vendredi 26 juin 2015


MEDITATION

L'homme qui ne se cramponne qu'aux valeurs humaines relatives est un niais. Nous savons qu'il est impossible de vivre dans le contentement de soi, dans un monde où tous les plans de l'orgueil humain pour construire le paradis sur terre ont échoué.

Rappelons-nous ce que nous dit le Christ : "Heureux êtes-vous si l'on vous insulte, si l'on vous persécute, si l'on vous calomnie de toute manière à cause de moi ."

N'entendez-vous pas, ne voyez-vous pas ?
N'est-ce pas ce qui se passe aujourd'hui, y compris dans notre pays, où l'on voudrait nous voir prier uniquement dans nos maison, au mieux dans nos églises ?

Pourtant l'Evangile ne nous dit-il pas : " Vous êtes la lumière du monde, vous êtes le sel de la terre. " (Matthieu 5, 13)

_____________

Dieu veut que l'homme l'aime LIBREMENT, Il n'élimine pas le mal par respect pour notre libre arbitre.
_______________

Le monde est l'habit royal du Seigneur Christ.
Comment ne l'avais-je pas remarqué avant ?

Si notre Seigneur Christ n'était pas un Dieu qui ressuscite les morts, je tomberais dans la désespérance la plus noire.

________________

Il est un autre DON que nous fait le Seigneur :
l'AUDACE.

Cette audace est le fruit de l'amour et de la transparence dans l'Esprit Saint à Dieu et au monde. "Si nous haïssons ou jugeons notre frère, notre esprit alors s'assombrira et l'audace devant Dieu et la paix nous quitteront." (Starets Silouane)

____________

PRIERE
La prière n'éloigne pas du monde, mais nous fait retrouver un monde renouvelé, transfiguré.

Quiconque a goûté la prière sait bien que le temps n'a rien d'un objet, ni d'un réalité homogène dans l'espace.

_________________

MONACHISME
La vie monastique ne nous détourne pas du monde comme c'était auparavant mais, en nous faisant part d'une révélation sur le monde, elle nous pousse à aimer les oeuvres de Dieu.

La vie monastique dans le monde, disait le Starets Silouane, sera (et est déjà) la forme monastique des derniers temps.

La voie du moine ou de la moniale et celle du laïc est la même dans l'Orthodoxie.

____________________

LES DEFUNTS
La communion avec l'autre monde m'apparaît par moment contenir plus de vie créatrice que la communion avec le réel.

Il est clair que les défunts acquièrent une forme, une image qui atteint sa perfection et d'ailleurs nombres de justes, comme l'écrit un des saints Pères, vont jusqu'à recevoir ici-bas une chair immatérielle en attendant la résurrection universelle.

Les défunts ont besoin de nos prières et leurs voix nous interpellent avec insistance.

___________________

L'EGLISE
Ce sont les hommes les plus libres et les plus audacieux qui viennent à l'église : ce sont précisément ceux qui refusent d'être les esclaves des hommes qui se font volontairement et joyeusement les serviteurs de Dieu.

En Christ ce monde est devenu amer, justement à cause de Sa douceur à Lui.

A peine avez-vous goûté au Très Doux Seigneur, à l'Inouï, à l'authentiquement Céleste, que vous perdez le goût du pain ordinaire.

___________________

PATERNITE SPIRITUELLE
Origine : Monachisme primitif.

Le souci de promouvoir chez leurs disciples une vie spirituelle authentiquement personnelle donnait à la pédagogie des Anciens du désert un caractère non directif, qui peut surprendre.

Ils se refusent souvent à rien imposer, ils ne veulent exercer aucune pression sur les âmes, mais cherchent seulement à susciter une libre réponse aux exigences divines.
(V. Lossky et N. Arséniev - La paternité spirituelle)

___________________


LA MERE DE DIEU
La Mère de Dieu est la simplicité même.
L'imiter veut dire cesser de s'admirer soi-même et de poser.

Elle est le premier être humain entièrement déifié.
En Elle se réalise la formule des Pères : " Dieu S'est fait homme pour que l'homme devienne Dieu."