vendredi 2 janvier 2015

19 décembre 2014
01 janvier 2015

A tous les Amis de notre Fraternité Monastique de Nîmes :

Sainte,  douce année, abondance de bénédiction du Seigneur, paix et joie à chacun.
Soyez assurés de nos prières à toutes vos intentions…

et pensez à prier pour nous.

_____________________

MEDITATION d'après  Saint Isaac le Syrien.

L'HUMILITE
Elle d'abord une qualité intérieure qui consiste dans la confiance en Dieu, la défiance de soi, le sentiment d'être véritablement indigne et sans défense, ainsi que celui  de la présence du Saint Esprit caché dans les profondeurs du coeur.

En même temps, l'humilité se manifeste à l'extérieur dans une apparence sans éclat, des vêtements pauvres, la non-résistance, l'honneur rendu aux autres, le fait de subir des offenses et des tourments.

L'humilité extérieur, l'apparence d'humilité, les mots d'humilité : tout cela serait faux si la personne ne s'humiliait pas véritablement devant Dieu dans son coeur, et l'humilité extérieure ne serait pas vraie si elle ne se manifestait aucunement à l'extérieur.
(Univers de Saint Isaac le Syrien. Chap. IV-2- spiritualité orientale 76)

L'humilité s'accompagne de modestie, c'est-à-dire de la chasteté des sens, de la dépréciation de soit, de vêtements pauvres, d'une démarche discrète, d'un regard modeste, non arrogant, d'une miséricorde surabondante, d'un coeur brisé, de pénurie de possessions, de modération dans les besoins, de mépris de la vie présente, de chasteté, de modestie, de respect, de non arrogance.

ETRE HUMBLE C'EST ÊTRE MORT AU MONDE.

Un signe intérieur de l'humilité est l'éveil de la voix de la conscience qui apprend à ne jamais accuser Dieu, son voisin, son frère, à ne pas blâmer les circonstances de la vie ni se justifier soi-même.

L'humilité implique un coeur brisé et la joie spirituelle.

Celui dont l'humilité provient de la joie possède une grande exubérance et un coeur large et incompressible.
(I/51 (245) chap. IV, l'humilité. Isaac le Syrien. spiritualité orientale 76. p.141)

Relisons saint Paul : Il nous apprend que c'est dans la faiblesse humaine que la force de Dieu se déploie parfaitement. (2Corinthiens 12, 9)


Lorsque que quelqu'un sait qu'il a besoin de l'aide de Dieu, il multiplie les prières, son coeur s'humilie et Dieu ne méprisera pas un coeur brisé et humilié. ( Psaume 51, 17)

L'humilité ne s'acquiert pas avec nos propres forces humaines. L'humilité a besoin de la prières, de l'aide de Dieu.

L'humilité réelle est une force qu'une langue ne peut décrire et qu'aucune force d'homme ne peut acquérir.

SIGNES EXTERIEURS DE L'HUMILITE
Le premier signe est l'absence d'intérêt pour les distractions et plaisirs du monde, et par la fuite des soucis et du luxe recherché par les hommes.

Un homme humble ne trouve aucune joie à aller dans des réunions, le mélange des foules, le tumulte, les clameurs, les cris, l'opulence, les ornementations et décorations et tout ce qui manque de sobriété.

Cet homme préfère demeurer auprès de lui-même et se recueillir au-dedans de lui, se garder soi-même dans un endroit silencieux.

Le fait d'être insignifiant, l'absence de bien, sans autre avenir que le Seigneur, la misère et la pauvreté lui sont toujours chers.

Ce moine, cet homme ne s'engage pas dans des affaires compliquées et variées. Il souhaite être libre de la confusion des choses de la terre.

Il est ici en exil, étranger.

Cet homme doit se faire étranger à sa famille, à sa race, pour habiter pauvrement dans la pénurie corporelle. (de l'humilité. p.144. Isaac le Syrien. n° 76)

COMMENT ACQUERIR L'HUMILITE ?
En se rappelant sans cesse ses transgressions, ses colères, ses mensonges et autres défauts, dans la prévision de la mort qui vient, en s'habillant pauvrement, en choisissant la dernière place, en accomplissant les tâches les plus humbles dans la Communauté, les plus insignifiantes, n'ayant réellement pour seul avenir que le Christ, en étant rejeté et méprisé, en étant tenu pour rien, en ne regardant que vers le Christ, en évitant d'être celui qui est contre tout le monde et semant tristesse, zizanie, discorde au sein de la maison ou de la Communauté.

L'autre manifestation de l'humilité est de supporter toutes sortes d'humiliations sans se plaindre : "souffre volontiers le mépris et les humiliations " comme il est dit lors des Engagements monastiques : Resteras-tu jusqu'à la mort, volontairement et sans discuter, pour l'amour du Christ, dans la pauvreté de la vie, sans rien acquérir pour toi-même, sans rien te réserver"
(Office des Engagements Monastiques - Grand Euchologe. p.90)
Le scapulaire des Moines.
Il résume ce à quoi le moine s'est consacré.

"Supporteras-tu les vexations et les difficultés de la vie monastique pour le Royaume des Cieux ?"

Réponse du Moine : "Oui, Père, avec l'aide de Dieu."
(Office des Engagements Monastiques - Grand Euchologe. p.90)

Moines prononçant les engagementen des Moines face à Dieu et aux hommes.

L'humilité reçoit toujours la miséricorde du Seigneur ; mais le mensonge, la dureté du coeur, l'égoïsme, le manque de foi doivent soutenir de redoutables rencontres.

Eprouve un véritable respect pour ton prochain, c'est là un signe de véritable humilité.

L'humilité nous pouvons tous en parler, tous écrire des pages la concernant, mais qui véritablement peut se dire humble, ne pas accuser les autres de manquer d'humilité sans se regarder soi-même ?

Il existe encore une manifestation d'humilité intérieur, à savoir  La sainte folie.

Choisir d'être un Fol en Christ, signifie assumer volontairement un comportement hors de la norme, assumer des attitudes, voir des propos parfois répréhensibles, afin de provoquer condamnation, critiques, insultes et mépris.

Grégoire, Fol en Christ de Glinsk.

La folie en Dieu est pratiquée par certains ascètes ou moines, dont certains sont devenus très célèbres.

Celui qui oeuvre à l'humilité ne se trouble pas lorsqu'on lui fait du mal, et il ne dit rien pour se justifier face à l'injustice, mais il accepte des calomnies comme si elles étaient la vérité, ne cherchant pas à prouver aux autres qu'on le calomnie.

Il accepte d'être traité de lunatique, de colérique, d'instable ou tout autre propos injustifiés, alors qu'il est imprégné du sel divin et fermement fixé dans le service de Dieu.

"Bienheureux celui qui s'humilie en tout,
car il sera élevé en tout.
Car celui qui s'humilie à cause de Dieu
et qui a une petite idée de soi-même, est glorifié par Dieu.
Celui qui se promène nu à cause de Dieu,
Dieu le revêtira d'un vêtement d'incorruptibilité et de gloire.
Et celui qui se fait pauvre à cause de Lui,
sera consolé par ses vraies richesses."
"I, 5. 50-51 - p.131 de l'humilité chap. IV. Spiritualité Orientale 76. Isaac le Syrien)


Par les prières de la Mère de Dieu,
Sauveur, aie pitié de nous.