dimanche 15 février 2015

DIMANCHE 2 FEVRIER ORTHODOXE
15 février civil 2015

SAINTE RENCONTRE de NOTRE SEIGNEUR DIEU et SAUVEUR JESUS CHRIST.

DIMANCHE DU CARNAVAL 
ou APOKREO.

Commémoration du Second Avènement de Notre Seigneur.    Ton 3.


Hypapanthe.

LECTURES :
Orthros (matines) :Luc 2, 25-32.

Divine Liturgie :
Epître : Hébreux 7, 7-17. 
§ 1Corinthiens 8, 8-9:2

Evangile : Luc 2, 22-40.
§ Matthieu 25, 31-46.

Dernier jour où l'on mange de la viande, avant le Carême.
(Atelier sainte Catherine)

TROPAIRES:
Du dimanche ton 3 :
Que les cieux se réjouissent, * que la terre exulte d'allégresse, * car le Seigneur a fait merveille * par la force de Son bras, * terrassant la mort par Sa propre mort * et devenant d'entre les morts le premier-né: * du sein de l'Enfer Il nous a tous sauvés, * accordant au monde la grâce du salut.


De la Sainte rencontre ou Hypapanthe ton 1 :
Réjouis-Toi, Pleine de grâce, Vierge Mère de Dieu, * car de Toi s'est levé le Soleil de Justice, * le Christ notre Dieu, illuminant ceux qui étaient dans les ténèbres. * Réjouis-toi aussi, juste vieillard Siméon * car dans tes bras tu as porté le libérateur de nos âmes * qui nous permet de prendre part * à Sa divine Résurrection.


Apokreo ou Carnaval - Le Jugement.

KONDAKIONS
De la Sainte Rencontre ou Hypapanthe ton 1 :
Seigneur qui par Ta naissance as sanctifié le sein de la Vierge, * par Ta Présentation Tu as béni les mains de Siméon. * En venant à notre rencontre Tu nous as sauvés, * ô Christ notre Dieu. * Donne en notre temps la paix à Ton Eglise, * affermis nos pasteurs dans Ton amour, * Toi le seul ami des hommes.

Du dimanche de l'Apokréo ou Carnaval  ton 1 :

Lorsque Tu viendras dans la gloire, sur la terre, ô notre Dieu, * la création entière tremblera, * un fleuve de feu coulera devant Ton tribunal, * les livres seront ouverts et les secrets manifestés; * en ce jour délivre-moi du feu qui ne s'éteint * et rends-moi digne de me tenir à Ta droite, * Juge Juste et équitable.
Le Jugement.

Sermon de saint Jean de Kronstadt :
Le Dimanche du Terrible Jugement.

Dans l'Evangile de ce jour nous entendons les propres paroles de notre Seigneur, concernant Son Second Avènement, avènement glorieux et terrible : Il sera assis sur le trône de Sa gloire pour juger le monde ; devant Lui seront réunies toutes les nations, celles qui ont existé, celles qui existent maintenant et celles qui existeront dans l'avenir, tous seront réunis jusqu'au dernier homme.

"Et Il les séparera les uns des autres, comme un berger sépare les brebis d'avec les boucs. Les brebis seront à droite et les boucs à gauche… " Et ceux-là iront dans les supplices éternels, et les justes dans la vie éternelle"(Matthieu 25, 31-46)

Le Seigneur termina ainsi Sa relation du Jugement dernier sur le genre humain ! Combien sera douce et remplie de joie la sentence qui sera entendue par les justes, et combien la sentence non révisable qu'entendront les pécheurs au coeur dur sera  amère  et terrifiante !

Ceux qui auront fait réserve d'huile de leurs bonnes oeuvres entreront au festin nuptial; quant "à ceux qui n'ont pas fait miséricorde, le jugement rendu sera sans miséricorde" (Jacques 2, 13).

Maintenant, posons-nous la question : de quel côté allons-nous nous trouver - à droite ou à gauche, du côté des brebis ou des boucs, du côté des bénis ou des maudits ?

C'est le Seigneur qui Juge, c'est Lui qui sonde les reins et les coeurs. C'est Lui qui a la juste balance de la justice.

En effet, il appartient au Seigneur seul de connaître dans l'absolu chaque homme. Lui seul sait, qui de nous sera mis à Sa droite ou à Sa gauche.

Mais il nous est donné à nous aussi, dans une certaine mesure, de savoir dès maintenant ce qui nous attend. A qui ressemblons-nous, aux brebis ou au boucs ? Notre conscience, ce juge intègre et le témoins de nos pensées, de nos paroles et de nos actes, nous indique si nous sommes d'humbles et douces brebis ou si nous sommes fiers, remplis d'amour propre et orgueilleux, méchants, trompeurs, sournois, vindicatifs, magouilleurs, manipulateurs, non miséricordieux, puants comme les boucs par nos impuretés ?

Cela, nous pouvons le savoir ici-même, tout au long de notre vie terrestre, et donc nous pouvons déterminer de quel côté nous nous trouverons si nous sommes sans repentir ni réparation, si nous restons dans notre orgueil et notre fourberie, notre méchanceté.

Le temps est donné à chacun de nous par le Sauveur miséricordieux pour rentrer en nous-mêmes et réfléchir, pour se repentir, se restaurer, afin de ne pas être confondus de honte au jugement dernier.

Soucions-nous donc d'acquérir la douceur des brebis et leur bonté, l'amour et la miséricorde, la patience et la longanimité, l'humilité véritable et non de façade, la soumission, l'abstinence…

Par nos actions nous écrivons ici même la justification éternelle ou la condamnation éternelle, prononcée lors du terrible Jugement.

Mettons-nous donc, par un repentir sincère, à éliminer de notre conscience tous nos péchés, volontaires et involontaires, et y placer de nombreuses bonnes oeuvres.

Ne soyons pas dans la terreur du Jugement, mais ayons confiance dans l'Amour Infini du Seigneur Christ, car Il est Bon et Ami des hommes. Il ne veut pas notre mort mais que nous vivions.

(Sophia - Sermons Orthodoxes - Age d'Homme)