samedi 27 juin 2015

Dimanche 15 juin orthodoxe
28 juin civil

4ème après Pentecôte    ton 3

Carême des Apôtres: Poisson, huile et vin.

DIVINE LITURGIE
à la Fraternité Monastique

10 h 30

Nous  faisons mémoire du saint Prophète Amos

 et des saints Nouveaux Martyrs de Serbie
de saint Lazare à nos jours.


LECTURES DU DIMANCHE

ORTHROS : Evangile : Luc 24, 1-12.

DIVINE LITURGIE :
Epître : Romains 6, 18-23.

Evangile : Matthieu 8, 5-13. (Le Centurion de Capharnaüm)

TROPAIRE ton 3 :
Que les cieux se réjouissent, * que le terre exulte d'allégresse, * car le Seigneur a fait merveille * par la force de Son bras, * terrassant la mort par Sa propre mort * et devenant d'entre les morts le premier-né : * du sein de l'Enfer Il nous a tous sauvés, * accordant au monde la grâce du salut.

KONDAKION ton 3 :
Du tombeau Tu es ressuscité * en ce jour, ô Dieu de miséricorde, * nous arrachant aux portes de la mort; * en ce jour Adam tressaille d'allégresse et Eve danse de joie, et tous ensemble les Patriarches et les Prophètes chantent inlassablement * la force et la puissance de Ta divinité.

MEDITATION
Le centurion demande au Seigneur Jésus Christ de guérir son serviteur.
Le Seigneur Christ lui répond : Je viendrai et je le guérirai.
Le centurion plein de foi lui dit : Seigneur, je ne suis pas digne pour que Tu viennes chez moi, dis une parole et mon serviteur sera guéri.
Cet homme croyait en la toute puissance du Christ, et pourtant il était païen. Il croyait avec une sincérité et une force comme peu de gens l'avait.

La foi véritable, la foi salvatrice, ne consiste pas dans le seul respect du culte extérieur, ceci on peut le faire tout en restant un mauvais chrétien, mais dans une vie chrétienne véritable, dans des actes véritablement bons et convenables à Dieu

Attachez-vous à cette foi vivante, réchauffez-là en vous par la prière et les lectures utiles à l'âme (Epître, Evangile, vie des saints…), vivifiez-là par le repentir du coeur, par une pieuse communion au Corps et au Sang du Christ, fructifiez-là par de justes actions, par une vie remplie de l'amour de Dieu, vous serez alors des fils du Royaume de Dieu.


Saints Nouveaux Martyrs de Serbie

Saints Martyrs de Serbie pour la foi du Christ depuis Saint Lazare jusqu'à nos jours

Nous commémorons en ce jour tous les martyrs de Serbie, en commençant par ceux de la Turcocratie jusqu'à ceux qui ont péri en Croatie durant la seconde guerre mondiale.
Durant cette période, 700 000 hommes, femmes et enfants périrent dans d'atroces souffrances, "telles que le monde n'en avait pas vues depuis le temps du terrible Néron" pour avoir refusé de renier la foi orthodoxe, la foi de leurs pères en adhérant au catholicisme romain confessé par les Oustachis Croates.
A titre d'exemple citons : les Evêques Platon et Sava, le Prêtre Dans et le Laïc Vukachine.
L'Evêque Platon de Banja Luka fut arrêté, en compagnie de quelques Prêtres, dans la nuit du 6 juin 1941, par une bande d'Oustachis.
Ses tortionnaire lui ferrèrent les pieds comme à un cheval et le firent marcher, dans d'horrible souffrances, jusqu'à kilomètre de la ville.
Comme il s'était effondré, ne pouvant plus marcher, on lui arracha la barbe, ainsi qu'aux autres prêtres, et, sur sa poitrine nue, les Oustachis Croate catholiques allumèrent un feu de charbon de bois.
Après quoi tous furent achevés à coups de hachette, et jetés dans la rivière Vrbanja.

L'Evêque Sava de Trlajich, fut arr^té dans la ville de Plaski, et on retrouva son corps atrocement torturé dans un champ.

Quant au Prêtre Dans Babitch, il fut arrêté par les monstres Oustachis dans le village de Svinjci. Ses bourreaux l'enterrèrent vivant, jusqu'à mi-corps, et se mirent à danser sauvagement autour de lui, en arrachant un lambeau de chair chaque fois qu'ils passaient à ses côtés.
Après plusieurs heures de supplice, ils abandonnèrent son corps qui n'avait plus forme humaine, ceci pour servir d'exemple…

Le Laïc Vukachine était un vieux paysan du village de Klepat, dont toute la famille avait été assassinée au camp de concentration de Jasenovac.

Alors qu'un Oustachi était en train d'égorger des habitants de son village, il le regardait d'un air paisible, qui troubla le bourreau plus que les cris des victimes.
Il se précipita sur lui en vue de briser sa paix par les supplices, et comme Vukachine refusait de crier "Vive Pavelitch", il lui coupa successivement les deux oreilles et le nez, sans pouvoir le faire sortir de son silence. L'Oustachi le menaça de tortures plus violentes encore. Le vieillard répondit : "Enfant, fais ton travail !". 
Fou de rage le tortionnaire lui arracha les yeux et le coeur, l'égorgea et le jeta dans la fosse.

Par la suite, l'homme confessa que, depuis ce jour-là, il n'avait plus jamais trouvé la paix et que la nuit, il se réveillait en sursaut et apercevait dans l'obscurité le regard de Martyr Vukachine qui lui répétait ces mêmes paroles.
(D'après  le synaxaire )



Par les prières de tous Tes Saints,
Seigneur Jésus Christ, 
aie pitié de nous.