jeudi 27 août 2015

DORMITION 
de la TRES SAINTE MERE de DIEU

LECTURES :
VÊPRES :  1- Genèse 28, 10 -17.
                   2- Ezéchiel 43, 27- 44 : 4. 
                   3- Proverbes 9, 1-11. 

ORTHROS (matines) : Evangile : 
Luc 1, 39 - 49, 56. 

DIVINE LITURGIE : 
Epître : Phil. 2, 5 -11. 
Evangile : Luc 10, 38 - 42 ; 11, 27 - 28.

Jour de jeûne. Poisson, huile et vin.

TROPAIRE ton 1 :
Dans Ton enfantement Tu as gardé la virginité, * dans Ta Dormition Tu n'as pas quitté le monde , ô Mère de Dieu: * Tu as rejoint la Source de la vie, * Toi qui conçus le Dieu vivant * et qui de la mort délivres nos âmes par Tes prières. 
   Eglise monastique de Nîmes.

KONDAKION ton 2 :
La Mère de Dieu, qui jamais ne se lasse d'intercéder pour nous, et dont la protection ne pouvait cesser d'être notre espérance, * ne se laissa vaincre par la mort ni le tombeau, * puisqu'Elle est la Mère de la Vie et qu'Elle a rejoint la Source de la vie, * celui qui demeura dans Son sein virginal.  

PROKIMENON ton 3 :
(Cantique de la Mère de Dieu)
Mon âme magnifie le Seigneur * et mon esprit exulte de joie en Dieu mon Sauveur.
Verset : Il S'est penché sur Son humble Servante, désormais tous les âges me diront bienheureuse.

   Icône église de Nîmes.

Sainte Fête de la Dormition à chacun d'entre vous.

Acclamez Dieu, toute le terre,
allez à Lui avec des chants de joie !  

MEDITATION 
Tu es vivante aussi après la mort, et Tu sauves Ton héritage, ô Mère de Dieu. (Hirmos 9ème ode)

Lorsque la Mère de Dieu révéla à ses proches Sa mort prochaine, et lorsque ceux-ci se mirent à pleurer, Elle leur dit pour les consoler : ne pleurez pas, mais réjouissez-vous, car après ma mort je serai plus proche du trône de Dieu, et m'entretenant avec Dieu, Mon Fils, Il me sera plus facile de le prier pour vous et d'obtenir de Lui plus rapidement des grâces pour vous.

Si, au travers de toutes les préoccupations et agitations du monde, nous prions pour nos proches avec application et un coeur pur, pourquoi ne pourrions-nous le faire après notre mort.
Nous serons alors plus à même de le faire, rien ne pourra plus nous distraire de la prière. Oui, si nous souhaitons maintenant de tout notre coeur du bien à nos proches, au point d'être prêts à le souhaiter et à prier pour eux après notre mort, rien ne pourra s'opposer à ce que nous le fassions. Les désirs du coeur ne s'arrêtent pas avec la mort, mais demeurent en nous.
Par contre, celui qui ne prie pas sur terre pour ses proches ne pourra le faire après sa mort. Ce que l'homme n'acquiert pas ici-bas, il ne pourra l'acquérir après.

Lorsque nous songeons à nos proches défunts, n'oublions pas non plus qu'ils prient là haut pour nous.
Il faut seulement que nous leur rappelions de prier pour nous, c'est-à-dire que nous prions nous-mêmes pour eux.
Si nous les oublions dans nos prières ici, ils peuvent oublier de prier pour nous là-haut.

Reine des Cieux, Mère de Dieu !
En mourant Tu as promis de prier non seulement pour Tes proches mais pour le monde entier, pour tout homme. Et nous savons que Tu pries pour nous et que nous faisons notre salut grâce à Tes prières.

Très Sainte Mère de Dieu, n'interromps pas Tes prières pour nous, fais descendre les grâces de Dieu sur nous. Notre seule consolation dans la vie est que Tu pries pour nous.    AMIN !

 Icône église de Nîmes réalisée par le hiéromoine Guérassime.