mercredi 10 septembre 2014



MEDITATION :

Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. (Matthieu 22, 15-22)

Restons dans les limites que Dieu nous a fixées…

Ne faisons pas notre éloge, en nous parant des labeurs d'autrui…

Celui donc qui se glorifie, qu'il se glorifie dans le Seigneur.

Ce n'est pas en se recommandant soi-même que l'on prouve sa valeur : il faut pour cela l'estime de Dieu. ( 2 Corinthiens 10, 7-18)

Ecoutons cet avertissement :
Quiconque blasphème contre l'Esprit Saint n'obtiendra jamais le pardon : il est coupable du péché éternel.

Quiconque fait la volonté de Dieu, celui-là est mon frère, ma soeur, ma mère. (Marc 3, 28-35)




LA MALADIE peut être une chose positive pour transformer l'homme. Elle peut être aussi une mauvaise chose si elle devient pour lui un sujet exclusif de préoccupation, si l'homme ne pense plus qu'à elle. 
(Staret Serge CHEVITCH - 1903-1987)

Il faut être intraitable pour tout ce qui concerne la Vérité de notre Foi Orthodoxe, mais se montrer d'une tolérance extrême vis-à-vis des hommes qui pèchent et qui se trompent. Il ne faut surtout pas juger les personnes, mais au contraire leur manifester de la bienveillance

Il faut surtout éviter de juger autrui car ce péché se retourne contre nous. (Idp.130 n° 165)

LES DIFFICULTES PSYCHOLOGIQUES DANS LA PRIERE :
Elles ne sont pas inévitables. Il n'y a aucun danger si l'on a une profonde humilité et si l'on n'est pas impatient d'arriver tout de suite à des résultats, et à plus forte raison à des merveilles.

Mais dès que la moindre pointe d'orgueil survient, des troubles se manifestent.

La pratique de la prière doit aller de pair avec une vie morale et spirituelle stricte.

L'homme qui voudrait pratiquer la prière tout en vivant dans le péché d'orgueil, court à la catastrophe.
(Père Serge - p. 130  n° 167.)

Dans la pratique de la prière, il faut beaucoup de patience. Si dans la prière nous obtenons parfois un état satisfaisant, il faut considérer cela uniquement comme une grâce de Dieu, non pas comme un produit de notre propre personne, car il faut s'enrichir de Dieu et non de soi-même.

Si parfois la prière reste sans effet apparent, il ne faut pas se décourager, mais persévérer avec PATIENCE, même si cela est aride et nous est pénible. (Père Serge - p.130  n° 168)
Saint Séraphim de Sarov.
PRIERE
Seigneur Christ, avec TOI, Vainqueur, viendra aussi la victoire sur toute lassitude et tout souci.
Avec TOI la lumière viendra, et la santé, et la force, et la sagesse, et la plénitude de tout espoir de l'homme depuis le commencement et jusqu'à la fin des temps.

Mon espoir en TOI Seigneur, n'est pas une divination mais une certitude comme celle du soleil qui à l'est doit se lever et comme celle du bon grain qui, planté dans une bonne terre, doit croître.

Ma foi est ma seule vraie connaissance solide. En vérité tout le reste est comédie des sens.

Quand je dis : ajoute-moi de la foi, Seigneur, je pense : ajoute-TOI en moi, ô mon Père, ô mon Dieu.

Mon espoir T'attend, Seigneur !

L'attente de TOI est le seul contenu et le seul sens de mon demain et de mon après demain.

Moi, je T'attends, TOI, et Tu viens à ma rencontre.

Amis, ne maugréez pas contre le CIEL parce qu'il ne satisfait pas tous vos espoirs, mais maugréez contre vous-mêmes, parce que vous ne savez pas espérer.

Le CIEL ne satisfait pas les espoirs, mais l'UNIQUE espoir.

L'espoir le plus élevé, l'espoir le plus fort, le CIEL le satisfait toujours.

Mon espoir n'est pas le pressentiment mais la CERTITUDE que TU viendras. TU l'as promis, et le sceau de TA promesse, je le porte dans mon âme.

Tu es doux et compatissant, et TU ne voudrais pas me mettre mal à l'aise à cause de mon manque de préparation. C'est pourquoi Tu marches lentement et Tu m'annonces sans cesse Ton Avènement

Avec TOI, VAINQUEUR, viendra aussi la victoire sur toute lassitude et tout souci.

Avec TOI la lumière viendra, et la santé, et la force.

AMIN !

Esprit Saint Consolateur,
Esprit de Vérité partout présent,
Donateur de vie,
aie pitié de nous !