lundi 14 septembre 2015




LUNDI DE L'INDICTION
OU NOUVEL AN ECCLESIASTIQUE
 le 1er / 14 septembre 2015



Le même jour nous faisons mémoires de
saint Syméon le Stylite

LECTURES :
Divine Liturgie :
Epître :  1 Timothée 2, 1-7.
Evangile : Luc 4, 16-22.

Saint Syméon et sa mère sainte Marthe:
Epître : Colossiens 3, 12-16.
Evangile : Matthieu 11, 27-30.

TROPAIRES :
De l'Indiction :
Auteur de l'entière création * qui as soumis à Ton pouvoir les moments et les temps, * bénis la couronne de l'année * que Ta bonté nous donne de commencer; * garde en paix le peuple fidèle qui T'appartient * et par l'intercession de Ta Mère, Seigneur, sauve-nous.

De la Mère de Dieu aux Miasènes :
Réjouis-toi, Pleine de grâce, Vierge Mère de Dieu, * havre et protectrice de tous les humains; * de Toi le Rédempteur du monde S'est incarné : *  seule, Tu es Mère et Vierge, en effet, * toujours bénie et de gloire comblée; * prie le Christ notre Dieu d'accorder à tout le monde la paix.

Se saint Siméon : 
Colonne de patience, tu imitas les Pères de jadis: * dans ses souffrances Job, dans ses épreuves Joseph; * des Anges incorporels tu menas la vie en ton corps, * vénérable Père Siméon; * intercède auprès du Christ notre Dieu, * pour qu'il accorde à nos âmes le salut.

KONDAKIA:
De Siméon :
Recherchant les choses d'en-haut, * conversant avec les êtres d'en-bas * et faisant de ta colonne un char de feu, * par elle tu devins un confident des Anges, Père saint; * et sans cesse tu intercèdes avec eux * pour nous tous auprès du Christ notre Dieu.

De l'Indiction :
Créateur des siècles, Seigneur et Dieu de l'univers, * qui transcendes tout être en vérité, * bénis le cycle de l'année * et sauve, en Ton immense compassion, * tous ceux qui Te servent comme unique Seigneur * et dans la crainte s'écrient, Rédempteur:* Accorde à tous une année prospère et bénie.

SYNAXAIRE
L'Eglise du Christ célèbre en ce jour l'Indiction qui, selon les Romains, signifie "limite", c'est à dire le début de l'année ecclésiastique.
Ce terme vient de l'usage qu'avaient les empereurs romains de lever chaque année à cette époque un impôt sur leurs sujets pour l'entretien de l'armée.
D'autre part, le mois de septembre est l'époque où l'on rentre les fruits des récoltes dans les greniers pour se préparer à un nouveau cycle de la végétation, il convenait de fêter ce début du cycle agricole en rendant grâce à Dieu pour Sa bienveillance à l'égard de la création.
En ce jour où la nature se prépare à dérouler un nouveau cycle de  ses saisons, nous commémorons l'épisode où le Seigneur Jésus Christ se rendit à la synagogue et, ouvrant le livre d'Isaïe, lut le passage où le prophète dit en son nom : "L'Esprit du Seigneur est sur moi parce qu'il m'a oint. Il m'a envoyé pour porter la bonne nouvelle aux pauvres, pour proclamer une année de grâce du Seigneur" (Luc 4, 18)
Toutes les Eglises ainsi rassemblées dans l'unanimité adressent aujourd'hui une seule louange à notre Dieu.
C'est le Christ Lui-même qui nous ouvre les portes de cette année et nous appelle à le suivre pour participer à Son éternité.