vendredi 14 février 2014

Samedi  2février calendrier orthodoxe
15 février calendrier civil

SAINTE RENCONTRE 
de Notre Seigneur Dieu et Sauveur
Jésus Christ.
HYPAPANTE

Vêpres
1- Exode 12 : 51-13 : 3, 10-12, 14-16 ; 22 :29.
    Lévitique 12, 3-4, 6-8.
    Nombres 8, 16-17
2- Isaïe 6, 1-12.
3- Isaïe 19, 1-5, 12, 16, 19-21.

Orthros (matines): Evangile: Luc 2, 25-32.

Liturgie : 
Epître: Hébreux 7, 7-17.

Evangile : Luc 2, 22-40.

TROPAIRE  ton 1 :
Réjouis-Toi, Pleine de grâce, Vierge Mère de Dieu, * car de Toi s'est levé le Soleil de justice, * le Christ notre Dieu, illuminant ceux qui étaient dans les ténèbres. * Réjouis-Toi aussi, juste vieillard Siméon, * car dans tes bras tu as porté le libérateur de nos âmes * qui nous permet de prendre part * à Sa divine Résurrection.

KONDAKION ton 1 : 
Seigneur qui par Ta naissance as sanctifié le sein de la Vierge, * par Ta Présentation Tu as béni les mains de Siméon. * En venant à notre rencontre Tu nous as sauvés, * ô Christ notre Dieu. * Donne en notre temps la paix à Ton Eglise, * affermis nos pasteurs dans Ton amour, * Toi le seul ami des hommes.

MEGALINAIRE ton 3 :
Sainte Mère de Dieu, * espérance de tous les chrétiens, * garde sous Ta constante protection * ceux qui placent en Toi leur espérance.
Dans l'ombre et l'écriture de la Loi, * fidèles, nous voyons le mystère préfiguré : * Tout enfant mâle qui ouvre le sein * doit être consacré au Seigneur ! * Fils premier-né, Verbe du Père Eternel * et premier-né d'une Mère Vierge, nous Te magnifions.


MEDITATION
"A présent, Seigneur, selon Ta parole, Tu laisses Ton serviteur partir en paix, puisque mes yeux ont vu le salut qui vient de Toi, que Tu as exposé à la vue de tous les peuples, la Lumière qui doit se découvrir aux nations et gloire de Ton peuple Israël." (Luc II, 29)

Par ces paroles le vieillard saint Siméon manifeste sa joie et il chante la louange du Seigneur en prenant dans ses bras le Verbe de Dieu, l'enfant Jésus.

Saint Siméon ne s'apprêtait pas à partir en voyage, non, il partait faire le grand voyage, il allait partir vers Dieu.

En son temps, l'Esprit Saint, l'Esprit de Lumière lui avait promis qu'il vivrait jusqu'au moment où il verrait le Seigneur Jésus Christ. A présent il voyait Jésus ; aussi le temps était-il venu pour lui de partir vers la Maison du Père ; et le voilà triomphant et chantant la louange de Dieu.

De même devons-nous nous réjouir et chanter la gloire de Dieu. Rendons grâce à Dieu, nous sommes chrétiens et nous attendons la résurrection des morts. Mort où est ta victoire ?

Saint Siméon avait été transporté de joie avant sa mort, parce qu'il avait vu Jésus, le Sauveur du monde, et ainsi il pouvait pleinement espérer en son salut et sans sa vie éternelle, après la mort.

Nous chrétiens, nous pouvons tout autant espérer en notre salut et dans notre vie éternelle après la mort, quand nous communions au Corps et au Sang du Christ, et que nous nous unissons ainsi à Jésus Christ, notre Sauveur, en devenant en Lui les participants à la vie éternelle.

Nous avons dans le très précieux Corps et le très précieux Sang de notre Seigneur Jésus Christ l'espérance irréfutable quant à notre salut et à notre vie éternelle.
En communiant dignement, nous devenons des participants à la Vie du Seigneur.

Si jusqu'au dernier soupir de notre vie sur terre, nous avons communié dignement au Corps et au Sang du Christ, nous n'avons aucune crainte à avoir, lorsque nous serons prêts à mourir ; car la mort nous ouvrira les portes du Paradis, nous ne mourrons que pour revivre dans la vie éternelle.

Donne-moi, Seigneur, une fin chrétienne ; fais en sorte qu'avant de mourir, je puisse aussi communier dignement à Tes très Saints Mystères. Je pourrais alors, moi pécheur, chanter aussi le chant de saint Siméon : A présent, Seigneur, selon Ta parole, Tu laisses Ton serviteur partir en paix, puisque mes yeux ont vu le salut qui vient de Toi

(sermons orthodoxes - Sophia - l'Age d'Homme)