samedi 4 janvier 2014

2 ème Rappel :


DIVINE LITURGIE DE LA NATIVITE DE NOTRE SEIGNEUR DIEU ET SAUVEUR JESUS CHRIST


 à la    Fraternité Monastique de Nîmes

7, rue des Marchands - Passage du Vieux Nîmes
 NÎMES


MARDI  7 JANVIER  2014

10 h 30

-------------------------

DIMANCHE 23 décembre orthodoxe
5 janvier civil 2014
Dimanche des Saints Pères
Dimanche avant la Nativité.
Ton 3

LECTURES:
Vêpres : 1 - Genèse 14, 14-20.
              2 - Deutéronome 1, 8-11, 15-17.
              3 - Deut. 10, 14-21.

Orthros (matines) : Evangile : Luc 24, 36-53.

Divine Liturgie:
Epître : Hébreux 11, 9-10, 17-23, 32-40.

Evangile : Matthieu 1, 1-25.


Carême de la Nativité.

TROPAIRE du ton 3:
Que les cieux se réjouissent, * que la terre exulte d'allégresse, * car le Seigneur a fait merveille * par la force de son bras, * terrassant la mort par sa propre mort * et devenant d'entre les morts le premier-né: * du sein de l'Enfer Il nous a tous sauvés, * accordant au monde la grâce du salut.

TROPAIRE ton 2 du dimanche avant Noël :
Combien sont sublimes les entreprises de la foi ! * Les trois Jeunes Gens exultaient dans la fournaise comme dans les eaux du repos; * et le Prophète Daniel dans la fosse avec les lions * semblait le pâtre du troupeau. Par leurs prières sauves nos âmes, ô Christ notre Dieu.

KONDAKION ton 6 :
Jeunes Gens trois fois heureux, vous n'avez pas vénéré * l'image faite de main d'homme, * mais fortifiés par l'ineffable présence de Dieu, * dans la fournaise de feu vous l'avez glorifié; * au milieu de la flamme irrésistible vous tenant, * vous avez invoqué le vrai Dieu: * Hâte-Toi de venir à notre aide, Seigneur, * en Ta miséricorde et Ton amour, car tout ce que Tu veux, Tu le fais.

KONDAKION ton 3, Avant-fête :
La Vierge en ce jour se prépare à enfanter * en une grotte ineffablement le Verbe d'avant les siècles. * Terre entière, à cette nouvelle chante et danse, * glorifie avec les Anges et les Bergers * Celui qui a voulu devenir * un enfant nouveau-né, le Dieu d'avant les siècles.


MEDITATION : 

Arrêtons-nous sur les paroles initiales de l'Evangile de ce jour. 
Elles disent clairement que le Fils de Dieu, unique engendré, consubstantiel, Qui est avec Dieu le Père sans commencement et Qui a revêtu la nature humaine, a établi une parenté avec les hommes, créés par Lui à Son image et à Sa ressemblance ; mais que ceux-ci ont péché par désobéissance et se sont corrompus sans limites par des méfaits innombrables.
Le Fils de Dieu est devenu le Fils de l'Homme, semblable à nous en tout, sauf en ce qui concerne le péché, et Qui n'a pas cessé d'être un Dieu Tout-Puissant et sans commencement.

Quelle immense bonté, quelle miséricorde, quelle condescendance sans limites, quel dénuement librement accepté !
Ayant revêtu notre nature appauvrie par le péché, Il naît dans la pauvreté d'une pauvre Vierge Très Pure, quoique de lignée royale, dans une étable.
Eveillez-vous du sommeil de vos péchés, mes frères, et réfléchissez à la signification profonde de cette providence divine, de ce divin dénuement du Fils de Dieu et répondez à Dieu par la parole d'amour qu'Il vous adresse.

Il dit : "Je suis venu te trouver et te sauver de ta perdition." (Matthieu 28, 11).
Repentez-vous, restaurez les voies de votre coeur, rectifiez toute votre conduite, renouvelez-vous, rejetez l'ancienne tunique du péché, mettez-vous à aimer la vérité et à détester l'iniquité, car le Fils de Dieu n'est apparenté qu'à ceux qui accomplissent Ses commandements. 
Appelez-Moi de toute votre âme, et je vous aiderai en tout ; j'ai placé dans MON Eglise tous les moyens du salut ; utilisez-les avec attention et vous serez sauvés.
"Le Livre de génération de Jésus-Christ, fils de David, fils d'Abraham.
En entendant évoquer la parenté du Seigneur par la chair et l'esprit avec Abraham et David et avec les autres ancêtres, parmi lesquels se trouvaient aussi des pécheurs, souvenez-vous, frères et soeurs, que le Seigneur est aussi étroitement apparenté à vous.
Il est non seulement votre Dieu et Sauveur, mais aussi votre Frère dans l'humanité, car il est dit : " Il ne rougit pas de les appeler frères (Hébreux II, 11).
Il est devenu pour nous de la même chair et du même sang que nous ; aussi sommes-nous "les membres de Son corps, formés de sa chair et de Ses os" (Ephésiens V, 30).
Et lorsque nous Lui devenons étrangers par nos péchés, Il nous invite à rétablir l'union avec Lui par le repentir, et Il rétablit dans la communion avec Lui ceux qui se repentent sincèrement, en leur communiquant Son Esprit Saint, "avec Lequel nous crions à Dieu : Abba Père" (Romains VIII, 15).
Il rétablit en amour l'union avec les pécheurs repentis, en leur offrant Son Corps et en annonçant avec une douceur et un amour inexprimable : "Venez, mangez : ceci est Mon Corps et buvez-en tous : ceci est Mon Sang de la Nouvelle Alliance" (Matthieu 26, 28).
Quelle condescendance ! Quel salut ! Quel honneur de recevoir le Corps Très Précieux de notre Seigneur Jésus Christ !
Chaque fois que vous communiez sincèrement, ayant été mort spirituellement, vous êtes ramenés à la vie, vous recevez l'absolution de vos péchés par l'Esprit Saint, vous êtes sanctifiés et déifiés par une déification indescriptible.
Souvenez-vous, frères et soeurs, de votre parenté avec le Fils de Dieu, Qui a pris chair pour notre salut, et efforcez-vous d'être dignes de cette vocation, fuyez le péché sous toutes ses formes, tenez tête au péché comme un combattant fidèle du Christ, recherchez la sainteté dans votre vie, ainsi qu'il est dit : "Soyez saints dans toute votre conduite. (Pierre 1, 15). Amin !
(Saint Jean de Kronstadt)
(Sermons Orthodoxes - L'Age d'Homme)