samedi 12 juillet 2014


5ème dimanche après Pentecôte  ton 4.

SYNAXE DES 12 APÔTRES.

LECTURES:

Orthros (matines) : Evangile :  Luc 24, 12-35.

DIVINE LITURGIE
Epître : (Synaxe des Douze)
1 Cotinthiens 4, 9-16.
Evangile (Synaxe des Douze) : Marc 3, 13-19.

Du Dimanche ton 4 :
Epître : Romains 10, 1-10.

Evangile : Matthieu 8, 28-9 : 1. (les démoniaques gadaréniens)

TROPAIRE du ton 4:
Recevant de l'Ange la joyeuse nouvelle * de la Résurrection de leur Seigneur * et détournant l'ancestrale condamnation, * les saintes Femmes se firent gloire d'annoncer aux Apôtres : * Le Christ a triomphé de la mort, * Il est ressuscité, notre Dieu, * pour donner au monde la grâce du salut.

KONDAKION du ton 4 :
Mon Sauveur et mon Libérateur * a ressuscité tous les mortels, * les arrachants par Sa force divine aux chaînes du tombeau: Il a brisé les portes de l'Enfer * et en Maître souverain Il est ressuscité le troisième jour.

TROPAIRE ton 3 de la Synaxe des 12 :
Comme lustre aux douze lampes ils ont brillé, * les Disciples choisis du Christ notre Dieu, * Pierre, André, Jacques fils de Zébédée, * Jean son frère, Philippe, Barthélemy, * Thomas, l'évangéliste Matthieu, Jacques fils d'Alphée, * Jude appelé Thaddée, Simon le Zélote et Matthias; * tous ensemble ils illuminent ceux qui chantent avec foi : * Réjouissez-vous qui avez vu le Verbe de vos propres yeux.

KONDAKION ton 2 de la Synaxe des 12 :
Cette pierre qu'est le Christ a glorifié * brillamment la pierre de la foi ; * parmi les Apôtres Il l'a choisi comme premier, * et Paul avec lui couronne la Douzaine sacrée; * en ce jour célébrant leur mémoire avec foi, * nous glorifions Celui qui les a glorifiés.


MEDITATION
(Sur l'Evangile du Dimanche)
L'Evangile de ce jour nous relate la guérison, par le Seigneur, de deux démoniaques.
Les Ecritures mentionnent très souvent les esprits mauvais, les démons.
Aujourd'hui nous constatons que beaucoup de gens, se disant chrétiens, ayant même une foi sincère, refusent de croire aux démons. Ce triste phénomène se rencontre, malheureusement, chez certains prêtres plus psychanalystes que prêtres.

Croire en Dieu et Ses saints Anges est plus agréable, plus rassurant, alors que le diable et ses légions de démons sont des êtres mauvais et méchants, répugnants et malfaisants. Croire en leur existence est désagréable.

Si nous pouvions voir autour de nous que de belles et bonnes choses, que de la bonté et de la justice, nous pourrions croire que le Malin n'existe pas. Mais force est de constater que le mal est présent et visible.
Alors pourquoi refond-nous l'existence du diable ?

Pourquoi refuser de croire en l'existence de ces êtres endurcis de mal, quand nous voyons parmi les hommes un tel endurcissement dans le mal, quand le mensonges est partout présent, tant chez les politiciens que dans le peuple. Le mal circule librement dans nos rues, dans nos coeurs, dans nos âmes. Oui le démon est bien présent, invisible à nos yeux, mais terriblement présent.

Quand nous nous abandonnons à quelque vice, quand nous laissons s'installer en nous une passion quelconque (l'alcool, la débauche, l'orgueil, le mensonge…), nous pouvons remarquer que ces passions nous possède de plus en plus, nous sentons bien en ces moments là que nous ne disposons plus de nous librement, mais que quelque chose d'autre dispose de nous.

Bien sûr, il y a l'habitude du péché qui est à prendre en compte.

Mais en observant bien ce qui se passe en nous, nous découvrons dans cette passion quelque chose de démoniaque, nous voyons qu'elle comporte une force invisible qui nous dirige vers notre destruction, et nous n'arrivons pas à nous opposer à son pouvoir,elle devient plus forte que notre volonté, nous devenons esclaves.

La réalité du démon est confinée par les paroles du Christ Sauveur, par les Apôtres et les écrits des Pères spirituels.
Voici quelques paroles du Christ : "le diable sème l'ivraie au milieu du blé et s'empare de la Parole de Dieu qui a été semée dans le coeur de l'homme.
Vous êtes les enfants de votre père le diable."
Le Seigneur parle de Satan, qui menaçait Ses disciples, de "l'esprit impur", qui sort de l'homme et rentre, si l'homme ne le combat pas.

Nous avons de nombreux témoignages de l'existence des démons se trouvent aussi dans la vie des Saints.

Le diable apparaît à l'homme sous un aspect divin, comme à saint Pacôme, sous le forme d'un Ange de lumière, ou sous la forme humaine, ou sous l'aspect d'un serpent, et sous d'autres aspects sensibles.

Chez certains, les démons provoquent l'effroi par des visions terrifiantes, ils plongent les gens dans le désespoir, la tristesse. Chez d'autres ils provoquent des rires incontrôlés et toutes sortes de manifestations insensées. Chez d'autres  ils provoquent l'affaiblissement des forces et la somnolence, pour leur nuire dans leurs efforts dans la prières… Le démon provoque le haine, l'esprit de vengeance, les guerres. Il plonge les gens dans la misère, il prive certains de tous leurs biens, il incite au mensonge, à la tromperie, au vol, au meurtre.
Le démon provoque l'amour inconsidéré de l'argent et de la richesse, l'amour de la flatterie, à l'élégance tapageuse, à l'avarice et à l'endurcissement du coeur.

Le démon provoque la désespérance en la miséricorde de Dieu, pour les empêcher de se repentir et de se corriger et pour les amener à l'état d'endurcissement et de ruine.

Le diable adapte toujours ses actions à la disposition d'âme de chacun.

L'Apôtre Paul recommande dans la lutte contre le diable de s'armer des armes de Dieu, pour pouvoir s'opposer efficacement à ses actions dévastatrices.

Votre Foi Orthodoxe est une armure efficace. (Ephésiens 6, 11-17)

(Sermons Orthodoxes l'Age d'Hommes)