vendredi 8 novembre 2013

VENDREDI 26 OCTOBRE ORTHODOXE
8 novembre civil

Nous faisons mémoire de :
SAINT ET GLORIEUX GRAND MARTYR
DIMITRI LE MIROVLITE DE THESSALONIQUE

Lectures :
Vêpres : 1- Isaïe 63, 15-64. 5, 7-8.
              2- Jérémie : 2, 2-12.
              3- Sagesse 3, 1-9.

Orthros (Matines) : Evangile : Luc 21, 12-19.

LITURGIE : 
Epître :  2 Timothée 2, 1-10.
Evangile : Jean 15, 17-16 : 2

Lectures du jour:
Epître : Phil. 3, 8-19.
Evangile : Luc 11, 23-26.

Jour de jeûne : Huile et vin.

TROPAIRE de Saint Dimitri ton 3 :
Au milieu des dangers le monde entier * a trouvé en toi un puissant défenseur * pour mettre en fuite, victorieux athlète, les païens; * toi qui as abattu l'arrogance de Lyéos * et sur le stade encouragé saint Nestor, * prie le Christ notre Dieu, d'accorder à nos âmes la grâce e du salut.

KONDAKION ton 2 :
Sous les flots de ton sang, Démétrios, * empourpra son Eglise le Seigneur * qui t'a donné l'invincible pouvoir * et garde saine et sauve la ville dont tu es le ferme appui.

Le même jour nous faisons mémoire du TREMBLEMENT DE TERRE DE CONSTANTINOPLE EN 740 APRES J2SUS CHRIST.

TROPAIRE ton 8 - du tremblement de terre :
Toi qui regardes la terre et la fait trembler, * délivre-nous de la menace des tremblements de terre, ô Christ notre Dieu, * et répands sur nous les trésors de ton amour, * seul AMI des hommes, par l'intercession de la Mère de Dieu.

SAINT DEMETRE OU DIMITRIOS le Myroblyte.
Il vécu à Thessalonique sous le règne de Dioclétien et Maximien (284 - 305). Il descendait d'une grande famille noble de Macédoine.
Malgré son jeune âge il avait été nommé général des armées de Thessalie et proconsul de Grèce par Maximien Galère, le César pour la Grèce et la Macédoine.
Le coeur touché par la foi au Christ et comptant pour rien toute la gloire du monde, il passait le plus clair de son temps à enseigner et a interpréter publiquement la Parole de Dieu. Un grand nombre de païens se convertissaient, malgré les persécutions lancée par l'empereur contre les chrétiens.
Maximien, de retour vers Rome, après une victoire contre les Scythes, s'arrêta à Thessalonique pour se faire acclamer et offrir des sacrifices aux idoles.
Certains païens, jaloux de Dimitrios, profitèrent de la présence de l'empereur pour le dénoncer comme chrétien.
L'étonnement de l'empereur se changea vite en colère lorsqu'il apprit que Dimitrios ne se contentait de partager la foi chrétienne avec d'autres, mais qu'il la propageait avec succès.
Il fit comparaître Dimitrios et le fit enfermer dans les cachots.
Lorsque Dimitrios pénétra dans sa cellule, un scorpion approcha de son pied, se préparant à le piquer mortellement; mais, d'un simple signe de Croix, le saint le fit disparaître.
Maximien avait organisé des jeux et des combats de gladiateurs dans l'amphithéâtre.
Il avait amené avec lui une sorte de géant, à la force herculéenne, nommé Lyaios, de la tribut des vandales.
Personne ne pouvait lui résister.
Un jeune garçon chrétien nommé NESTOR, voyant le vain orgueil que tirait l'empereur à la vue des victoires de son protégé, décida de lui montrer que c'est au Christ seul qu'appartient la vraie puissance.
Il courut vers la cellule de Dimitrios et lui demande la protection de sa prière pour aller affronter le géant.
Dimitrios lui fit le signe de la CROIX sur le front et le coeur et l'envoya, tel David face à Goliath.
Nestor s'avança devant l'empereur et jeta sa tunique en disant : Dieu de Dimitrios, viens à mon aide !
Dès le premier engagement, alors que le géant se ruait sur le frêle garçon, celui-ci s'esquiva et le perça mortellement au coeur avec son couteau.
Tous furent saisis de stupeur à la vue du prodige se demandant comment l'invisible géant était si soudainement tombé sous les coups d'un enfant.

Au lieu de se soumettre à l'évidente force spirituelle qui donnait la force à Nestor, le Seigneur Dieu Tout-Puissant, l'empereur éclata de colère et ordonna qu'on saisisse Nestor et qu'on aille lui trancher la tête en dehors de la ville.

L'empereur ayant entendu Nestor invoquer le Dieu de Dimitrios, Maximien soupçonna ce dernier d'avoir usé de sortilège et donna ordre aux soldats d'aller le tuer dans on cachot.

Quelques chrétiens présents lors de l'exécution du saint, attendirent le départ des soldats et ensevelirent son corps.

Lupus, le serviteur de saint Dimitrios, était lui aussi présent. Avant qu'on l'ensevelisse, il prit la tunique du martyr baignée de son sang et mit à son doigt la bague royale que celui-ci portait.
Par l'intermédiaire de ces deux trophées, Lupus accomplit un grand nombre de miracles et de guérisons.
Lorsque Maximien l'apprit, il envoya aussitôt ses soldats trancher la tête du serviteur.

Dieu ne voulut pas laisser inerte après sa mort, la grâce dont il avait rempli saint Dimitrios; c'est pourquoi il fit couler de son corps un délicieux liquide parfumé, qui avait la propriété de procurer la guérison à tous ceux qui s'en oignaient avec foi dans l'intercession du Saint.
 Saint Dimitrios a protégé la ville de Thessalonique des barbares, combattant pour eux sur les remparts. Il a sauvé les habitants des épidémies et des famines, guéri les malades.

Ses miracles sont si nombreux que celui qui voudrait les dénombrer ressemblerait à l'insensé qui désire compter les grains de sable.



  Par les prières de Saint Dimitrios,
Seigneur Jésus Christ,
Fil de Dieu,
aie pitié de nous et sauve-nous !