samedi 9 novembre 2013

20ème DIMANCHE après PENTECÔTE  
Ton 3

dimanche 28 octobre orthodoxe
10 novembre civil 2013

DIVINE LITURGIE   10 H 30

LECTURES : 
- Orthros (matines) : Evangile : Jean 20 19-31.

- Divine Liturgie :
Epître : Galates 1, 11-19.

Evangile : Luc 8, 41-56.

 L'Hémorroïsse.
La fille de Jaïre.


TROPAIRE ton 3 :
Que les cieux se réjouissent, * que la terre exulte d'allégresse, * car le Seigneur a fait merveille * par la force de Son bras, * terrassant la mort par Sa propre mort * et devenant d'entre les morts le premier-né : * du sein de l'Enfer Il nous a tous sauvés, * accordant au monde la grâce du salut.

KONDAKION ton 3 :
Du tombeau Tu es ressuscité * en ce jour, ô Dieu de miséricorde, * nous arrachant aux portes de la mort; * en ce jour Adam tressaille d'allégresse et Eve danse de joie, * et tous ensemble les Patriarches et les Prophètes chantent inlassablement * la force et la puissance de Ta divinité.

MEDITATION :

L'Evangile nous parle d'une femme malade, qui avait été soignée de longues années par les médecins, dépensant tous ses biens pour des soins, mais sans résultat, sans aucun soulagement. Durant douez années sans résultat nous dit l'Evangile de Luc au chapitre 8.

Comment cela a-t-il pu se produire ?
Est-ce contraire à Dieu que de se faire soigner par les médecins ?

Non, bien sur que non !

Ce n'est pas un péché que de se faire soigner et d'avoir recours à des médicaments. Le contraire serait d'ailleurs une grande faute.

Les médicaments sont aussi créés par Dieu.
"Le Seigneur a fait produire à la terre ses médicaments" dit la sage Sirach. L'Ecclésiastique au chapitre 38, verset 1 dit : " Rends au médecin en raison de tes besoins les honneurs qui lui sont dus."

Comment faut-il recourir aux médecins ?

Avant tout, lorsque nous sommes malades, il faut prier le Seigneur notre Dieu, ensuite recourir à la médecine (Luc 38, 9-12).
Sirach (Ecclésiate) dit : " Mon fils, si tu es malade, ne néglige pas mon conseil, mais prie le Seigneur, et Il te guérira. Eloigne-toi de la transgression, et purifie ton coeur de tout péché. Offre l'encens et l'oblation de farine et immoles de grasses victimes. Puis donne accès au médecin ; car lui, aussi, le Seigneur l'a créé et qu'il ne s'éloigne pas de toi, car tu as besoin de lui."

Lorsque nous nous adressons aux médecins n'oublions pas l'aide de Dieu.

Le médecin ne pourra pas nous aider avec toute sa connaissance et avec les médicaments, dès lors que Dieu aura cessé de nous aider par Sa grâce.

Mais, même si le médecin parvenait à nous soigner, quel serait pour nous l'avantage d'une santé pour laquelle nous n'aurions pas remercié Dieu ?

Le recours au médecin et aux soins est une chose bonne et juste : Soigne toi, Dieu te guérira !
 Mais avant tout il faut se repentir de ses péchés, recourir à Dieu, et, en prenant des médicaments, mettre sa confiance en Dieu.
Alors les médicaments nous aideront, et la maladie s'en ira.
Demandons à Dieu de nous aider à être patient et à supporter la maladie.
Amin !
(archiprêtre R. Poutiatine) (Sermons Orthodoxes - Age d'Homme)

L'Hémorroïsse