samedi 5 septembre 2015

DIMANCHE 24 août/ 6 septembre

14ème après Pentecôte     Ton 5
 
Saint Cosmas d'Etolie dont nous vénérons l'icône dans notre église de Nîmes 


LECTURES :
Orthros (matines) : Evangile : Marc 16 9-20.
Divine Liturgie :
Epître : 2 Corinthiens 1, 21-2 : 4.
Evangile : Matthieu 22, 1-14.

TROPAIRE ton 5 :
Verbe coéternel au Père et à l'Esprit, * Toi qui es né de la Vierge pour notre salut, * nous Te chantons, nous Tes fidèles, et T'adorons, Seigneur, * car Tu as bien voulu souffrir en montant sur la Croix * pour y subir la mort en Ta chair * et ressusciter les morts * en Ta sainte et glorieuse Résurrection.

KONDAKION ton 5 :
Des Enfers où Tu descendis, mon Sauveur, * Tu as brisé les portes, Tout-Puissant, * pour ressusciter les morts, ô Créateur; et Tu brisas l'aiguillon de la mort, Adam fut délivré de la malédiction; * et nous, Seigneur, nous Te crions : *sauve-nous, dans Ton amour pour les hommes.

 
   MEDITATION 
(D'après un texte du hiéromoine Placide)

Les évêques et ceux qu'ils ont établi pour participer à leur ministère, les prêtres, qu'ils soient moines ou qu'ils soient en charge d'une paroisse, ont pour tâche essentielle de sanctifier le peuple Chrétien.

C'est pour cela qu'ils sont comme des icônes vivantes du Christ, quelle que soit leur sainteté personnelle.

S'ils ne sont pas dignes de la charge qui leur est confiée, ils en rendront compte au Seigneur, mais cela n'empêche pas qu'ils doivent être respectés comme des icônes vivantes du Christ et non pas simplement vus avec un regard purement humain.

Qu'est-ce-que l'évêque pour vous ?

Réponse d'une personne : "C'est le président de l'administration d'un diocèse".

La réponse exacte la voici :
L'évêque est l'icône du Christ pour son diocèse ou sa communauté où il réside. Un Chrétien doit avoir un regard chrétien sur son évêque, et non un regard profane. Sinon il y a une laïcisation de l'Eglise qui est une déformation complète de la chose.

Il peut arriver qu'un évêque commette des fautes. Saint Pierre lui-même a commis des fautes.

On ne peut en aucun cas traîter l'évêque comme un fonctionnaire, quelle que soit son erreur. Ce serait traiter l'évêque comme une personnalité laïque.

L'évêque doit toujours être vénéré, respecté, car il est pour tous l'icône vivante du Christ, comme l'higoumène l'est dans sa communauté et non un fonctionnaire.