samedi 8 novembre 2014

Ce samedi 26 octobre orthodoxe
8 novembre 2014

nous faisons mémoire du 
Saint et Glorieux Martyr DIMITRI le Myrovlite de Thessalonique


Lectures à la Liturgie :
Epître : 2 Timothée 2, 1-10.
Evangile : Jean 15, 17-16 : 2.
__________________

DIMANCHE 27 OCTOBRE  orthodoxe
9 novembre 2014
22ème après Pentecôte
7ème de Luc
Ton 5

DIVINE LITURGIE    10 H 30
Fraternité Monastique de Nîmes.


LECTURES :

Orthros (matines) : Jean 21, 15-25.

Divine Liturgie :
Epître :  Galates 6, 11-18.
Evangile : Luc 8, 41-56. (l'hémoroïsse).

TROPAIRE ton 5:
Verbe coéternel au Père et à l'Esprit, * Toi qui es né de la Vierge pour notre salut, * nous te chantons, nous Tes fidèles, et t'adorons, Seigneur, * car Tu as bien voulu souffrir en montant sur la Croix * pour y subir la mort en Ta chair * et ressusciter les morts * en Ta sainte et glorieuse Résurrection.

KONDAKION ton 5 :
Des Enfers où Tu descendis, mon Sauveur, * Tu as brisé les portes, Tout-puissant * pour ressusciter les morts, ô Créateur; * et Tu brisas l'aiguillon de la mort, * Adam fut délivré de la malédiction; et nous, Seigneur, nous te crions: * sauve-nous, dans Ton amour pour les hommes.

MEDITATION



L'Evangile de ce jour nous parle, entre autre, de la guérison d'une femme qui  était soignée depuis douze années par des médecins. Elle avait dépensé tous ses biens pour des remèdes, sans avoir de soulagement. (Luc 8, 43)

Comment ela a-t-il pu se produire ?
Est-ce un péché que d'utiliser des médicaments ?
Est-ce contraire à Dieu que de se faire soigner par des médecins ?
Non !
Se faire soigner par un médecin n'est en rien un acte contraire à Dieu !
Ce n'est pas un péché que de recourir aux médicaments. Les médicaments sont aussi créés par Dieu : "Le Seigneur a fait produire à la terre ses médicaments" dit le sage Sirach, aussi : "Rends au médecin en raison de tes besoins les honneurs qui lui sont dus" (Ecllésiatique 38, 1)

Mais celui qui met sa confiance dans les seuls médicaments, et qui n'attend d'aide que des médecins, celui-là ne reçoit pas toujours, sinon par une condescendance divine particulière, le secours attendu ; souvent ces malades ne voient pas leur état s'améliorer.

Avant tout, lorsque nous sommes malades, adressons notre prière à Dieu, repentons-nous de nos fautes, puis ensuite recourons au médecin et aux médicaments (Luc 38, 9-12).
"Mon fils, si tu es malade, ne néglige pas mon conseil, mais prie le Seigneur, et Il te guérira.
Eloigne-toi de la transgression, et purifie ton coeur de tout péché. Offre l'encens et l'oblation…Puis donne accès au médecin ; car lui, aussi, le Seigneur l'a créé et qu'il ne s'éloigne pas de toi, car tu as besoin de lui."
(Sirach, l'Ecclésiaste).

Mais soyons vigilants, car, même si le médecin parvient à nous soigner, quel serait pour nous l'avantage d'une santé pour laquelle nous n'aurions pas remercié Dieu ?

Aussi, le recours aux médicaments n'est-il pas un péché et il n'est pas contraire à Dieu d'appeler le médecin.

"Soigne-toi et Dieu te guérira"
(Sermons orthodoxe Age d'Homme)