samedi 22 août 2015

DIMANCHE 10 / août orthodoxe
23 août civil

12ème après la Pentecôte   ton 3

DIVINE LITURGIE   10  H  30

Après Fête de la TANSFIGURATION


LECTURES DU JOUR :

Orthros (matines): Evangile Matthieu 28, 16-20.

Divine Liturgie :
Epître : 1 Corinthiens 15, 1-11.

Evangile : Matthieu 19, 16-26. (Le jeune homme riche)

Carême de la Dormition : Huile et vin.

TROPAIRES :

Du dimanche ton 3 :
Que les cieux se réjouissent, * que le terre exulte d'allégresse, * car le Seigneur a fait merveille * par la force de Son bras, * terrassant la mort par Sa propre mort * et devenant d'entre les morts le premier-né : * du sein de l'Enfer Il nous a tous sauvés, * accordant au monde la grâce du salut.

De la Transfiguration ton 7 :
Tu T'es transfiguré sur ma montagne, ô Christ notre Dieu, * laissant Tes Disciples * contempler Ta gloire autant qu'ils le pouvaient: * fais briller aussi sur les pécheurs que nous sommes * Ton éternelle clarté, * par les prières de la Mère de Dieu; * Source de lumière, gloire à Toi.

KONDAKIA:

Du dimanche ton 3 :
Du tombeau Tu es ressuscité * en ce jour, ô Dieu de miséricorde, * nous arrachant aux portes de la mort; * en ce jour Adam travaille d'allégresse et Eve danse de joie, * et tous ensemble les Patriarches et les prophètes chantent inlassablement * la force et la puissance de Ta divinité.

De la Transfiguration ton 7 :
Sur la montagne Tu T'es transfiguré * et Tes Disciples contemplèrent Ta gloire, ô Christ notre Dieu, * pour autant qu'ils le pouvaient, * afin qu'en Te voyant sur la Croix * ils comprennent que T Passion était voulue * et proclamant à la face du monde * que Tu es en vérité le reflet * de la splendeur et de la gloire du Père.



MEDITATION sur le Jeune homme riche:
(Matthieu 19, 26)
Aux hommes cela est impossible, mais à Dieu tout est possible.

Nous venons d'entendre le jeune homme riche demander à Jésus Christ ce qu'il devait faire pour avoir la vie éternelle.

Jésus lui répond : Tu vas  vendre tout ce que tu as, tu distribues aux pauvres et viens !

L'Evangile nous dit qu'en entendant cela, le jeune homme s'éloigna avec tristesse, parce qu'il avait de grands biens. Il voulait sincèrement la vie éternelle, mais cela lui était impossible de se défaire de tous ses biens, cela lui faisait peur.

Alors Jésus Christ dit à Ses Disciples : Je vous le dis en vérité, il est difficile à un riche d'entrer dans le Royaume céleste.

Il ajoute : il est plus facile à un chameau de passer à travers le trou d'une aiguille, qu'à un riche d'entrer dans le Royaume de Dieu.

Soeurs et Frères, les riches ne peuvent être sauvés ! Mais qui d'entre nous peut l'être ?

Si tant est que nous ne sommes pas riches, nous désirons la richesse, nous pensons constamment à elle, nous nous efforçons d'acquérir des biens, nous sommes dépités et peinés de ne pas en avoir, nous sommes tristes de ne pas être riches, nous jalousons bien souvent ceux qui ont de la fortune!

A cause de la richesse, de l'argent, des biens sous le soleil, nous non plus ne faisons rien pour notre salut.

Les riches peuvent faire de bien, mais souvent ils ne le veulent pas ; ceux qui ne sont pas riches le voudraient aussi, mais ne le peuvent pas.

Soeurs et Frères, si nous regardons en détail et sans passion à l'intérieur de nous-mêmes, si nous observons nos préoccupations majeurs de chaque jour, nous serons encore plus convaincus, que nous tous, riches et moins riches, nous faisons très peu pour le salut de notre âmes, nous ne pensons pas à la manière d'obtenir le Royaume des Cieux.

La tranquillité éternelle, la vie éternelle, le Royaume des Cieux, la béatitude éternelle, tout cela nous préoccupe si peu !

Nous nous soucions davantage de la manière de vivre une journée, qui comporte quelque douze heures, que de la manière dont nous vivrons notre vie future éternelle.

Alors, qui donc pourra être sauvé ?

Celui qui se sent faible, qui se sent incapable de quelque bien, de quelque sainteté que ce soit ; celui qui sent qu'il ne peut se sauver par lui-même, et le sachant, demande de l'aide à Dieu, Lui demande le pardon et l'assistance.

Oui, la prise de conscience de notre impuissance, de notre impossibilité de nous sauver ne doit pas nous amener à ne rien faire, mais elle doit nous conduire à recourir avec intensité à l'aide de Dieu et espérer en Son infinie miséricorde.

Il nous est impossible de nous sauver nous-mêmes, mais, le sachant, nous serons sauvés, car Dieu nous aidera inévitablement, si nous Lui demandons instamment : par les moyens que TU connais, sauve-nous. Dieu peut tout, donc IL peut également nous sauver et IL nous sauvera.
AMIN !
(Archiprêtre Poutiatine) ( Sermons Orthodoxes - L'âge d'homme)

Le jeune homme riche.