lundi 2 mars 2015

Lundi 17 février orthodoxe
2 mars civil 2017

Nous raison mémoire de notre Père parmi les Saints
le Grand Martyr THEODORE le SOLDAT

Théodore terrassant le démon.

Lectures :
Epître : 2 Timothée 2, 1-10.
Evangile : Jean 15, 17-16 : 2.

Grand Carême : Huile et vin.

Lectures à : Sexte : Isaïe 4, 2-5 : 7.
                    Vêpres : Genèse 3, 21-4 :7.
                     Proverbes : 3, 34-4 :22.

TROPAIRE de saint Théodore ton 2 :
Combien sont sublimes les entreprises de la foi ! * Le saint martyr Théodore exultait dans la fournaise comme dans les eaux du repos ; * et tandis que le feu le consumait, * comme un pain agréable il fut offert à la Sainte Trinité. * Par ses prières sauve nos âmes, ô Christ notre Dieu.

KONDAKION du saint ton 8 :
Ayant mis comme cuirasse sur ton coeur la foi du Christ, * tu as triomphé des forces ennemies par tes combats * et tu as reçu l'éternelle couronne dans les cieux, invincible Martyr.

SYNAXAIRE :
Saint Théodore le Conscrit (Tiron).

Théodore est originaire d'Amassée, dans le Pont, et servait dans l'armée romaine au temps des grandes persécutions de Maximien (vers 303).

Il était chrétien depuis son enfance et gardait sa foi secrète.

Son corps de troupe était cantonné près de la ville d'Euchaïa ( Hélénopont), il apprit que les habitants étaient terrorisés par un redoutable dragon qui se cachait dans la forêt.

Théodore s'enfonça dans la forêt, il parvint jusqu'au village qui avait été abandonné par les habitants et où restait seule une princesse chrétienne, Eusébie, qui lui indiqua où se trouvait le repaire du monstre.

En s'armant du signe de la Croix, le saint se précipita vers la bête qui mugissait en crachant des flammes et il l'abattit d'un coup de lance à la tête.

Persuadé, que par la grâce de Dieu, il pourrait vaincre aussi le Dragon spirituel, le diable, comme il avait abattu le montre visible, saint Théodore regagna son campement sans craindre de se révéler chrétien.

La troupe devant offrir un sacrifice aux idoles de l'empire, Théodore resta sous sa tente.

On vint chercher, en le pressant de prendre part, lui aussi, au sacrifice.

Il répondit, je suis chrétien, c'est le Christ seul que j'adore.

Le nuit venue, il se rendit jusqu'au temple païen et détruisit par le feu l'autel de la déesse Rhéa, la mère des Dieu.

Il fut arrêté. 

On le suspendit alors la tête en bas et les bourreaux s'épuisèrent en vain à lui déchirer le corps avec des crochets de fer.

Devant cette résistance, le gouverneur le condamna à être brûlé vif.

Il se livra lui-même au feu. Mais, comme si elles voulaient lui rendre hommage, les flammes l'entourèrent sans le toucher, en formant autour de son corps une sorte d'arc de triomphe, et c'est en rendant grâce que saint Théodore remit alors son âme à Dieu.

La pieuse Eusébie réussit à acheter son corps et le transporta à Euchaïa, où l'on construisit en son honneur une église qui attirait quantité de pèlerin, et leur procurait la guérison de l'âme et du corps.

Saint Théodore Tiron accomplit quantité d'autres miracles pour ceux qui recouraient à lui avec foi et qui persévéraient en prière dans son église.


Par les prières de Saint Théodore de Tiron,
Seigneur Jésus Christ, Fils de Dieu,
aie pitié de nous !