samedi 10 octobre 2015

Dimanche 11 octobre civil
28 septembre orthodoxe

19ème après Pentecôte   ton 2

DIVINE LITURGIE
à le Fraternité Monastique de Nîmes

10  H  30

LECTURES :

Orthros (matines) : Evangile : Jean 20, 11-18.

Divine Liturgie :
Epître : 2 Corinthiens 11, 32-12 : 9.

Evangile : Luc (L1) 5, 1-11. (La pêche miraculeuse et les premiers disciples)

La pêche miraculeuse.

TROPAIRE ton 2 :
Lorsque Tu es descendu vers la mort, immortelle Vie, * l'Enfer fut renversé par la splendeur de Ta divinité * et, lorsque Tu ressuscitas les morts * qui gisaient au fond du tombeau, * tous les Anges dans les cieux se mirent à chanter: * Gloire à Toi, Source de vie, ô Christ notre Dieu.

KONDAKION ton 2 : 
Lorsque Tu es ressuscité du tombeau, Sauveur tout-puissant, * l'Enfer à la vue de ce miracle fut saisi de frayeur; * les morts se sont levés et,Te voyant, la création partage Ta joie, * Adam s'unit à l'allégresse; * et le monde, ô mon Sauveur, Te chante pour toujours.

Prokiménon ton 2 :
Ma force et mon chant, c'est le Seigneur, * Il fut pour moi le salut. (Psaume 117, 14 et 18)

verset : Le Seigneur m'a châtié sévèrement, mais à la mort Il ne m'a point livré. 

Le choix des premiers disciples

MEDITATION
(Sur le chemin angoissé du Royaume, selon les Pères)

L'angoisse n'est pas le signe d'une maladie psychique, mais elle est, au contraire, la manifestation la plus concrète de l'évolution positive qui est en train de s'opérer dans l'individu.

L'angoisse a toujours eu, dans l'expérience spirituelle de l'Eglise orthodoxe, une importance déterminante. A tel point que saint Siméon le Nouveau Théologien (949-1022), affirme avec force que : sans passer par le creuset des angoisses et en affrontant maintes épreuves, il est impossible d'entrer dans l'expérience spirituelle authentique et d'atteindre la purification de son âme et de son coeur. (Syméon le Nouveau Théologien, catéchèses IX, p. 125, tome 2, collection Sources Chrétiennes. Ed. du Cerf. 1964)

L'angoisse n'est pas, pour notre spiritualité orthodoxe, un problème du 20ème et 21ème siècle. Elle fait partie de notre spiritualité.
Dans un écrit spirituel du 5ème siècle nous lisons qu'un fils spirituel va trouver son Abba et lui dit : "Père, la pensée du suicide me tourmente". Le Père spirituel lui dit : "Mon fils, c'est parce que tu n'assumes pas ton angoisse".

Assumer son angoisse est précisément le but important de toute authentique expérience spirituelle.
C'est son rejet qui jette l'homme dans la culpabilité.
(La voie mystique de l'Angoisse dans la pensée des Pères du Désert - Métropolite Michel. Ed. Erickbonner).