lundi 14 octobre 2013

Le lundi 1er octobre orthodoxe
14 octobre calendrier civil

 NOUS  FÊTONS

LA PROTECTION DE LA MERE DE DIEU


Lectures à Vêpres :
1- Genèse 28, 10-17.
2 - Ezéchiel 43, 27-44 : 4.
3 - Proverbes 9, 1-11.

Lectures à l'Orthros (matines) 
* Evangile : Luc 1, 39-49, 56.

A la Divine Liturgie :
Epîtres : Hébreux 9, 1-7.  - Ephésiens 1, 22-2 : 3.

Evangiles :Luc 10, 38-42 ; 11, 27-28.
                  Luc 6, 24-30.

TROPAIRE ton 4 :
En ce jour nous célébrons Ta lumineuse fête, ô Mère de Dieu, * nous les fidèles protégés par Ta venue * et, contemplant Ta vénérable Icône, avec tendresse nous disons : * couvre-nous de Ta sainte protection * et délivre-nous de tout mal, * priant Ton Fils, le Christ notre Dieu, * d'accorder à nos âmes le salut.

KONDAKION ton 3 :
La Vierge en ce jour se tient dans l'église invisiblement * avec les choeurs des Saints priant pour nous notre Dieu; * les Anges et les Pontifes se prosternent, * les Apôtres et les Prophètes exultent de joie, * car la divine Mère pour nous * intercède auprès du Dieu d'avant les siècles.


Au dixième siècle les Grecs subirent l'invasion des Sarrasins qui s'étaient approchés jusqu'aux abords de leur capitale, Constantinople.
Les villes et les territoires conquis par les hordes sarrasines étaient dévastés, les habitants massacrés ou réduits en esclavage.
Les Grecs étaient saisis de terreur en voyant l'ennemi menacer leur capitale.
Leurs forces militaires étaient dérisoires en comparaison de celles des envahisseurs sarrasins, mais leur Foi était grande.
Ils se réunirent dans l'église des Blachernes, où était conservé le voile de la Mère de Dieu, pour y célébrer les vigiles et prier le Roi du Ciel de les délivrer du terrible envahisseur.
Il y avait l'empereur Léon le Sage, l'impératrice Zoé et un grand nombre de personne, parmi lesquelles se trouvait le bienheureux André, russe d'origine, er Epiphane son élève.
Peu avant la fin des vigiles, à la quatrième heure du matin, le bienheureux André leva les yeux en prière et vit : la Mère de Dieu se tenait dans les airs, entourée d'une multitude d'Anges, de Prophètes, d'Apôtres et de tous les Saints et priait pour le salut du monde entier, étendant sur lui son omophore.
Le bienheureux André montra à son élève Epiphane l'apparition et lui demanda : "vois-tu, frère, la Reine et la Souveraine de tous, priant pour le salut du monde ?"
"Je vois, répondit Saint Epiphane, je vois et j'en suis terrorisé."



Le lendemain matin, cette nouvelle s'était répandue dans toute la ville. Bientôt l'ennemi fut chassé loin de la capitale grecque. En mémoire de cet évènement fut instituée la fête en l'honneur de la Protection de la Mère de Dieu, le 1er Octobre.

Autrefois les Hébreux traversaient le désert d'Arabie, qui était pratiquement infranchissable, car le soleil brûlait ce territoire. Aussi Dieu donna-t-IL à Son peuple une colonne de nuée, qui se déplaçant dans l'air montrait aux Hébreux la voie à suivre et les protégeait des brûlures du soleil.

En la personne de la Très Sainte Mère de Dieu, nous avons reçu une PROTECTION dans ce lieu de ténèbres et de pleurs. ELLE est notre colonne de feu nous indiquant la voie.
Elle est l'éclair qui illumine les âmes et le tonnerre qui fait fuir les ennemis.
Elle est l'ouverture des portes du Paradis, et la délivrance de tous le seaux.
Elle est la souffrance des ennemis invisibles et le havre des naufragés.
Elle est le relèvement des hommes et la chute des démons.

En un mot, LA MERE DE DIEU nous protège des brûlures de nos malheurs et nous introduit dans la terre promise, le Ciel.

AMIN !


PRIERE à la MERE de DIEU

Très Sainte Souveraine, ô Mère de Dieu, par Tes saintes et puissantes prières, éloigne de moi, ton humble et misérable serviteur, l'esprit de découragement, de langueur, d'erreur et d'insouciance, et toute pensée impure, maligne et impie venant de mon coeur misérable et de mon intelligence obscurcie.
Eteins la flamme de mes passions, car je suis indigent et misérable.
Délivre-moi de mes nombreux et mauvais souvenirs et entreprises, et de tout mouvement méchant libère-moi.
Car Tu es bénie par toutes les nations et Ton Nom très honorable est glorifié dans les siècles des siècles. Amin !

TI YPERMACHO _ VZBRANNOÏ  VOÏEVODE:
Invincible Chef d'armée, à Toi les accents de victoire ! Libérée du danger, Ta ville, ô Mère de Dieu, t'offre des hymnes de reconnaissance ; Toi dont la puissance est irrésistible, de tout péril délivre-nous pour que nous puissions t'acclamer : SALUT EPOUSE INEPOUSEE !