samedi 15 février 2014

DIMANCHE 3 février calendrier orthodoxe
16 février civil

DIMANCHE du FILS PRODIGUE

ton 1

DIVINE LITURGIE
10  h  30

à la Fraternité Monastique de Nîmes.
______________

Le fils Prodigue.

LECTURES:

Orthros (matines) :
Evangile : Matthieu 28, 16-20.

Divine Liturgie :
Epître : 1 Corinthiens 6, 12-20.

Evangile : Luc 15, 11-32.

TROPAIRE ton 1:
Malgré les scellés posés sur le Tombeau * et les soldats gardant Ton corps immaculé, * Tu es ressuscité le troisième jour, * donnant la vie au monde, Dieu Sauveur, * et du haut des cieux les Anges te chantèrent comme à la Source de la vie : * Gloire à Ta Résurrection, ô Christ, * gloire à Ta royauté, * gloire à Ton oeuvre de salut, Seigneur ami des hommes.


KONDAKION ton 3 :
M'étant sevré de Ta gloire paternelle, * j'ai dépensé les richesses que Tu m'avais données, * c'est pourquoi je fais monter vers Toi * la confession du Fils Prodigue : * j'ai péché contre le ciel et contre Toi, * ô Père de miséricorde, accueille-moi repentant * et traite-moi, Seigneur, comme l'un de Tes serviteurs.

Nous entrons dans la semaine de l'APOKREO ou du CARNAVAL.

MEDITATION 
(Saint Jean de Kronstadt)

Cet Evangile du Fils Prodigue retient toute notre attention, il est comme un miroir, il nous montre tels que nous sommes.
Cet homme avait deux fils, l'un d'eux demande à son père : "Donne-moi ce qui me revient, car je veux partir". Le père fit le partage, le fils aîné lui, reste avec le père, il aimait son père de tout son coeur et il était content de lui obéir sans avoir jamais transgresser ses ordres.
Le jeune fils fit ses bagages et partit pour un pays lointain. Là , il dépensa tous ses biens en loisirs et en menant une vie dissolue.
Il n'avait pas le coeur pur, il n'avait pas de bonnes dispositions envers on père. Ce jeune homme ne voulait vivre que ses inclinations personnelles. Il suivait l'inclination de son coeur débauché. 

Le temps passant, loin de la maison du père, il menait toujours une vie dépravée. L'argent vint alors à manquer, puis survint une grande famine.
Sa situation devenait très très difficile.
Il trouva un travail comme gardien de cochon. Il aurait aimé pouvoir profiter de la nourriture des porcs, mais hélas personne ne la lui donnait.

Le jeune homme, rentrant en lui-même se mit à réfléchir : "Chez mon père, les employés mangent à leur faim, et moi ici je meurs de faim! Je vais aller voir mon père et je lui dirai :Père j'ai péché contre le ciel et contre toi, je ne suis plus digne d'être appelé ton fils; place moi parmi tes serviteurs et tes employés." 

Le jeune homme retourna donc chez son père.
D'aussi loin que son père le vit, il eut pitié de ce fils, et aussi vite que lui permettait son âge, il alla à la rencontre du jeune garçon.
Il le serra très fort dans ses bras, il l'embrassa, lui pardonna, l'amour d'un véritable père n'a pas de limite. Il introduisit son fils repentant dans sa demeure, le fit revêtir des plus beaux et précieux habits, commanda un fastueux banquets et fit donner la musique.
Le père était dans la plus belle des joie !
Le fils perdu entra ainsi dans l'amour infini de son père.

C'est ainsi qu'agit avec nous notre Père céleste.
Il ne nous retient pas de force auprès de LUI, si nous ne voulons pas vivre selon Ses commandements, à cause de notre coeur plein d'ingratitudes.
Le Seigneur accepte que nous nous éloignions de Lui et que nous apprenions par nous-mêmes comme il est dangereux de vivre selon son propre coeur, quelle est la souffrance qu'endure l'âme, abandonnée aux passions, étant privée de paix et de tranquillité.
Que Dieu nous préserve d'être éloignés de Lui pour toujours: loin de Lui nous sommes voués à une ruine sûre et éternelle.
Que chacun soit assuré que Dieu percevra son retour sincère et l'accueillera et le comptera comme auparavant parmi Ses enfants.

As-tu péché ? Dis de tout ton coeur : "j e vais aller chez mon Père" et va chez Lui réellement.
Le Seigneur n'est jamais loin de nous. Il déversera aussitôt dans ton coeur Sa paix, tu te sentiras soudainement léger et apaisé, comme est heureuse une personne endettée et dans le besoin quand on lui remet ses dettes.
Redisons sans cesse les paroles du Prodigue :
"Père, j'ai péché contre Toi, je ne suis pas digne d'être appelé Ton fils"
Méditons ces paroles de vie.
Soyons assez humble pour "retourner dans la demeure du Père" et pour laisser le Père nous prendre dans Ses bras.