vendredi 12 décembre 2014



MEDITATION


Nous connaissons la Liturgie communautaire, la Liturgie Eucharistique.
Il y a une liturgie plus personnelle, intérieure : la prière du coeur et l'invocation du Nom de Jésus.

Cette invocation s'accomplit par et dans et en faveur de l'Esprit, elle est "pneumatique".
C'est l'Esprit qui rend possible cette invocation. Le Nom même de Jésus est remplit de l'Esprit.

La prière de Jésus est une prière trinitaire.

Tout le mystère de Marie, la Mère de Dieu, est là, dans l'invocation incessante et aimante de ces deux Noms, Son Fils et Son Dieu.

Par la grâce de l'Esprit dont le souffle la pénètre, ces Noms sont porteurs de la présence du Père et de celle du Fils.

Le Christ, durant Sa vie terrestre nous révèle les trois NOMS de la Sainte Trinité, qui sont au-dessus de tout nom : le Nom du Père, le Nom du Fils et le Nom du Saint Esprit.

Je leur ai révélé ton Nom. (Jean 17, 6)

La prière du Fils se rassemble tout entier dans le Nom ABBA, où la Fils est totalement tourné vers le Père, recevant de LUI dans un éternel présent la substance infinie de la nature divine, la recevant dans l'Esprit Saint.

Ce NOM de PERE, nous ne pouvons Le prononcer et L'invoquer que dans et par l'ESPRIT.

Le NOM de FILS est prononcé dans l'Esprit, car l'Esprit procède du Père simultanément avec l'engendrement du Fils et repose sur le Fils pour retourner vers le Père.
Tu es mon Fils, aujourd'hui Je T'ai engendré. (Ps. 2, 7.)

L'ESPRIT constitue le mystère de la personne humaine, de l'être humain devenu enfin personne, à l'image de l'HYPOSTASE du VERBE INCARNE.

Dans la personne humaine, l'Esprit se fond, s'efface et s'affirme, Lui priant en nous et nous en Lui, creusant en notre être un espace grandissant où s'instaure le Règne de Jésus, où "ce n'est plus moi qui vis, mais le Christ qui vit en moi" (Galates 2, 20).
(Tiré d'un texte de B. Bobrinskoy. Le feu sur la terre)
Fraternité monastique de Nîmes. Eglise.



PRIERE
Cette prière concerne nos Frères Chrétiens, aujourd'hui persécutés au Moyen-Orient, tués, torturés parce qu'ils osent croire dans le Seigneur Christ, le Dieu Bon et Ami des hommes.

En ces jours sombres et violents
Seigneur ! Donne-nous la patience
De supporter avec vaillance
La persécution populaire
Et les  tortures des bourreaux !
Donne-nous la force, ô Dieu juste,
D'arriver à pardonner
L'iniquité du prochain,
Et d'accepter avec douceur
Cette croix pesante et sanglante,
Aide-nous, ô Christ Sauveur
A supporter l'opprobre et l'humiliation
Maître du monde, Dieu infini,
Nous Te prions de nous bénir.
En cette heure terrible, intenable,
A notre humble âme, verse la paix !
Et quand nous irons à la mort,
Remplis l'âme, verse la paix !
Et quand nous irons à la mort,
Remplis l'âme de Tes serviteurs
De la force plus qu'humaine
De prier avec douceur
Pour tous les persécuteurs !