samedi 25 avril 2015

DIMANCHE 13 AVRIL ORTHODOXE
26 avril civil 2015

3ème dimanche de Pâques
Dimanche des MYRROPHORES.  Ton 2.

Commémoration de : Marie Madeleine, de Marie femme de Clopas, Jeanne, Salomé la mère des fils de Zébédée, Suzanne, Marthe et Marie les soeurs du Juste Lazare, Nicodème le Disciple nocturne et Joseph d'Arimathée le Disciple secret.


LECTURES :

Orthros (matines) : Evangile : Luc 24, 1-12.

Divine Liturgie :
Epître : Actes 6, 1-7.

Evangile : Marc 15, 43-16 :8.

TROPAIRE ton 2 :
Lorsque Tu es descendu vers la mort, immortelle Vie, * l'Enfer fut renversé par la splendeur de Ta divinité * et, lorsque Tu ressuscitas les morts * qui gisaient au fond du tombeau, * tous les Anges dans les cieux se mirent à chanter : * Gloire à Toi, Source de vie, ô Christ notre Dieu.

TROPAIRE des Myrrophores ton 2 :
Le noble Joseph, lorsque de la Croix * il eut descendu Ton Corps immaculé, * l'enveloppa d'un blanc linceul * et l'embauma de précieux parfums, * et pour sa sépulture il le déposa * dans un tombeau tout neuf; * mais le troisième jour Tu es ressuscité, Seigneur, * accordant au monde la grâce du salut.

KONDAKION ton 2 :
Ordonnant aux Myrrophores de se réjouir, * Tu as fait cesser les pleurs * d'Eve,  la première aïeule, par Ta résurrection, * ô Christ notre Dieu; * aux Apôtres Tu donnas l'ordre de proclamer : * Le Sauveur est sorti du tombeau.

KONDAKION de Pâques ton 8 :
Lorsque Tu gisais dans le tombeau, Seigneur immortel, * Tu as brisé la puissance de l'Enfer, * et Tu es ressuscité victorieux, ô Christ notre Dieu, * ordonnant aux Myrrophores de se réjouir, * visitant Tes Apôtres et leur donnant la paix, * Toi qui nous sauves en nous accordant la résurrection.



MEDITATION
L'Eglise, aujourd'hui, fait mémoire des femmes Myrrophores, mais aussi de Joseph d'Arimathie et de Nicodème, qui avaient été les témoins de la mort du Christ Sauveur et les annonciateurs de SA résurrection.

Les Femmes ont reçu le nom de Myrrophores du fait qu'elles sont venues porter au tombeau de la myrrhe, pour oindre le Très Saint Corps du Seigneur.

Vous constaterez qu'elles ont fait preuve d'un immense amour pour Jésus notre Seigneur. Elles ne se sont laissées arrêter par aucun obstacle, y compris les gardes armés.

Auraient-elles oublié qu'elles risquaient d'être interpellées par la garde romaine ?

En réalité, elle n'avaient qu'un unique souci, comment déplacer la lourde pierre tombale. Comme si la garde romaine allait permettre à quelqu'un de toucher à la pierre.

Mais l'amour de ces femmes fut récompensé et leur courage couronné de succès : elles réussirent à atteindre sans obstacle l'endroit où était enseveli le sauveur. 

La surprise fut grande, la pierre de l'entrée du tombeau était déplacée sur le côté et la garde saisie de peur, en fuite.

Autre surprise, elles virent un Ange de Dieu qui leur annonça la Résurrection du Seigneur ; enfin elles LE virent LUI-MÊME et Il leur dit : "Réjouissez-vous" (Matthieu 28, 9)

Connaissez-vous plus grande récompense pour une oeuvre d'amour ?

Elles étaient venues oindre d'aromates un mort, et elles trouvent UN ressuscité, et elles furent les premières à vivre la joie de la Résurrection.

Joseph d'Arimathie, du nom de sa ville de naissance, était un homme riche.

Nicodème était un pharisien, prince juif et docteur d'Israël.

A cause de leur foi et de leur amour pour le Seigneur Jésus, Joseph et Nicodème furent persécutés par les Juifs, mais ils restèrent fidèles au Christ et à Son enseignement.

Nous devons prendre exemple sur les Myrrophores, sur Joseph et Nicodème: aimer le Christ et garder constamment cet amour pour Lui.

Mes Amis, il nous fait aimer le Seigneur Christ en toute circonstances, tout au long de notre vie, dans les moments joyeux, agréables, mais aussi dans les moments difficiles, pénibles, tristes ou désagréables. Nous devons LUI rester fidèles. Nous devons le remercier dans les moments de joie, mais le glorifier aussi dans les durs moments de notre vie, dans les épreuves et les malheurs. Il faut LUI dire avec tendresse :  Gloire à Toi, mon Dieu pour tout, pour tout ce qui m'arrive par Ta volonté, tout m'est pour le meilleur.

Celui qui aime réellement Dieu est prêt à sacrifier tout, même sa vie, et à endurer des persécutions et des souffrances pour rester fidèles à SON enseignement.

Avons-nous les uns et les autres un tel amour pour le Seigneur Christ, au point qu'aucune affliction ne puisse l'ébranler ?

Que Dieu nous donne de l'avoir !

Tout réussit dans le bien à celui qui aime fortement Dieu ; tôt ou tard, il sera vainqueur du mal, et surtout, il demeurera toujours l'enfant aimé de Dieu.

Celui qui est constant et fidèle dans l'amour du Seigneur, est également constant et fidèles dans l'amour envers les hommes et inversement.

Souvent dans notre société, on aime le prochain avec calcul, pas sincèrement et pas fermement. On utilise "l'autre" ou les "autres" pour arriver à ses "fins".

Quand quelqu'un nous est utile, nous lui montrons notre bonne disposition, mais lorsque nous n'en avons plus besoin, nous l'oublions, le trahissons, nous le jugeons et parfois le déshonorons. 
(Métropolite Léonce -sermons orthodoxes)





Une coin de la cour de notre église de Nîmes au printemps.