mercredi 6 janvier 2016

JEUDI 25 DÉCEMBRE ORTHODOXE
7 JANVIER CIVIL 2016

NATIVITE SELON LA CHAIR 
de Notre Seigneur Dieu et Sauveur Jésus Christ.

Les Mages : Melchior, Gaspar et Balthasar.
Les Bergers de Bethléem.



DIVINE LITURGIE DE NOËL
à la Fraternité Monastique de Nîmes

10 H30


LECTURES :

Orthros (Matines)
Evangile : Matthieu 1, 18-25.

Divine Liturgie de Saint Jean Chrysostome :
Epître : Galates 4, 4-7.
Evangile : Matthieu 2, 1-12.

sans jeûne.

La Fuite en Egypte.

ISODIKON :
Avant l'l'aurore je t'ai fait naître de mon sein. Le Seigneur l'a juré et ne se dédira pas. Tu es prêtre à jamais selon l'ordre de Melchisédech.
Verset :  Sauve-nous, ô Fils de Dieu, Toi qui est né d'une Vierge, nous Te chantons : Alliluia !

TROPAIRE ton 4 :
Par Ta Nativité, ô Christ notre Dieu, * sur le monde s'est levée la lumière de la véritable connaissance: * à sa clarté, les savants adorateurs des astres * d'un astre ont appris à T'adorer, * Soleil de justice, * Te découvrant comme l'Orient venu d'en haut; Seigneur, gloire à Toi.

KONDAKION ton 3 :
La Vierge en ce jour enfante le suprême Dieu, * et la terre offre asile en une grotte à l'Inaccessible. * Les Anges et les Bergers ensemble chantent Sa gloire. * Vers Bethléem une étoile montre aux Mages leur chemin. * Car en ce monde vient pour nous * un enfant nouveau-né, le Dieu d'avant les siècles.


MESSAGE de la NATIVITE
Le Fils de Dieu est venu sur notre terre. Notre Créateur et Seigneur est venu auprès de nous ses créatures, en s'installant dans une étable, faute de place à l'hôtellerie.

Il n'a pas cherché la gloire, ni la richesse. Il s'est couché dans la mangeoire entre deux animaux. Il ne nous a pas apporté de richesses matérielles et périssables, Il nous offre un trésor plus précieux, un trésor céleste éternel.

Il n'est pas né dans une ville remplie d'agitation, mais là où l'on était plus attentif à la Sagesse divine, manifestée dans Sa création, là où Sa voix était mieux perçue dans les coeurs et les consciences.

Le Fils de Dieu devint homme, afin de sauver de la perdition l'homme tombé dans le péché et de le réunir à Dieu.

L'Enfant venait accueillir tout le genre humain, les riches comme les pauvres, les savants comme les ignorants.

Mais combien ne sont pas venu à Lui, et peu nombreux furent ceux qui restèrent avec Lui après Sa naissance.

La majorité ne voulait pas quitter ses occupations habituelles et sa manière de vivre ; d'autres, comme Hérode, voulaient leur l'Enfant, craignant de perdre les biens qu'ils détenaient.

Quelle serait la situation aujourd'hui, si à nouveau le Fils de Dieu venait sur terre, s'Il venait non pas comme Juge, mais comme second Avénement, mais de la même manière, comme un humble Enfants ?

Voyez-vous les puissants de ce monde se prosterner devant Lui ?

Posez-vous la question, elle vaut son pesant d'or !

Tous ceux jouisseurs des biens de ce monde auraient-ils été prêts à les abandonner pour la Vérité qui leur était annoncée ?

Les étoiles, qui brillaient dans la nuit de Bethléem, sont également au-dessus de nous aujourd'hui.

Serons-nous avec ceux qui chérissent par dessus tout le bien-être et les joies terrestres ?

Suivons l'exemple des savants mages, empressons-nous avec les doux bergers de venir adorer l'Enfant Jésus, Lui apporter en offrande notre aspiration à vivre selon SA volonté divine, et chantons avec les Anges :

GLOIRE A DIEU AU PLUS HAUT DES CIEUX 

Car c'est pour nous qu'est né le jeune Enfant, Dieu avant tous les temps !

(D'après un texte de Saint Jean Maximovitch, 1956) 



Les Frères de la Communauté monastique de Nîmes vous souhaitent :
un Joyeux Noël,
une année 2016 pleine de grâces et de bénédictions.