mercredi 24 février 2016

MERCREDI 11 FÉVRIER ORTHODOXE
24 février civil

Mémoire du Saint Prêtre-Martyr 
BLAISE, évêque de Sébaste


Lectures :
Epître : 2 Pierre 3, 1-18.
Evangile : Marc 13, 24-31.

Semaine sans jeûne.

Vêpres : Lucernaire ton 1 :
Saint Blaise, ayant poussé * au milieu des ascétiques labeurs, * par ta justice, comme un palmier tu as fleuri * dans la gloire du sacerdoce, Bienheureux, * comme fruits de ton martyres offrant à Dieu * l'abandon de l'idolâtrie * et la réconciliation des hommes avec lui. (2 fois)

Ta vie, c'était le Christ, * Bienheureux, et la mort * te sembla un avantage dans la foi, * selon l'enseignement de l'apôtre saint Paul; * pour Lui tu mourus donc de grand coeur * et avec Lui tu règnes pour toujours * en cette vie qui jamais n'aura de fin.

TROPAIRE ton 4 :
Des Apôtres ayant partagé le genre de vie * et sur leur trône devenu leur successeur, * tu as trouvé dans la pratique des vertus * la voie qui mène à la divine contemplation; * c'est pourquoi, dispensant fidèlement la parole de la vérité, * tu luttas jusqu'au sang pour la défense de la foi; * Blaise, pontife et martyr, * intercède auprès du Christ notre Dieu * pour qu'Il sauve nos âmes.


KONDAKION ton 2 :
Toi la fleur immarcescible, le divin rejeton * le fertile sarment de cette vigne qu'est le Christ, * Saint Blaise, veuille combler de ta joie * les fidèles célébrant ta mémoire, Porteur-de-Dieu, * et sans cesse auprès de Lui intercède pour nous tous.

SYNAXAIRE
Le 11 Février, mémoire du saint hiéromartyr Blaise, archevêque de Sébaste.
Le martyr égorgé par le glaive, saint Blaise,
visitant les malades, guérit ceux que lèse,
en leur dolente gorge, le mal des humeurs.
Le fer tranchant ton col, Blaise, l'onze tu meurs.


SYNAXAIRE
Blaise est Arménien de naissance et médecin de profession.
Il menait une vie  très droite et intègre.
Il fut élu évêque de la ville de Sébaste.
Au temps des Grandes persécutions, il confessa hardiment la Foi et encouragea les saints martyrs à mener jusqu'au bout le bon combat.
Il rendit visite à saint Eustrate dans son cachot avant son martyre, et célébra pour lui la divine Liturgie.

Il se retira sur une montagne nommée Argée, et s'enferma dans une grotte, afin d'y élever vers Dieu des prières pures, exemptes de toutes distraction.

Attiré par la bonne odeur de ses vertus, comme vers un nouvel Adam, les bêtes sauvages venaient vers lui et attendaient paisiblement à l'entrée de la grotte qu'il eût achevé sa prière pour recevoir sa bénédiction ou la guérison de leurs maux.

Sous le règne de Licinius (316), Agricolaos, gouverneur de Cappadoce, vint à Sébaste pour y arrêter les chrétiens et les livrer aux fauves.

Il envoya des gens dans la montagne pour capturer des fauves vivants. Arrivés devant la caverne du Saint, les soldats furent surpris de trouver là un grand nombre de lions, de tigres, d'ours, des loups et autres fauves qui lui tenaient paisiblement compagnie.

Informant le gouverneur de cette situation, celui-ci donna l'ordre d'arrêter Blaise.

Le saint ermite les suivit paisiblement. Sur le chemin de nombreux païens se convertirent au Christ en voyant la paix  et la douceur de sa personne, et à son passage, les malades, hommes et bêtes, retrouvaient la santé.

Une femme en larmes lui présenta son enfant qui était sur le point de mourir étouffé après avoir avalé une arête de poisson. Le saint plongea sa main dans la gorge de l'enfant et pria le Seigneur de la délivrer, lui et ceux qui, souffrant d'un tel mal par la suite des temps, invoqueront son intercession, et l'enfant fut aussitôt rendu à sa mère en pleine santé.

Parvenu à Sébaste et traduit devant le tribunal, Blaise répondit aux questions d'Agricoles, en condamnant la vanité du culte des idoles sans vie. Il fut frappé à coups de verges et jeté en prison.

Les efforts d'Agricoles pour ébranler la résolution de saint Blaise étant restés vains, il le condamna à être noyé dans le lac. Quand le bourreau l'amena sur la rive, le saint martyr fit le signe de la Croix et se mit à marcher sur l'eau, à l'imitation du Seigneur.

Parvenu au milieu du lac, il invita les païens à venir le rejoindre, s'ils croyaient pouvoir se confier en leurs dieux.

Soixante-huit d'entre eux s'avancèrent et périrent aussitôt noyés, pendant qu'un Ange lumineux apparaissait et invitait le Saint à regagner la berge pour recevoir la couronne de gloire.

Condamné à être décapité avec les deux audacieux enfants, saint Blaise, resplendissant de la lumière divine, éleva sa prière en faveur de tous ceux qui imploreront son secours dans les maladies et les épreuves.

Le Seigneur lui apparut dans toute sa gloire et dit :"j'ai entendu ta prière et je t'accorde ce que tu le demande."

Saint Blaise est un des Saints guérisseurs les plus vénérés, tant en Orient qu'en Occident. 

(Son précieux chef est conservé au monastère de Constamonitou, au Mont-Athos)


Par les prières de saint Blaise,
Seigneur Jésus Christ, Fils de Dieu,
aie pitié de nous !