samedi 18 octobre 2014

Seigneur aie pitié de nos Frères d'Orient persécutés, 
reçois dans Ton Royaume ceux qui sont morts à cause de Ton Nom très Saint.
A eux tous : MEMOIRE ETERNELLE !
___________________________________________
Pardonnez-moi mon silence momentané, mais l'ordinateur avait quelques réticences à vouloir accomplir ses devoirs !

Grâce à notre ami Andreï, l'ordinateur a accepté de reprendre son service.
______________________

Vendredi 4 octobre - calendrier orthodoxe.
17 octobre civil.
Mémoire du saint prêtre-martyr Hiérothée, évêque d'Athènes, disciple de saint Paul.
Saint Wladimir, prince de Novgorod, thaumaturge.
Saint Caltri, évêque de Chartres.
Saint Ammoun l'Egyptien, moine.
Saint Etienne et sainte Elisabeth de Serbie.

LECTURES : 
Epître : Phil. 1, 27-2 : 4.
Evangile Luc 7, 31-35.

Jour de jeûne.
_______________________

______________________

DIMANCHE 6/19 octobre 2014

19ème après Pentecôte    Ton 2
Saint et Glorieux Apôtre THOMAS


DIVINE LITURGIE
à la Fraternité Monastique
10 h 30



LECTURES:
Vêpres :
1- Jean 1, 1-7.
2- Jacques 1, 1-12.
3- Jude 1, 1-7, 17-25.

Orthros (matines) de l'Apôtre :
Evangile : Jean 21, 15-25.
Du Dimanche Ton 2 : Evangile Jean 20, 11-18. 

Divine  Liturgie de l'Apôtre :
Epître :1 Corinthiens 4, 9-16.
Evangile : Jean 20, 19-31.

Divine Liturgie du Ton 2:
Epître : 2 corinthiens 11, 31-12 : 9.
Evangile Luc 7, 11-16. (La Veuve de Naïm)

TROPAIRES :
du ton 2 :
Lorsque Tu es descendu vers la mort, immortelle Vie, * l'Enfer fut renversé par la splendeur de Ta divinité * et lorsque Tu ressuscitas des morts * qui gisaient au fond du tombeau, * tous les Anges dans les cieux se mirent à chanter : * Gloire à Toi, Source de vie, ô Christ notre Dieu.
De Saint Thomas ton 3 :
Disciple du Christ, membre de la divine assemblée de Ses Apôtres saints, * par ton manque de foi Tu as attesté la Résurrection du Seigneur * et, touchant les marques de Sa Passion vénérable, tu as cru; * à présent, glorieux Apôtre Thomas, * demande-Lui pour nous la paix et la grâce du salut.

KONDAKIA : 
du ton 2 :
Lorsque Tu es ressuscité du tombeau, Sauveur tout-puissant, * l'Enfer à la vue de ce miracle fut saisi de frayeur; * les morts se sont levés et, te voyant, la création partage Ta joie, * Adam s'unit à l'allégresse; * et le monde, ô mon Sauveur, te chante pour toujours.
De Saint Thomas ton 4 :
Celui que la grâce divine a comblé, l'Apôtre du Christ et son fidèle serviteur, plein de repentir, s'est écrié : * Tu es en vérité mon Seigneur et mon Dieu.

MEDITATION :
"Comme Il approchait des portes de la ville, on portait dehors un mort : c'était le fils unique dont la mère était veuve"( Luc VII, 12)
Après qu'Il eut guéri à distance, le serviteur du centurion, Jésus part vers une petit ville appelée Naïn. Il est suivi de Ses Disciples, mais aussi d'un grand nombre de gens.
Alors qu'Il s'approchait des portes de la ville, Il voit venir vers Lui un cortège funèbre : on portait en terre, hors de la ville, le fils unique d'une veuve.
Le cortège était important, une foule de gens accompagnait le défunt.

Voyant cette pauvre femme, le Seigneur est pris de compassion, et Il lui dit : "ne pleure point".
Puis, s'approchant, Il touche le cercueil.
Ceux qui le portaient s'arrêtent, et Jésus dit : "Jeune homme, je te le dis, lève-toi".
Aussitôt le jeune homme s'assit puis se mit à parler ; et Jésus le rendit ainsi à sa mère.
Alors, nombre de gens furent saisis de frayeur, et beaucoup louaient Dieu en disant : Un grand prophète a paru parmi nous, Dieu a visité Son peuple.

Cette parole, que Dieu visite Son peuple, devrait constamment être présente à notre esprit, et non seulement à notre esprit ; elle devrait être une prise de conscience permanente, une perception constante de notre vie.

Le chrétien sait que Dieu le garde en permanence ; comment en serait-il autrement, puisque le Seigneur a dit que pas un cheveu ne tombe de notre tête sans la volonté de Dieu, c'est-à-dire sans Sa connaissance et Son acceptation.
Quelquefois, Dieu intervient plus directement dans notre vie, et nous devons alors nous réjouir de ce qu'Il nous visite.
Gardons constamment dans nos coeurs la notion de la visite de Dieu.

Le retour à la vie de son fils mort a rempli d'une joie et d'une consolation immenses cette femme, et avec elle tous ceux qui suivaient le triste cortège, d'où ces louanges enthousiastes adressées à Dieu.

Nous aussi nous devons être remplis d'une joie et d'une consolation immenses, bien que n'ayant pas été présents et n'ayant pas été émus autant que les témoins de ce miracle.

Pourquoi demandez-vous ?
Parce que le retour d'un mort à la vie par la volonté de Dieu est pour nous une preuve de notre résurrection selon SA propre parole.
Le Seigneur Christ nous a annoncé la résurrection des morts et la vie éternelle pour chacun de nous, et, par la résurrection de ce mort, IL nous en donne la démonstration.

Glorifions le Seigneur notre Dieu pour les prémices de notre résurrection, en disant ces mots vraiment bénis : Dieu nous a visités.
Amin !
(D'après Sermons Orthodoxes - l'Age d'Homme)


Il est digne en vérité
de te célébrer Mère de Dieu,
Toi plus vénérable de les Chérubins,
incomparablement plus glorieuse que les  Séraphins...