur même de l'Eglise) les fondements de la Sainte Eglise, afin d'ériger à sa place une autre église.
Le sanctuaire de l'humanité auto-divinisé,...
le temple de Satan."

Pourquoi refuser de le dire, pourquoi ?
Parce que cela dérange !

Il ne faut pas déranger, il faut se taire et laisser s'installer la "verrue".

L'aboutissement de cette action dont nous parlons, action du Malin, sera la venue de l'Antichrist, dont nous a déjà parlé saint Jean Maximovitch. Il sera représentant de Satan sur terre, régnant sur le monde entier en son nom.

C'est le temps des valeurs inversées contre lesquelles nous devons lutter et dont nous a parlé le prophète Isaïe : 
" Malheur !
On appelle bien, le MAL et mal le BIEN !
On fait des ténèbres la lumière, et de la LUMIERE les ténèbres. " Isaïe 5, 20-30)

Mais l'Evangile n'est pas en reste :
"...Lorsque vous verrez l'abomination de la désolation établie dans le lieu *Saint... la détresse sera si grande qu'il n'y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde." (Matthieu 24, 15-21) 
(* Le Lieu Saint, c'est Jérusalem dans lequel, de façon parodique, l'Antichrist établira son trône d'abomination).

La question qui se pose est celle-ci, que seront les hommes de ce temps là ? :

"Les hommes seront égoïstes, amis de l'argent, fanfarons, hautains, méprisants leurs semblables, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien, traitres, emportés, enflés d'orgueil...aimant le plaisir plus que Dieu.
(Epître de Paul à Timothée 3, 2-4)

Ce temps là, n'est-il pas déjà là ?
Que voyons-nous autour de nous, qu'observons-nous ?
Pourquoi encore et toujours se voiler la face ?

Parce que nous avons peur de voir,  peur de la réalité qui éclate devant nous, parce que les médias endorment tout le monde avec des nuages de fumée, avec la langue de bois, avec le politiquement correcte. 

Alors observons : 
Les caractéristiques dominantes de ces temps sont:
* Un monde unifié par un pouvoir central.
* La licence des moeurs portée à un degré jamais atteint.

L'action du diable vise à vider les Êtres, les peuples, les institutions humaines, de tout ce qui fait leur identité.

On peut dire que le diable mettra en oeuvre une parodie de l'unité divine. Il va même se faire "moraliste", "prince de la vertu".
Il voudra que son règne absurde soit celui de la vertu et de la justice, et c'est au nom de la vertu et de la justice qu'il imposera ses lois iniques.

Les Chrétiens orthodoxes qui subsisteront encore en ces temps terribles seront accusés, en voulant préserver leur Vraie Foi, leurs Traditions, en luttant contre l'indifférenciation à laquelle on voudra les soumettre, d'être des fauteurs de troubles, des ennemis de la paix entre les peuples...
(On peut dire que cela existe déjà...)

Notre Eglise, notre Saint Synode, notre Fraternité monastique de Nîmes, avec d'autres, conservent rigoureusement les dogmes, sans ajout ni retranchement, ni altération.
Les dogmes de la Foi sont la formulation de la Vérité du Christ.
La formulation ne saurait être justiciable d'aucune sorte de modification.

Nous devons respecter l'ordre institué dans l'Eglise par les Canons (ou règles d'organisation et fonctionnement ecclésiastiques)
Les Canons sont : les canons Apostoliques, formulés par les Apôtres ; les Canons des Sept Saint Conciles Oecuméniques ; les Canons formulés par les conciles locaux.

Hors certaines Eglises ne respectent plus certains saints canons. Elles ont aboli manu-militari certaines Règles (Calendrier des saints Pères. Relations avec l'hérésie des Eglises dites chrétiennes, ce qui se nomme pan-hérésie, rejet des Eglises ou Communautés qui conservent les Règles Canoniques des Pères)


Le seul péché qui ne sera pas pardonné, c'est le péché contre le Saint Esprit.

 Par Ta Croix Seigneur,
sauve Ton Peuple,
Bénis Ton héritage,
accorde à Ton Eglise,
à Tes Fidèles,
à notre Fraternité Monastique,
la victoire sur les ennemis.
Amin !