dimanche 23 novembre 2014







24ème Dimanche après Pentecôte
ton 7


LECTURES :

Orthros (matines) : Evangile : Marc 16, 1-8.

Liturgie :
Epître : Ephésiens 2, 14-22.

Evangile : Luc 10, 25-37.

TROPAIRE ton 7 :
Par Ta Croix, Seigneur, Tu as détruit la mort, * Tu as ouvert au Larron le Paradis; * Tu as changé en joie le deuil des saintes Femmes * et Tu as donné l'ordre à Tes Apôtres de proclamer * que Tu es ressuscité, Christ Dieu, * pour donner au monde la grâce du salut.

KONDAKION ton 7 :
Désormais la force de la mort est impuissante à retenir les mortels, * car le Christ est descendu, brisant et détruisant les puissances de la mort; * l'Enfer est enchaîné, * les Prophètes tous ensemble se réjouissent. * Le Sauveur, disent-ils, est apparu à ceux qui demeurent dans la foi, * venez, fidèles, prendre part à la Résurrection.




MEDITATION
Le docteur de la Loi pose à Jésus cette question : Que faire pour hériter de la vie éternelle ? (Luc 10, 25), Jésus lui dit : que lis-tu dans la Loi ?
Et l'homme répond : Tu aimeras le Seigneur Ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta force, et de toute ta pensée ; et ton prochain comme toi-même.
Le Seigneur lui dit qu'il a bien répondu, de faire cela et qu'il vivra.

Dieu demande peu de chose en échange de la vie éternelle !
Mais l'homme est peu enclin à accomplir réellement la volonté de Dieu.
Il semble que c'est beaucoup de demander aux hommes d'aimer le Créateur et Bienfaiteur de tout coeur et son prochain comme soi-même?

Pourquoi aimons-nous si peu, si faiblement, si froidement, si inactivement Celui Qui nous a aimé le premier, Celui qui par amour pour nous, nous comble de Ses bienfaits chaque jour, à chaque instant?
Pourquoi nos actes montrent tant d'amour pour le monde et son agitation, et ne témoigne presque jamais de notre amour pour Dieu?

C'est parce que nous ne croyons pas assez en Dieu et en la vie éternelle. C'est parce que nous n'avons pas la perception de l'amour sans limite que Dieu a pour nous et des bienfaits sans nombre qu'Il nous dispense.

Notre coeur est fermé, le monde, ses soucis et ses plaisirs nous dévorent et nous font perdre le sens des réalités divines. Ne ne ne faisons pas l'effort de prier, nous ne lisons pas l'Evangile.

Pourtant certains sont capables de cet amour :Qui nous sépareras de l'amour de Dieu ? Sera-ce l'affliction, ou l'incommodité, ou la persécution, la faim, la nudité, ou le péril de l'épée ? Selon ce qu'il est écrit : c'est à cause de Toi qu'on nous met à mort tout le jour, qu'on nous regarde comme des brebis destinées à la boucherie. Mais dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par CELUI qui nous a aimés. Car nous avons l'assurance que ni la mort, ni la vie, ni les Anges, ni les Principautés, ni les Dominations, ni les choses présentes, ni les choses à venir… ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ, notre Seigneur. (Romains 8, 35-39)

Pourquoi n'aimons-nous pas nos proches, nos frères, pourquoi trahissons-nous sans scrupules ?
Par manque de véritable foi, par incroyance.
C'est du fait de cette incroyance que se fortifient en nous l'amour propre, la vanité, l'orgueil et tant d'autres passions non-dites.

Si je n'aime pas mes proches, mes frères, c'est là une indication que je n'aime pas Dieu: Celui qui n'aime pas son frère, qu'il voit, comment peut-il aimer Dieu qu'il ne voit pas ?

Or, si nous n'aimons ni Dieu ni les proches, si nous trahissons nos frères, si nous nous mentons à nous-mêmes, pourquoi nous donner la vie éternelle.

La vie éternelle est le royaume de l'amour, car Dieu Lui-même est amour.

La vie éternelle n'est désirable que si nous aimons Dieu et, en Lui, les proches.

Aussi, pour hériter de la vie éternelle il y a nécessité pour les chrétiens d'aimer le prochain, le Seigneur nous dit : Je vous donne un commandement nouveau : aimez-vous les uns les autres ; ainsi que je vous ai aimé, aimez-vous. A ceci tous reconnaîtrons que vous êtes mes disciples, si vous avez l'amour entre vous.(Jean13, 34-35)

Doit-on rappeler ce texte de saint Paul aux Corinthiens : L'amour est longanime, miséricordieux; non envieux, non présomptueux; non orgueilleux, non inconvenant, il ne cherche ses intérêts personnels, il ne pense pas à mal, il ne ment pas, il se réjouit de la vérité, il supporte tout.
L'AMOUR NE PERIT JAMAIS. (1Corinthiens 13, 4-8)

Admettons que tu fasses miséricorde.

C'est bien. Mais n'es-tu pas aussi orgueilleux, car l'amour ignore l'orgueil.

N'es-tu pas envieux? Ne t'irrites-tu pas ?

CELUI QUI DEMEURE DANS L'AMOUR DEMEURE EN DIEU, ET DIEU DEMEURE EN LUI. (1Jean 4, 16)

AMIN !

(D'après un texte de saint Jean de Kronstdt. Sermons Orthodoxes. Ed. Age d'Homme)