samedi 19 septembre 2015

SAMEDI 6/19 Septembre

Commémoration du Miracle de l'Archange MICHEL à Colosse (Chonae)


Lectures : 
Epître : Hébreux 2, 2-10.
Evangile : Luc 10, 16, 21.

LUCERNAIRE de Vêpres ton 4:
Toi qui rayonne de splendeur * en présence du Dieu au triple éclat, * archistratège Michel, avec les Puissances d'en-haut, * joyeusement tu t'écries: * Saint est père, Saint, le Verbe Coéternel, * Saint est aussi l'Esprit divin,* unique gloire, unique royauté, * unique nature et puissance unique.

APOSTICHES ton 1:
Les fidèles se réfugiant * à l'ombre de tes ailes, pur esprit, * archange Michel, protège-les, * garde-les tout au long de leur vie; * assiste également, * à l'heure de la mort, chacun de nous * et dans ta bienveillance prête-nous ton secours.

TROPAIRE ton 4 :
Archistratège des Célestes armées, * malgré notre indignité, nous te prions * de nous protéger par et de nous garder * à l'ombre des ailes de ta gloire immatérielle, * nous qui nous prosternons devant toi et te supplions instamment: * Délivre-nous de tout danger, * grand Prince des Puissances d'en-haut.

KONDAKION ton 2 :
Archistratège de Dieu, serviteur de Sa gloire, * guide des mortels et chef des Anges, obtiens-nous * ce qui est utile à nos âmes et la grâce du salut.



Le Miracle de Colosse (Chonae)

SYNAXAIRE
Bien longtemps avant l'Incarnation du Christ, le saint et Grand Archange Michel manifesta de bien des manières sa sollicitude et sa bienveillance envers notre humanité, et après la venue du Seigneur notre Dieu et sauveur en ce monde, les marques de son amour se firent encore plus grandes pour les chrétiens.
Lorsqu'il vint à passer par la Phrygie pour annoncer l'Evangile, l'Apôtre Jean prophétisa une prochaine visite providentielle du prince des Archanges, Michel, dans un lieu nommé Chérétopa.
En effet, peu de temps après, jaillit miraculeusement de la terre une source qui guérissait toute maladie.
Un des nombreux fidèles, dont la fille avait été guérie par cette eau, fit construire sur les lieux, en signe de reconnaissance, une petite église dédiée à l'Archange Michel.
Quatre-vingt dix ans plus tard, vint s'installer dans cette église, pour y pratiquer l'ascèse et servir de sacristain, un jeune homme nommé Archipe, originaire de Hiérapolis.
Son zèle et son amour de Dieu étant tels qu'il acquit bientôt la grâce de faire des miracles.
Furieux de voir ces prodiges s'accomplir et les grâces abonder de la source miraculeuse, le diable déchaîna la jalousie de païens des environs.
Après avoir à plusieurs reprises insulté et frappé le jeune Archipe, ils essayèrent une nuit de boucher la source; mais en vain, car le saint Archange était invisiblement présent pour les en empêcher.
Il ne se découragèrent pas et tentèrent de détourner la rivière coulant à proximité, pour qu'elle inonde l'église et les fidèles qui s'y trouvaient en permanence. Mais l'entreprise resta sans succès.
Une autre fois ce sont deux rivière qu'ils détournèrent, elles coulaient plus haut que l'église. Ils firent un barrage et s'apprêtèrent à le rompre pour engloutir l'église sous les eaux.
Mais l'Archange Michel apparut au bienheureux Archipe, le rassura et, semblable à une colonne de feu, il se tint debout face aux eaux furieuses qui dévalaient la colline.
Au moment où elles parvinrent à lui, il frappa la pierre du bâton qu'il tenait en main, et le rocher se fendit alors, laissant passer les eaux, comme dans une gorge naturelle, en les détournant de l'église.
C'est parce que le fleuve est depuis lors absorbé par le rocher qu'on a appelé ce lieu "CHONAIS" (chôné = creuset, entonnoir), à la gloire de Dieu et en l'honneur de notre protecteur, le Saint Archange Michel. ( Synaxaire tome 1 - Vie des saints de l'Eglise Orthodoxe - Editions To Perivoli )


Saint Michel Arhange  protège nous !
________________________

Mémoire des Saints Martyrs ROMMEL (Romulus), EUDOXE, ZENON, MACAIRE et leurs Compagnons

SYNAXAIRE :
Saint Romulus, Romain ou Rommel Romel), vécut sous le règne de l'empereur Trajan (98-117).
Il était à son service et partageait son impiété.
Aussi fut-il envoyé par l'empereur auprès des armées qui se trouvaient en Gaule, afin de poursuivre les soldats chrétiens, qui étaient au nombre de 11000, et les obliger à sacrifier aux idoles.
Comme ceux-ci refusèrent, ils furent exilés en Arménie, près de Mélitène, et y subirent une mort cruelle.
Mais, touché par la grâce, Rommel se repentit. Il crut lui aussi au Christ, condamna la cruauté de son maître, et mourut à son tour en ayant la tête tranchée.

Deux siècles plus tard, sur l'ordre de l'empereur Dioclétien (308) on pourchassait de nouveau les chrétiens dans la ville de Mélitène, le bienheureux Eudoxe, comte par sa dignité mais qui professait le titre plus glorieux de chrétien, fut lui aussi recherché. Comme les soldats arrivaient chez lui pour l'arrêter, il cacha sa véritable identité et les reçu avec beaucoup d'affabilité.
Puis, après avoir prié et avoir reçu de Dieu l'assurance que le temps était venu pour lui de consommer le Martyre, il se livra.
Les soldats,  émus par son geste et reconnaissants de son hospitalité, lui proposèrent de la laisser s'enfuir, mais le saint ne voulu rien entendre et insista pour les suivre, après avoir dit adieu à son épouse et lui avoir laissé ses dernières instructions pour l'administration de ses biens.
Avec les 1134 soldats chrétiens qui étaient jugés avec lui, Eudoxe jeta sa ceinture de dignitaire de l'administration impériale au visage du gouverneur.
Fou de rage, celui-ci leur fit subir d'horribles tortures et s'acharna en particulier sur le noble Eudoxe.
La sentence ayant été prononcée, alors qu'Eudoxe s'avançait vers le lieu de l'exécution, il aperçut son ami très cher Zénon, lui rappela leur commun amour de Dieu et l'invita à la suivre dans la voie royale qui s'ouvrait devant lui.
Zénon confessa à son tour publiquement le nom du Christ sauveur et eut la tête tranchée avec son ami en Christ et leur 1134 Compagnons.
Sept jours plus tard, Eudoxe apparut en rêve à son épouse et lui demanda de prévenir son autre ami Macaire qu'il devait se rendre au prétoire.
Fidèle à l'appel de Dieu, celui-ci se présenta devant le juge, y confessa la vraie foi et fut à son tour décapité.

          Par les prières de Tes Saints Martyrs,
           Seigneur Jésus Christ, Fils de Dieu,
                        aie pitié de nous.