vendredi 16 mai 2014

DES NOUVELLES DE SYRIE…
âmes sensibles…

Lorsqu'ils envahissent les villes et les villages, les extrémistes, les Jihadistes et tous les groupes du même genre proposent aux Chrétiens soit la CHAHADA (profession de foi islamique), soit la mort.

Ces exécutions sont de formes variables : on égorge, on fusille, on affame et on crucifie.

Le 18-20 avril la monstruosité des islamistes en Syrie n'a plus de limite.

Des rebelles, liés à Al Qaïda, qui sont de redoutables prédateurs, des êtres ignobles et sans scrupules, qui sont haineux et sans morale, n'ont pas hésité à filmer leurs actes barbares sur une vidéo postée sur leurs sites anti-chrétiens. Là, on voit des islamistes crucifier ce qu'ils nomment "un ennemi", sur la place publique, devant une foule d'enfants et d'adultes.


Certains de ces spectateurs, sur le film, sourient allègrement, filmants eux-mêmes le "spectacle".

Pendants ce temps, des gouvernants occidentaux et leurs ministres arment ces monstres, ces prédateurs, pour une prétendue "libération" de la Syrie, pour voir descendre leur ennemi Assad (qui est ce qu'il est nous le savons), mais n'ont-ils pas fait de même en Iraq, en Libye et ailleurs: nous voyons les résultats aujourd'hui, seuls les motifs réels ne sont pas dit publiquement.

Le mensonge, l'aveuglement des Occidentaux sont ahurissants.

A quand notre tour !

Le martyre des Chrétiens en Syrie, en Afrique ou ailleurs n'intéresse guère les autorités et les dirigeants. Encore moins les grand médias : TFI, le Monde, Libération qui lui ne voit que rose ou rouge : pour eux la barbarie est à géométrie variable.

Pour les dirigeants de ce bas monde, les Chrétiens semble-t-il, n'ont pas le droit à; la compassion et non plus à la protection.

Ils renient une fois de plus notre histoire.




Voilà une infime partie des "grands silences de l'Occident" et de ses dirigeants.

En résumé : "Il y a urgence de ne rien faire et de faire de grands et inutiles discours"