jeudi 3 octobre 2013

Célébration Liturgique a Avlonos Grèce, par notre Métropolite ANGELOS

Notre église métropolitaine à Avlonos Grèce.


MEDITATION

Prière après le 1er cathisme. Psaume 1, 8.

L'impie s'enfle d'orgueil, 
le pauvre se consume.
Ils se sont empêtrés dans leurs machinations
car l'impie s'exalte des désirs de son âme,
et le méchant se félicite !

Sa bouche est pleine de malédiction
d'amertume mêlée de fourberie; (Rom. 3,14)
la peine et la douleur sont tapies sous sa langue.
Il s'assied en cachette avec les riches
pour mettre un traquenard et tuer l'innocent

Ses yeux guettent les pauvres;...
Il est en embuscade
pour s'emparer du pauvre et l'attirer à lui.

Voilà pourquoi l'impie a irrité Dieu,
car il a dit en son coeur,
il ne me sera rien demandé.

Toi, Tu nous garderas, Seigneur,
Tu nous préserveras de cette génération-là 
pour toujours.

J'ai mis ma confiance dans le Seigneur.

Vous dites à mon âme :
Fui dans les montagnes, comme le fait l'hirondelle ?
Car voici les méchants qui ont bandé leur arc
et préparé leurs flèches au fond de leur carquois,
les décochant dans l'ombre sur les gens au coeur droit...

L e Seigneur scrute le juste et l'impie.

Qui aime le mensonge déteste sa propre âme.

Il lâchera sur les méchants
une pluie de malheur : le feu, le soufre
et le vent de tempête, comme part de leur coupe.

Car le Seigneur est juste, Il aime la justice,
Son Visage regarde à la droiture.
(Psaume 10 -11)

La gloire de ce monde est semblable à un récif, lequel à peine effleure sous l'eau de la mer ; et comme celui-ci demeure ignoré du marin, jusqu'à ce que son navire, en le heurtant s'y drosse, s'emplisse de saumure et sombre dans l'abîme, ainsi la vaine gloire pour un homme, jusqu'à ce qu'elle l'entraîne et cause sa perte.



Nul homme n'a d'intelligence s'il n'est humble, et celui qui manque d'humilité est dépourvu totalement d'intelligence. Nul n'est humble s'il n'est hésychaste, et qui n'est pas hésychaste n'est pas humble non plus.

Un charisme reçu sans épreuves n'est rien que désastre pour ceux qui le reçoivent.

Sans affliction, en vérité, il n'est pas de vie.
_________________
Affirmer une chose, la proclamer, et ensuite affirmer son contraire pour légitimer ses erreurs, cela se nomme mensonge, voir même trahison.

Rien de juste ne se construit sans épreuves, l'homme croisse en sagesse au combat spirituel.

Jamais le fidèle, le moine ou le prêtre n'apprendra ce qu'est la puissance divine, tant qu'il demeurera enfermé dans sa propre volonté, sa propre certitude, son "moi", son égo.

Si dans ta vie tu n'apprends pas à haïr les choses éphémères pour désirer que les célestes, tu ne peux être ni prêtre, ni moine, ni même te dire chrétien.

Lutte farouchement et résolument, afin de t'affranchir des choses de ce monde et d'intimer en toi le profond désir des choses célestes.


Sans cesse garde cette vérité présente à l'esprit, qu'il te faudra quitter un jour ce vain monde, que tu sois jeune ou âgé.

Avec courage avec patience et persévérance, avec fidélité, sans défaillance, toi le fidèle chrétien, le prêtre ou le moine, affronte les assauts, comme les vicissitudes de la vie présente.
Sois fidèle à tes engagements, à l'Eglise, au Christ, ne remets pas en question tes promesses et dis à Dieu chaque jour ces mots : "Toujours je chanterai, Seigneur, Tes miséricordes. Ma bouche fera connaître à jamais Ta fidélité."

Si tu as résolus de vivre la vie spirituelle, hais d'une haine parfaite le mensonge du monde qui "gît dans le péché", mais aussi les plaisirs du monde, ses délices et la vaine gloire, vaine gloire qui n'est qu'illusion.

Le monde passe avec ses convoitises, mais Dieu, Lui, IL EST !

Ne justifie pas tes propres dérapages par des contre-vérités, souviens-toi de CELUI que tu sers et à qui tu as promis fidélité.

N'accuse pas les autres de tes propres faiblesses ou défaillances, ne les justifient pas par tes colères, tes rancoeurs, mais souviens-toi des paroles de Celui que tu es sensé servir : "Je vous donne Ma paix, non comme le monde la donne." (Jean 14, 27) Et encore : "Cherche la paix et poursuis-là."

Si ta paix est troublée et s'est enfuie, efforce-toi de la ramener en ton monde intérieur, car l'âme sans elle gît misérablement, sombre, dénudée de tout bien.


Dieu est dans un coeur paisible, c'est pourquoi il te faut un  coeur paisible, sans mensonge, ni faux semblants. Alors seulement, tu jouiras, partiellement déjà, de la joie des justes, et tu goûteras les prémices de la Béatitude à venir.

Lutte, fais en toi la paix, acharne toi à faire de la paix de Dieu ton propre bien. La Paix de Dieu, celle qui "surpasse toute intelligence..."

(D'après : Nostalgie de la vie spirituelle. Mère Xénia.)
`

Prière
A ceux qui nous haïssent et qui nous ont offensés, pardonne Seigneur.

A nos bienfaiteurs, fais du bien.

A nos Frères et à nos familles, accorde les demandes qu'ils te font pour leur salut et la vie éternelle.

Visite les malades et accorde leur la santé.

Sois au gouvernail de ceux qui sont en mer.

Accompagne ceux qui sont en voyage sur terre et dans les airs.

A ceux qui nous servent et qui ont pitié de nous, accorde la rémission de leurs péchés.

Aie pitié selon Ta grande miséricorde de ceux qui nous ont priés, indignes que nous sommes de prier pour eux.

Souviens-Toi, Seigneur, de nos pères et frères qui se sont endormis avant nous et accorde-leur le repos là où brille la Lumière de Ta Face.

Souviens-Toi, Seigneur, de nos frères prisonniers et délivre-les de toute épreuve.

Souviens-Toi, Seigneur, de ceux qui offrent des dons et font le bien dans Tes saintes Eglises et donne-leur ce qu'ils demandent pour leur salut et la vie éternelle.

Souviens-toi de nous, Seigneur, Tes humbles pécheurs et indignes serviteurs, illumine notre esprit de la Lumière de Ta connaissance et conduis-nous dans le sentier de Tes commandements, par l'intercession de Ta Mère toute pure, notre Dame, la Mère de Dieu et toujours Vierge Marie, et de tous les Saints,
parce que Tu es béni aux siècles des siècles.
AMIN !